• Le taureau a tué son égo en début de signe, il est content, enfin pas tout à fait. Il a sa femme, sa maison, ses objets, mais il manque une chose à Jupiter : la paternité. Et hélas pour lui, le secteur qui relie le taureau et les gémeaux, très large, c'est la constellation d'Orion, le chasseur qui tue le taureau, le meurtre du père par le fils est ainsi inscrit dans le ciel, à l'avance.

    Cette chasse est déjà celle de la mère, le père est chassé/trompé par sa femme et leur fils. Chez les sumériens, Anu (le ciel) conçoit avec Ki (la terre) le fils Enki, union des 2. Ce dieu est l'humain, il est collé à la terre, vous l'avez compris, il est proche de sa mère. Anu, jaloux de cette relation, trompe Ki avec Lil (l'air) et conçoit Enlil, qui lui, de par sa nature céleste, est proche de son père. Nous avons ainsi les 2 gémeaux/jumeaux, et les 2 mondes bien séparés, celui du père et Enlil, celui de la mère et Enki. On peut associer Enlil au frère "taureau", proche de Jupiter, et Enki au frère gémeaux, l'adversaire à abattre.

    Chez les sumériens, Anu devient Apsu, Ki devient Tiamat, Enlil devient Marduk et Enki devient Kingu, le drame prend des airs nettement plus incestueux, Apsu est cocufié par son fils Kingu, le fils préféré de la mère, et Marduk apparait comme jaloux, et furieux que son père ne réagisse pas. Nous avons là une version plus étendue de la guerre entre Jupiter, le monde d'en haut, et Saturne, le monde d'en bas, et avec les enfants Vénus, qui porte la lumière du Soleil, en haut avec son père, contre Mars, attaché à la terre, l'égo, la matière. Vous avez compris que nous avons là, dans les astres, une fonction essentielle à la société, un des interdits fondateurs, l'interdiction de l'inceste, qui sera puni plus tard dans le zodiaque.

    Chez les égyptiens, Shou (l'air) s'unit à l'eau (Tefnout) pour concevoir le ciel (Nout, féminine) et la Terre (Geb, masculin). Cette fois, c'est le frère et la sœur qui veulent s'unir, aussi la mère bloque t elle son fils, et le père bloque sa fille. Mais Nout trouve un stratagème, leurs parents ne peuvent les séparer que le temps d'une année solaire, 360 jours, aussi joue t elle aux dés la possibilité de gagner 5 jours supplémentaires. Évidement, elle l'emporte, allonge l'année, et à chaque jour supplémentaire, elle conçoit avec son frère un dieu, symbole du jour "interdit", qui ne devrait pas exister : Horus l'ancien - Osiris - Seth - Isis - Nephtys. Nous avons la naissance d'une dynastie divine, jovienne, le fruit de l'union interdite, l'air et l'eau sont symboliquement chassés, saturniens, les dieux anciens.

    Chez les grecs, le couple Ouranus (le ciel, donnera Uranus) et Gaïa (la terre) conçoivent la génération des titans, fils ayant pour roi Cronos, symbole de Saturne, du temps. Ce Cronos s'amuse à créer des dieux lui aussi, mais étant le dieu du temps il ne peut que créer des dieux temporaires, ils sont mortels, arrivera un moment il va les manger. Dès lors, il était inévitable que les dieux enfants, imparfaits, ne se rebellent, de par la peur de la mort, menés par Jupiter/Zeus. Le gémeaux est avant tout cette cassure entre le haut et le bas, Jupiter et Saturne, le monde du fils finit par s'opposer à celui du père, le père à sa femme, etc selon le mythe. Orion étant chasseur, il était écrit que les enfants chasseraient leurs parents.

    Dans la tablette 3 de l'épopée de Gilgamesh, Enkidu avait tout, il avait été apprivoisé par l'amour d'une femme (courtisane), il était le roi de la Nature, des animaux, il pouvait disposer de tout ce qu'il voulait, sauf qu'il entend parler des villes, et de son roi Gilgamesh, aussi cela active t il son envie de conquête, il ne peut pas accepter ne pas être le maitre martial du monde entier. Cette lutte entre les frères, on la retrouve dans un paquet de mythes. C'est la séparation entre Abel et Caïn, c'est la séparation injuste entre Castor et Pollux. Pour rappel, Zeus a conçu avec une femme 2 dieux, mais de nature différente, l'un est demi dieu (proche de père), Pollux, l'autre est seulement mortel, Castor. Par cette inégalité, il ne peut y avoir que conflit et problème, tout comme Enlil a la nature céleste que n'aura pas Enki.

    Les babyloniens, à cause des multiples invasions, finissent par détester les dieux anciens, ainsi Anu est remplacé par son fils Enlil dans leurs mythes, et Enki est chassé dans les eaux inférieures, tout juste bon à diriger une forme d'enfer, il empêche des monstres souterrains d'envahir notre monde, rôle ingrat, et n'a fait que créer l'humanité en étant bourré, ratage total et il est incapable de nous rendre intelligents. Les grecs et romains ont fait varier le mythe avec le principe de saturnales, le pouvoir de Jupiter n'est que temporaire, Saturne attend son heure pour revenir et reprendre son du (la terre est à Saturne, le ciel à Jupiter, donc il ne peut commander durablement la terre).

    Les juifs ont plagié cette histoire d'union interdite, avec Lucifer, le 1er ange, le seul parfait, qui justement parce qu'il est parfait, se rebelle contre son père, symbole de Jupiter, et part sur la terre (Saturne donc) avec 1/3 des anges, et ils décident d'aimer les femmes, de leur faire des enfants, mi hommes mi anges, les néphilims, ce qui fait craindre à Papa Dieu jovien d’être renversé, aussi coupe t il leurs ailes, séparant les 2 mondes (il cassera l'échelle de Jacob ensuite, qui permet symboliquement le passage entre le ciel et la terre, et empêche la construction symbolique de la tour de Babel, permettant d'y retourner), gouvernés chacun par leur nature, nous le monde sexuel, noir, terrestre, contre un ciel idéalisé, paradisiaque, représenté par un Olympe, il faudrait regagner nos ailes et remonter au ciel.

    Le taureau est vénusien+Jupiter (aimé du père, du ciel, mais ingrat il va le chasser), le gémeaux est martial et lunaire (aimé de la mère, de la terre, mais froid, noir, sombre), Orion a bien été scindé en ces 2 parties qui n'ont pas les mêmes énergies. Il est d'usage de séparer le ciel comme étant le bien, la lumière, du mal comme étant la terre, mais vous avez compris que la clé est équilibre. Après une bagarre, Enkidu et Gilgamesh font ainsi la paix, tout comme Castor chasse avec Pollux. Le ciel n'est rien sans la terre, le haut sans le bas, la lumière sans l'obscurité, Jupiter sans Saturne, Mars sans Vénus, le Soleil sans Lune, Uranus sans Neptune, Mercure sans Pluton, etc.

    Du taureau aux gémeaux


  • Attention, sujet interdit aux moins de 18 ans. En effet, le scorpion est le signe du phallus et du vagin, celui de Shiva (originel, phallus posé sur un vagin), symbole de Saturne, et le sagittaire est le signe du sperme et de l'orgasme féminin. Comment Shiva devient Saturne ? Le scorpion est le signe de Mars et de Vénus, dans ce signe de crime, de mort, les dieux et démons s'unissent (union des contraires, du dieu/ange martial et démon/diable vénusien) pour refaire artificiellement du sperme divin Amrita, qui permet de devenir immortel. La fin du scorpion, signe alchimique, fait que ceux ci barattent du lait de vache dans une montagne géante, oui mais voilà, une fumée noire surgit du liquide, ce qui les empêche de continuer. C'est alors que Shiva décide d'inspirer toute la fumée, la gardant dans son cou pour ne pas mourir (d’où la couleur bleue de son cou), sacrifice volontaire pour la cause, il se condamne ainsi à devenir le "mal", Saturne, le porteur éternel dans sa gorge de la fumée noire.

    Grace à lui, ses collègues terminent le sperme divin amrita, nous entrons en sagittaire, qui inclut les étoiles de la queue du scorpion et donc son poison. Par ce choix de découpage des grecs, ils indiquent que ce poison de la queue du scorpion (à quoi pensiez vous quand vous avez lu queue, obsédés !) est mauvais, et pourtant, que sont nos vaccins et nos remèdes, sinon les maladies modifiées alchimiquement, vaincre le mal par un mal modifié ? De plus, donner la queue du scorpion au signe sagittaire est hérité de Pabilsag, le sagittaire sumérien, qui a la queue du scorpion, cela lui donne son caractère de guerrier martial. Avoir ce sperme divin est la source de désaccord entre Mars et Vénus, entre les dieux et démons, c'est le renversement saturnien, la désunion des frères temporaires, pour la lutte entre eux pour la possession de la jarre, dans une course poursuite folle durant 12 années divines, au terme de laquelle, à l'entrée capricorne, ce sera la création du nœud sud et nœud nord, par le fait que le démon Kethu se fait couper la tête en buvant la jarre, les dieux deviennent immortels en vivant dans sa tête, les démons en vivant dans le reste du corps. Me demandez pas comment on vit dans une tête, j'ai pas essayé, et heureusement comme tous les mythes, c'est un symbole, tête = Mars.

    La Baghavad-Gita décrit le sagittaire guerrier Arjuna, qui se fait refiler la flèche de Shiva scorpion (la flèche du sagittaire est évidement un sexe, Saturne astre du sexe et de la rupture), et il refuse de tirer sur les armées pour éviter une guerre (des membres de sa famille sont dans une des 2), il faut l'astuce polymorphique du dieu pour lui faire peur et con-vaincre, il tire et tue les guerriers dans une forme d'explosion nucléaire qui est aussi telle un nouvel ensemencement de la Terre. Sperme et phallus sont indissociables, d’où le fait que le guerrier porte son sexe comme arme. Le centre galactique se situant entre la constellation scorpion et sagittaire, et correspondant au point céleste de sortie du sperme divin, cela vous indique d’où nous venons, d'ailleurs le ciel a bien fait les choses, c est à partir de cette zone que vous avez la fameuse voie lactée. Lait, l'amrita divin, vous avez compris, bande de "pères verts".

    Les dieux hindous, après avoir bu le sperme divin, ont pitié des cons d'humains en bas, comme Vishnu, qui jouit l'amrita dans le Gange, quiconque trouve et boit le sperme divin sera immortel. Vous y penserez en voyant les moutons se baigner dans ce fleuve ultra pollué, ils cherchent du sperme. Les dieux égyptiens ne sont pas mieux, vous avez Osiris, marié à Isis, et Seth, marié à Nepthys, les 2 sont pas foutus de mettre leur femme enceinte. Nephtys convoite le sperme d'Osiris, pour concevoir un dieu "interdit", aussi arrive t elle à le séduire, pour lui faire une fellation, avaler le sperme et tomber enceinte puis accoucher d'Anubis, seul enfant naturel d'Osiris. Me demandez pas comment on tombe enceinte en avalant du sperme, là aussi c'est un symbole. Anubis, dieu des morts, est celui qui embaume, momifie le corps des morts et garde leur corps. Seth, énervé d'avoir été cocufié, conçoit le piège de la boite cadeau pour enfermer Osiris (celui qui rentre dans la boite la gagne, évidement elle avait été taillé à la mesure du dieu), le couper en 14 morceaux.

    Nephtys et Isis retrouvent 13 morceaux, tous sauf le sexe, c'est le symbole du sagittaire, ce n'est plus le phallus, mais le sperme, c'est le fruit de la "pipe interdite", Anubis, qui paradoxalement permet à "Dieu son père" d’être immortel, il garde le corps en le momifiant, jusqu'à la 1ère résurrection, Osiris est ramené à la vie avec un pénis artificiel conçu par Thot, mais il n'arrive pas à bander (Saturne en sagittaire est la marque traditionnelle de l'impuissance, étonnant non ?), aussi reste t il en sommeil, le temps que le poisson ayant mangé le saint sexe soit retrouvé (à la recherche du sexe perdu, ce n'est pas un film X, mais le mythe parmi les plus communs). On dit souvent Horus le jeune comme le fils d'Osiris, mais non, Isis tombe enceinte en rêvant d’être enceinte, 1er cas de conception "sans père", qu'auront plagié les catholiques pour Marie vierge et pure, qui a tout d'Osiris tenant Horus. Qui dit rêve dit Uranus, c'est encore un message astral (qui a dit machine ?).

    En image le roi scorpion, mi homme mi scorpion (à l'image de Pabilsag, plagié par Hercule/Héraklès, mi homme mi dieu), qui comme un signe, tire une flèche, tiens donc, très sagittaire ce scorpion.

    Du scorpion au sagittaire


  • La version actuelle en rouge vue et corrigée par Coca Cola :

    Cher Père Noël, flèche sagittaire

    Le père Noël est un alchimiste, le rouge étant la marque de celui qui a accomplit l’œuvre au rouge, ayant dissous la pierre philosophale pour faire de l'or. C'est qu'il en faut pour payer les nains qui fabriquent les jouets pour son compte ! Il est un plagiat de la fête dite de Yule. Je citerai comme pour le solstice l’excellent article de "symboles païens" de Facebook :

    "Noël n’est en rien une fête chrétienne. Tout dans cette fête est d’origine païenne. Le Père-Noël tire son origine de Jölnir, mot nordique qui signifie « celui de Noël, le père de Noël ». C’est un de nombreux noms du Dieu Odin dont l’apparence est en effet très semblable à celle du Père-Noël moderne. Rappelons au passage que la marque Coca-Cola n’a pas inventé la figure du Père-Noël, elle a seulement attribué la couleur rouge à celui-ci, elle a récupéré la figure du Santa Claus qui était bien antérieure à ses campagnes publicitaires. Au-delà de ces considérations marketing, on peut constater que tout dans la figure du Père-Noël rappelle son origine nordique : les vêtements chauds, le traineau, les rennes, les elfes qui l’accompagnent. Bref, ce personnage mythique n’a vraiment aucun rapport avec les terres arides du nazaréen. Ensuite viennent tous les autres éléments symboliques de Noël qui eux aussi sont d’origine nordique : les paysages enneigés, le sapin, le houx, le gui, la bûche, la couronne de l’avent, etc.Dans le cas du gui, l’origine est double, car l’influence celte fut également très importante.

    La fête de Noël a conservé dans les pays nordiques son nom païen : Jul (prononcer « youl »). Les Anglo-Saxons la nomment Yule. Ces noms viennent du norrois (langue parlée par les Vikings) : Jól. L’étymologie de ce nom n’est pas tout à fait claire, mais il semblerait qu’on puisse l’apparenter à la magie et à la roue (hjól). En tous cas, il est certain que cette notion de « roue magique » correspond parfaitement au sens de la fête de Noël. Car en effet, est-il encore nécessaire de rappeler que Noël est la fête du solstice d’hiver et de la roue solaire? C’est le moment sacré de l’année où la grande roue des cycles annuels opère sa transition magique. Les forces solaires vont renaître et la lumière reviendra. Le Dieu solaire Balder reviendra de son séjour dans l’infra monde de Hel, et avec lui retourneront les bienfaits de la lumière, ceux qui apportent la vie. En terre scandinave, la veille de Noël on fêtait la « nuit des mères » (Módraniht). Des offrandes étaient faites aux « Matronae » nordiques. Ces Mères étaient représentées au nombre de trois et figuraient le triple aspect de la Grande Déesse, la Mère nourricière, celle qui donne la vie et celle qui la reprend.

    De nombreux aspects de cette Déesse archétypale se retrouvent chez la Déesse Frigga, la Reine du ciel. Certains auteurs ont cherché à rapprocher cette fête de celle des Dises, ce qui n’est pas dénué de sens. Ce qui est certain à propos de cette Nuit des Mères, c’est qu’elle est une célébration de tout ce qui est féminin, de l’amour maternel, de la mère en tant que pilier de la famille. Elle est gardienne de la continuité de la famille, et par extension, du clan et de la nation. La figure de la Déesse portant un nouveau-né était aussi une représentation de l’Enfant-Soleil qui renaît. Les forces cycliques sont en marche et rien ne les arrêtera maintenant car une fois encore les Dieux Ases sont vainqueurs des forces obscures de l’infra monde. Il faut noter en passant que cette image de la grande Déesse fut elle aussi corrompue par le christianisme vu qu’il en fit les bases de sa vierge portant le petit jésus…

    Après la Módraniht vient le Julblot, qui est le jour de Noël proprement dit. Julblot ou le « sacrifice de Jul ». On sacrifiait en général un cochon que l’on consommait de manière festive. Le cochon est un symbole de prospérité et de fécondité ; en consommant sa viande, on participait à un rite mystico-religieux qui devait favoriser l’abondance pour l’année à venir. On célébrait par des libations la nuit la plus longue de l’année. Le jour de Jul, les gens se saluaient avec une formule magique et rituelle. Cette formule est la suivante : TIL ÁRS OK FRIDAR, ce qui signifie « Pour l’année et la paix ». Il s’agit de la nouvelle année à venir, et la paix fait référence à la prospérité que l’on se souhaite mutuellement, c'est l'esprit de Noël. C’était alors un moment de recueillement, un moment magique et sacré pendant lequel on se souvenait des anciens et de tous les ancêtres, de tous ceux qui avaient rejoint la grande chasse sauvage du Dieu Odin. Une dernière fois Odin chevauche Sleipnir dans le ciel tourmenté et obscur, mais cette fois-ci il est Jólnir, celui qui vient annoncer les bienfaits et l’abondance qui viendront après le solstice d’hiver, il vient accomplir le grand changement cyclique. On notera bien-sûr que l’image du Père Noël n’est pas loin.

    La fête de Jul est une fête familiale, elle se célèbre au coin du feu de cheminée. Les vieux racontent aux enfants émerveillés les anciens mythes, ceux qui parlent des Dieux et des héros. L’avenir prend ainsi racine dans le passé. Ensuite les enfants reçoivent des cadeaux, ce qui en plus de la joie devrait apporter la promesse de richesse pour le futur. Le feu de cheminée joue lui aussi un rôle symbolique important, car tout comme la bûche rituelle, c’est un feu qui invoque le soleil emprisonné par les forces de l’inframonde. Ce rite du feu est celui qui ouvre la porte du nouveau cycle, celui qui libère le Soleil et le remet sur la voie de la croissance. C’est le feu libérateur du solstice d’hiver. Alors que tout est sombre et glacé durant cette nuit la plus longue de l’année, le feu du foyer est la promesse du soleil qui revient.

    Avec la fête de Jul commence une période de 12 nuits sacrées. Ce sont les 12 nuits pendant laquelle la Nature reprend son souffle avant d’entamer son long processus de renaissance. Pendant ces 12 nuits sacrées, la vie se détient une dernière fois, elle rassemble toutes ses forces, et rapporte dans nos cœurs la promesse du printemps. La grande roue solaire s’immobilise, elle s’arrête de tourner, elle se régénère. Fidèles à cet exemple divin, les hommes arrêtent eux aussi leurs activités. Tout doit être accompli pour recevoir les bienfaits du nouvel an. Il est coutume d’associer ces 12 nuits aux 12 mois du cycle annuel. La première nuit symbolise le mois de janvier, la deuxième le mois de février, et ainsi de suite. Durant chaque nuit on se remémore le mois correspondant de l’année passée, et on fait des offrandes pour le mois correspondant du cycle à venir. C’est ainsi que s’opère un lien entre passé et avenir, un lien magique qui soude les êtres entre eux et forge l’identité des clans."


  • On lit sur les sites de pseudo astrologie que la Lune gouverne le cancer. Donc si c'était le cas, elle devrait EN VRAI CIEL (et non en ciel tropical) être dans ce signe. Voyons si c'est le cas, aujourd'hui sort justement le nouvel opus de Pokemon, bien nommé "Lune" et "Soleil"

    Le Cancer, lunaire ?

    Le Cancer, lunaire ?

    Nous sommes bien dans les idées tropicales Lune = la mère Tiamat cancer; Soleil = le père lion. Voyons si le thème valide :

    Le Cancer, lunaire ?

    Lune à 0,02 degré de la nouvelle Lune de Pokemon Go (déjà abordé sur le blog), Vénus opposé Vénus, il est bien le miroir jumeau de l'autre. Mais en gémeaux, justement, pour la sortie de 2 jeux, quoi de plus cohérent. Lune en cancer TROPICAL, en fait dans son signe de maitrise, pour le jeu opposé Pluton (aspire l'intelligence des joueurs) et Vénus, jeu "antéchrist".

    Le Cancer, lunaire ?

    Le Cancer, lunaire ?

    Le Cancer, lunaire ?

    Tafta, Nouvelle Lune marchande (Mercure) des plutonisés, en gémeaux (ils se trollent en positif), statue de Shiva du CERN inaugurée aussi avec NL en gémeaux, saturnienne celle là, normal Shiva = Saturne, et c'est ce signe, incarné par Krishna (faux masque de Shiva), qui pousse Arjuna (le sagittaire opposé) à envoyer la flèche divine. Laissons le CERN parler de la statue :

    Le Cancer, lunaire ?

    "Dans la religion hindoue, ce dieu Shiva danseur est connu sous le nom de Nataraj et symbolise la force de vie (Shakti). Comme l'explique la plaque près de la statue, selon la croyance, le dieu Shiva en dansant donne vie à l'Univers, lui confère sa raison d'être, pour finalement l'anéantir. Usant d'une métaphore, Carl Sagan a comparé la danse cosmique de Nataraj à l'étude moderne de la « danse cosmique » des particules subatomiques."

    Le Cancer, lunaire ?

    Le Cancer, lunaire ?

    Statue de Saturne pour le CERN, temple de l'élite noire saturnienne, qui peut y organiser la fin des temps. NL pour un cadeau hindou, ce pays ayant été crée avec Lune et Soleil en cancer avec Saturne (pays de Shiva, de la fin des temps Saturne+Pluton). "Lune en cancer, connard, tu vois le cancer est lunaire", dites vous. Minute papillon, mettez le ciel en tropical, Lune entrée faux lion, avec tous les autres aspects (Soleil pseudo maitrise tropicale lion), lancée par le tropicaliste Gandhi, qui avait initié le mouvement d'indépendance par un acte tropical :

    Le Cancer, lunaire ?

    Lune en fausse entrée cancer, en fait gémeaux et bien entendu faux lion pseudo solaire (Soleil = Balance). Mouvement révolutionnaire Saturne avec Uranus (comme en 1989 par ex, renversement+révolte), quel hasard, la révolution de Shiva Saturne, qui hélas se fera avec l'uranium dans l'avenir, la bombe explosera.

    Le Cancer, lunaire ?

    Le taureau de New-York, Soleil+Uranus opposé Soleil de Shiva, Saturne opposé Saturne, symbolise l'animal qui sera sacrifié. Placé frauduleusement par un artiste en face de la Bourse, il sera déplacé dans un parc le lendemain. Statue Pluton+Mars (Sang+Mort) et uranienne (avec Saturne, notre pote Shiva) avec Lune+Sud comme la bourse tropicale de New-York, belle Lune entrée en fausse vierge commerciale, Lune en taureau à sacrifier et non le gémeaux mercurien, les tropicaux ratent les 2 signes de richesse, et on s'étonne que ce lieu soit un symbole de l'animal prêt à être sacrifié, ce qu'avait bien compris l'artiste en fichant un taureau devant. La bourse est heureusement sauvée par le vrai capricorne, signe mercurien et de sommet du monde avec Vénus, autre demeure des antéchrists. Les krachs qui s'y produisent sont non seulement simulés, mais toujours suivis de gains pour ceux qui ont organisé les baises, euh pardon baisses.

    Le Cancer, lunaire ?

    Le 11 septembre, déjà évoqué, voit la Lune entrée en faux cancer pour les attentats successifs, opposée à Mars+Sud en entrée de capri c'est fini. Toujours une Lune gémeaux.

    Le Cancer, lunaire ?

    "Ah bah tu vois, on l'a notre Lune en cancer, et avec la kaaba, symbole de l'islam, religion de la Lune !". Là encore, mettons le thème comme les tropicalistes :

    Le Cancer, lunaire ?

    Mercure entrée en lion, Mercure qui est l'astre d'une transmission, d'un cadeau, d'une communication. Que célèbre la Kaaba ? La transmission de la pierre noire (Saturne) de Djibril au pseudo Muhamad, et la transmission des lois divines à ce "canal" pour les figer dans le coran, ce n'est que le principe de Mercure, communiquer (surtout niquer, 5 femmes dont une de 9 ans). La Lune en cancer reste une maitrise tropicale, la sidérale, céleste, les faits l'indiquent (j'en avais d'autres, mais l'idée n'est pas de vous gaver), est en gémeaux. Même un astrologue professionnel le dit dans son tome 2, gémeaux lunaire (alors qu'il dit sur son blog que le cancer est lunaire, cohérence zéro). Entre le dogme et les faits, vous avez compris ce que j'ai choisi.


  • Comme cas d'école, les 2 chansons de Bernard Minet

    Chansons optimistes, l'utopie vierge

    Chansons optimistes, l'utopie vierge

    Sur un mois, il sort "Ennemis de la Terre", chanson qui a été au centre d'un article, quand à "changer tout ça", nous avons une magnifique nouvelle Lune en vierge, signe de l'exaltation mercurienne, l'astre du changement en signe de positivité, d'optimisme, celui de ceux qui veulent changer le noir en blanc (comme la seconde œuvre alchimique). Pour bien vendre (signe de Mercure, le commerce), il use de la ficelle de la petite fille, un classique dans pas mal de chansons vierge.

    Chansons optimistes, l'utopie vierge

    Chansons optimistes, l'utopie vierge

    Comment passer à coté d'"On écrit sur les murs", reprise de Demis Roussos, méga tube qui est aussi marqué par une NL. Mercure+Nord, la dimension "divine" aide les enfants à récolter les euros. Lune exaltée Mercure, ça aide à faire passer un message d'espoir hélas bidon, vous aviez compris, c'est le signe des intestins, qui tente de combattre le signe opposé, les poissons, signe de perte, de la mort. Comment empêcher la mort, comment changer le mal en bien ? La vierge étant signe de la voix (Mercure), c'est des paroles, paroles, comme dirait Dalida, dans sa chanson NL opposée en poissons.

    Chansons optimistes, l'utopie vierge

    Soleil proche du sien, il se projette dans cette chanson qui en plus d’être uranienne, astre de l'imagination, de l'utopie, est portée par une Lune sur Pollux, autre signe mercurien, la mort de l'ancien monde et la description du monde, et comme vous savez ce qu'est Uranus, vous savez que c'est la description du monde des machines. Jupiter avec Neptune, on retrouve l'essence de la libération de nature pseudo-divine, ici en alchimie scorpion, le renversement de l'ancien vers le neuf.

    Soleil+Nord, il était destiné, comme Gregory Lemarchal, à être un ange incarné, mais avec certains délires neptuniens, comme celui de la méditation transcendantale de mes fesses, et vous le savez les bons thèmes finissent toujours mal, il est tué par un idiot manipulé. Sa chanson Mars+Nord, soit l'inverse du Mars+Sud du 11 septembre 2001, vous étonnez vous que cette chanson soit interdite à New-York depuis les attentats ?

    Chansons optimistes, l'utopie vierge

    Il fait naitre son fils avec son Soleil natal, même jour, et il refuse un caractère neptunien, et en plus avec Vénus sur la sienne, mais hélas le fils a une mauvaise Lune en scorpion, signe contraire à l'espoir, aux rêves, à la positivité vierge (très mauvais duo de signes), et il n'aura jamais le succès du père.

    Chansons optimistes, l'utopie vierge

    O hasard céleste, un autre Vénus en lion né quelques jours après Sean, Christophe Maé, connait lui le succès avec des chansons positives, utopiques, con-formes à sa nature Lune en verseau. C'est beau, mais c'est du rêve. Je vous laisse regarder les chansons optimistes qu'il a chanté, il y en a un paquet.

    Chansons optimistes, l'utopie vierge

    Chansons optimistes, l'utopie vierge

    Que dire du couple Sting et Goldman, nés eux aussi à quelques jours d'intervalle. Nouvelle Lune pour le chanteur positif qui veut renverser la négativité, poussé comme pour le fils Lennon par son Lune+Neptune. Lune uranienne pour Goldman, comme Maé, qui nous berce lui aussi de chansons idéalistes, un appel à la révolution, au changement, à de nouvelles pensées. Les 5 chanteurs ont Vénus en lion et ont connu un succès, tiens donc, et "on écrit sur les murs" a Vénus en lion également (ils chantent pour les enfants, les générations futures, pour les éduquer), quand les 2 chansons de Minet et "Imagine" ont Vénus en balance (redonner la lumière aux gens).

    Chansons optimistes, l'utopie vierge

    Chansons optimistes, l'utopie vierge

    La chanson "Hope for the future" (par le sosie de McCartney et ex-membre des Beatles, sans blague) est classique, l'espoir uranien Lune+Nord opposé Uranus+Sud. Le ciel fait bien les choses, Uranus opposé Uranus d'Imagine (non ????), Saturne opposé Saturne (sérieux ?????), Soleil opposé Lune (vraiment ???).

    Le rapport avec "on écrit sur les murs", via Lune+Nord comme la seconde, Mars opposé Mars. Sauf que la chanson plutonienne nous montre donc une illusion crétine d'avenir, son idéal il peut l'oublier. Mais face à cette mort inévitable, ce néant, cette idiocratie que raconte la chanson, heureusement que quelques cadeaux du futur sont arrivés, comme cette fameuse capsule temporelle, qui a aussi apporté le mal, dans Dragon Ball Z, mais c'est un autre sujet, je 10-vague.

    Chansons optimistes, l'utopie vierge


  • Les signes sont ils associés aux constellations ? Oui et non. Les signes sont des rassemblements de constellations en 12 images qui incarnent des résumés, découpés en section de 30 degrés. Voyons le résultat :

    - Bélier :

    0 à 3d50 : fin de la constellation des poissons (la corde tenant l’œuf qui éclot en début du zodiaque).

    3d50 à 6d50 : Andromède.

    6d50 à 27d : le Bélier.

    27 à 30d : Persée

    - Taureau :

    0 à 3d : Persée qui déborde.

    3 à 20d : taureau.

    20 à 30d  : Orion, avec 2 secteurs ou les cornes du taureau touchent l'écliptique, d'abord en taureau 27d49 la première, puis...

    - Gémeaux :

    Le taureau touche l'écliptique à 0d02, dans un secteur Orion jusqu'à 8d.

    8 à 0d cancer : les gémeaux.

    - Cancer :

    0 à 8d : le petit chien.

    8 à 14d30 : le cancer.

    14d30 à 23d : l'hydre femelle Tiamat.

    23 à 29d : Les poupes, la déesse Ninmah.

    29-30d : 1ère étoile lion.

    - Lion :

    Secteur lion, hormis une étoile de l'hydre Tiamat à 25d42.

    - Vierge :

    Secteur vierge, hormis la constellation du corbeau 17-18d, correspondant à l'exaltation de Mercure.

    - Balance :

    0 à 16d30 : la fin de la vierge.

    16d30 à 30d : Pince nord du scorpion.

    - Scorpion :

    0 à 3d : Pince sud du scorpion.

    3 à 30d : secteur scorpion hormis 23-28d, le serpentaire.

    - Sagittaire :

    0 à 5d : la dernière étoile scorpion et le centre galactique.

    5 à 30d : le sagittaire.

    - Capricorne :

    0 à 2d : la dernière étoile sagittaire.

    2 à 8d : l'aigle.

    8 à 28d47 : le capricorne

    28d47 à 30 : le verseau déborde.

    - Verseau :

    0 à 17d : le verseau, touché par l'hirondelle, qui lui vole ses lois/son sperme divin à 7d13, aidé par Fomalhaut, poisson austral à 9d01.

    17 à 30d : Eridan et Andromède.

    - Poissons :

    0 à 8d : L'hirondelle et la baleine se côtoient, elles qui avaient volé le géant verseau.

    8 à 15d : Poissons hormis une étoile de Pégase à 14d28 (par les météores de Pégaaaaaa...pardon).

    15 à 30d : Secteur bien plus Andromède que Poissons (une étoile majeure poissons à 25d07). L'exaltation de Vénus correspondant à une étoile d'Andromède.

    Vous le voyez, les signes sont à priori complétement arbitraires. Mais dans l'analyse du caractère du signe, le taureau est en fait l'union de la petite constellation du taureau et de ce secteur Orion, celui qui chasse et lui donne son caractère jovien. Le cancer est lui aussi une petite constellation, dont l'Hydre femelle donne son caractère de mère, tuée par son fils. La fin scorpion donne le caractère d'assassin saturnien à l'archer Arjuna. Les interprétations des signes et les mythologies, qui ne sont qu'étoiles contées, ont pris en compte ces paradoxes. Ainsi, dans le mythe de Typhon, les dieux et déesses joviennes se changent en oiseaux ou poissons pour lui échapper. Ça tombe bien, les poissons sont plutoniens, l'illusion de la fausse image divine, du polymorphisme.

    Simplifier les signes à 1 ou 2 astres (9 planètes, 2 nœuds et 2 luminaires) est complexe, car chaque étoile ou secteur a, au sein d'un signe, sa particularité, qui va parfois autrement que le reste du secteur ou constellation/signe. Exemple le secteur du corbeau, qui est devenu l'exaltation de Mercure (le signe de la vierge est donc la Vénus du matin et Mercure, symbolisé dans le corbeau, croa croa). L'exaltation de Vénus, symbolisée par une étoile d'Andromède, augmente le caractère vénusien du signe poissons; l'exaltation d'Uranus correspondant à Antarès donne le caractère mortel du scorpion; l'exaltation de Pluton à Pollux amène le caractère tueur à Pollux, etc. les exaltations représentent chacune les principales particularités énergétiques dans les signes.

    Ne parlons même pas de la balance, signe bâtard, qui comme son nom l'indique, balance entre 2 constellations opposées, la vierge vénusienne et les pinces saturniennes, tout en étant un secteur solaire et paradoxalement l'exil du Soleil à coté de l'exaltation de Saturne, un non-sens qui en fait n'en est pas, une fois qu'on fait les thèmes de ces natifs et que l'on comprend l'archétype de Saturne, qui est un Soleil noir, opposé au Soleil lumineux.

    Signes = constellations ?





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique