• A quoi sert l'astrologie si nous n'avons pas de libre arbitre ?

    Vaste question que je me suis posé en découvrant le sidéral : à quoi sert l'astrologie si ce n'est pas pour changer la prédestination céleste, effet du libre arbitre ?

    Après avoir perdu 7 ans à essayer de changer mon destin, de prouver qu'il y avait un libre arbitre, j'ai compris par la force des choses qu'il n'existait pas, même dans nos pensées, et qu'il est impossible d'éviter un événement, on peut juste l'atténuer, par des actions ciblées dans le cycle précédent le retour au natal, cela s’appelle la bonne action au bon moment (on comprend la nature de la "porte" énergétique que nous subissons, et nous agissons conformément à elle). En sachant que le fait d'atténuer était visible dans les retours célestes sur les positions natales, bien entendu.

    Libres d'aimer ? Les cycles de de Vénus. Naissance d'une histoire d'amour ? 2 personnes avec la même Vénus, le même Soleil ou la même Lune natale qui se rencontrent au bon moment, c'est une attraction énergétique, celle de notre thème natal.

    Libre de réussir vos projets de vie ? Merci Jupiter qui vous permet de percer.

    Libre de gagner, d'emporter une bataille ? Merci Mars.

    Libre de vous suicider ? Merci Pluton.

    Libre de tuer, violer, d'etre tué ou violé ? Merci Saturne.

    Libre de croire à l eveil, à la sortie des cycles des réincarnations ? Merci Neptune.

    Libre de rêver ? Merci Uranus

    Libre d’être une bonne mère ? Merci la Lune.

    Libre d’être un bon père ? Merci le Soleil.

    Libre de changer, muter ? Merci Mercure.

    Mais alors, si aucune pensée ou action n'est libre, a quoi ca sert l'astrologie ?

    1- Comprendre les lois du système solaire, qui est une forme de matrice, sidérale, à laquelle nul ne peut échapper. Ces lois dépendent des vitesses de rotation des planètes autour du Soleil, et dans l'état actuel des choses, ces lois ne changent qu'avec un changement de nature cosmique. Et encore : imaginons que nos descendants pètent Saturne et Pluton, espérant influer sur le destin de l'humanité...ce sont les noeuds lunaires qui ont le plus d'influence, autant que toutes les planètes réunies, et ce sont des points invisibles...comment détruit on un point immatériel ?

    2- On comprend que ce qui est "extérieure au système solaire", et donc n'est pas soumis à nos influences planétaires doit, pour apparaitre sur Terre RESPECTER LES LOIS DE NOTRE MATRICE SIDERALE ET CORRESPONDRE AUX ENERGIES DE LA PORTE DE PASSAGE. Les ET ne peuvent donc pas faire apparaitre n'importe quoi (des anges, des ovnis, des vierges Marie, etc) n'importe ou et n'importe quand, de meme que les morts ne peuvent pas apparaitre n'importe ou n'importe quand à n'mporte qui. Rejouissez vous de cette loi plutonienne, planète très lente, qui fait que les méfaits de cette porte des enfers a une portée faible. Car les entités qui passent cette porte sont tout sauf recommandables, puisque leur nature correspond d'une façon à une autre à la nature infernale de Pluton ! Voulez voir de faux morts, de faux ovnis, entendre des voix 24h/24 ?

    3- On saisit la notion de Dharma. Le karma, c'est s'agiter devant l'inéluctable, essayer d'éviter ce qui ne peut l'etre. Les hindous opposent à cette notion celle du Dharma "je ne peux pas changer mon destin, mais je peux changer comment je le vis". Ils attendent donc un tsunami en souriant, sans courir. Ce comportement, incompréhensible pour nous occidentaux, part d'une logique que quoi que vous fassiez, courir ou rester sur place, vous mourrez, donc autant accepter, c'est une soumission active, car on ne reste qu'inactif de corps, on ne l'est pas d'esprit. Partant du fait que la réincarnation est un fait, la mort pas une fin, les hindous ne mettent pas la vie sur un piédestal, sachant très bien qu'on n'emporte rien avec soi dans l'au delà, sinon ce que nous sommes. Ce n'est qu'un passage vers autre chose, l'important est l’être, devenir sage, comprendre la nature de la matrice, nommée Maya (illusion). Pour eux, le monde est comme une toile d'araignée, qui nous colle à l'illusion de l'ego, que cette illusion est vraie, alors qu'elle n'est que la réalité, et cette réalité est conditionnée, par un thème natal, vous l'aurez compris ! Ma vision du monde, mes croyances, mon entourage, tout est déterminé par mon thème natal...

    Je ne vous demande pas de me croire, mais de vérifier. Ne soyez pas des moutons écoutant la parole de quelqu'un, soyez indépendant, sortez les doigts du cul ! J'ai mis des années à comprendre l'astrologie, à vérifier, valider le moindre aspect de mes retours au thème natal (donc je ne vous demande pas de me croire sur parole, juste d’être ouvert, en attente de la compréhension du non libre arbitre, effet des cycles astronomiques), et en ouvrant la boite de Pandore, j'ai compris l'essentiel : Dieu n'existe pas, ce n'est qu'une étoile. Il n'y a pas de raison à la présence de la vie dans l'univers, il n'y a pas de but, aucune raison au fait de souffrir, réussir, sinon le fait d'avoir eu la chance d'avoir un bon retour au natal, ou le malheur de naitre avec un thème "pourri" dans le sens ou on va attirer les drames et mauvaises personnes.

    Le libre arbitre, c'est l'énergie du désespoir, influencée par Uranus et Neptune, devant l'inéluctabilité de la fin de notre humanité, nous voulons croire, et c'est louable, que l'humanité changera son destin, et que nous passerons personnellement entre les gouttes. Les astrologues hindous, plus versés sur le sidéral que l'occident, rient de cette idée, et ils nomment ainsi l'ère des poissons, dans laquelle nous vivons, un hôpital psychiatrique, et l'occident a une place spéciale dans cet asile de fous, résultat logique des cycles actuels astronomiques. Comment dès lors blâmer l'humanité ? Elle ne fait que suivre les énergies célestes, comme une marionnette inspirée par de mauvais fils, qui la poussent vers sa mort. Nous ne devenons dans cette logique plus que des machines biologiques qui suivons notre conditionnement natal céleste, et les énergies présentes en résonnance avec notre programme qui nous font péter les plombs, devenir sage, aimer, haïr, avoir des enfants, les détester, etc. Toutes nos pensées et nos actes sont dans le cadre du ciel actuel et de notre ciel natal. Même le fait d'écrire cet article particulier aujourd'hui de ma part n'est pas un hasard, ni pour vous de le lire.

    L'astrologie, à quoi ca sert ?

    « Planètes, roles sur la santéGitta Mallasz, Padre Pio, dialogue avec les plutoniens »

    Tags Tags : ,