• Le passage de la vierge à la balance marque le passage des signes masculins aux féminins, des signes joviens aux saturniens, de Vénus diurne à la Vénus nocturnes, des signes diurnes aux signes nocturnes, c'est une cassure :

    La raison astrale de cela, c'est l'étoile Corvus, exaltation de Mercure, qui marque le changement, la connaissance, l'évolution, et vous vous doutez, qui dit corbeau noir dit celle du mal, qui fait succomber la gentille Vénus en noire, à l'exil de Vénus plus loin. Blanche-Neige a ainsi son miroir vénusien nocturne (qui la voit en miroir, tiens donc), la méchante reine, Aurore a son miroir vénusien néfaste, Maléfique. Vous aurez remarqué que les 2 ont un corbeau comme allié, l'exaltation de Mercure, la connaissance du mal. Tout remède/vaccin part du noir, de la maladie, qu'il transforme, comme tout bâtiment a comme première pierre une "noire", on retrouve ce corbeau au Vatican sous le trône du pape, sous le trône de Grande-Bretagne, la pierre du destin, ou encore la pierre noire de la Kaaba, etc.

    De la vierge à la balance

    La fable du corbeau et du renard marque comment l'animal (vierge signe des animaux) arrive à prendre la connaissance de la part du corbeau noir sans se perdre, il fait parler le corbeau pour qu'il fasse tomber la pierre philosophale qu'il avait dans le bec, et lui explique qu'il vit au dépends de celui qui écoute. Écouter, entendre, voir, parler = Mercure, exaltation corbeau. Et en effet, toutes méchantes qu'elles soient, elles sont piégées par l'apparence, l'opinion des autres, le besoin maladif d’être aimé. N'oubliez pas que la vierge est signe de digestion. Digérer ce noir corbeau, ce mal, il y a une tendance à vouloir redevenir "gentille", mais la guérison n'arrive pas pour la Vénus nocturne du conte, qui meurt, sinon pour la Vénus diurne, qui guérit (Aurore est réveillée, tout comme Blanche-Neige, et peuvent se marier).

    De la vierge à la balance

    Reparlons du film "le chasseur et la reine des glaces", il montre la lutte entre les 2 Vénus, l'une a son corbeau, est vue comme chaude, elle est noire, l'autre est blanche mais froide, elles ne peuvent se réconcilier, sinon grâce aux humains, leurs miroirs (le chasseur est le miroir de la méchante reine, avant de comprendre, ainsi que la guerrière est le miroir de la reine des glaces, avant de se réveiller). Tout se finit par la découverte d'un miroir magique, qui unit, quelle coïncidence, les 2 Vénus. Dans Maléfique, la femme aux cornes de taureau était au départ amoureuse d'un homme, son monde était paradisiaque, mais il la trahit pour le pouvoir, lui coupe les ailes, et elle devient maléfique, ainsi que son monde. C'est la rencontre avec la jeune Aurore (qui est elle avant d’être "salie", Vénus pas encore nocturne) qui la pousse à la protéger, pour qu'elle reste pure, diurne, et ici le corbeau a une fonction protectrice.

    De la vierge à la balance

    Qui dit autre énergie dans la constellation de la vierge, du signe de la vierge à celui balance dit exil de Vénus, le lien reflet est rompu entre les sœurs, entre les mondes, entre l'homme et la femme, entre Mars et Vénus, etc. Les babyloniens ont très bien résumé ce "divorce", en fin de signe du mariage, Enkidu/Mars refuse la demande en mariage de Vénus diurne/Ishtar, et en plus il tue son taureau céleste jovien, la couvrant du sang de son animal allié. Il le paiera en balance, Vénus énervée, salie, humiliée, convoque l'assemblée des dieux, en ce signe solaire, de jugement, pour décider du sort de cette humanité martiale. Il y a un nouveau contrat en vue, un nouvel équilibre à préparer, du fait de ce passage aux signes sombres, saturniens. Le parrallèle avec l'exaltation de Vénus, dans lequel la mère avait accouché, puis était morte, nous montre ici que les astres refusent leur destin, Mars et Vénus ne veulent pas du mariage, ne veulent pas faire d'enfant et mourir, mais Saturne arrive, l'appel des hormones, l'appel des couilles/ovaires en scorpion.

    C'est dans ce secteur que face à une menace des titans, Zeus est forcé de concevoir un enfant hors norme, directement de sa tête, Athéna déesse de la victoire. Une fille sans mère. De même Isis conçoit un enfant sans père, Horus dit le jeune (copie d'Horus l'ancien, seul son age diffère), ainsi que Nephtys a elle aussi un enfant sans relation sexuelle, elle a Anubis simplement en ayant fait une fellation à Osiris et gardé le sperme. Ces enfantements magiques nous rappellent que la désunion de la vierge vénusienne positive à la balance vénusienne néfaste ne constitue pas une fin, il y a reflet en un enfant. Les femmes faisant des enfants seules, par PMA, nous l'indiquent bien, comme le fait que du sperme ait été conçu de manière synthétique, il n'y a plus besoin de "l'autre".

    Ces enfantements magiques nous ramènent à la seconde partie du zodiaque, les enfants ont grandi et reproduit le cycle, ils vont vivre la même déconvenue astrale que leur parents, subir des enfants ce qu'ils ont fait subir à leur parents, et à chaque génération, encore et encore. Le renversement se profile dans le passage de la balance au scorpion, mais attendez, là le tribunal est encore en train de statuer.


  • Maitrises : Vénus diurne - Mercure (corbeau)

    Exaltation de Mercure. Exil de Vénus.

    La vierge est le dernier signe du matin, féminin, donc vénusien, ami du taureau et du cancer, ennemi du bélier, des gémeaux et du lion, signes martiaux. Opposé aux poissons, signe vénusien nocturne, nous avons un cas particulier, celui d'un signe vénusien ET d'exil, c'est Vénus qui va trop haut, qui deviendra nocturne ensuite. Ce signe est celui de la mutation, du changement, de midi.

    Après la mort du père, c'est le signe de l'indépendance, mercurien, astre des gains financiers, du service (travail), donc indépendance toute relative, au maitre qui vous paie. Nous gagnons de l'argent, le fameux épi de blé de la vierge (blé, la 1ère monnaie), on déménage (Mercure, astre des voyages), on achète (Mercure), on change de visage (Mercure), et ce sont toujours un lieu de vie ou des objets à notre image (Vénus), Mercure circule, comme l'argent, on prend on donne, marquant bien le voyage, le changement d'énergies de ce signe.

    C'est le signe de la femme qui se veut image de la divinité, symbolisé par la déesse Ishtar. Bien des natives sont ainsi des Ishtars nées. Brigitte Bardot fut ainsi une icône de la libération féminine, en tant que vierge, et dans son film vierge "Dieu créa la femme". Mais Mercure permet de changer, totalement de caractère et de vie, nous verrons cela plus bas. Conchita Wurts a ainsi une Lune en vierge, avec Soleil balance, bonjour l’icône féminine contemporaine.

    Étant signe de chute du nœud sud et Pluton, ces astres ont du mal à bloquer les mauvais natifs dans leur ascension, ce pourquoi c'est le signe des "putes du système" par excellence. Comprenez ces serviteurs dociles dont les dents rayent le parquet, prêts à tout pour une promotion, pour s'élever, pour un poste. Quitte à servir la bêtise, la propagande, Mercure étant le domaine des ondes, des communications, donc télé radio internet. On l'assimile ainsi souvent au signe du mensonge, car Mercure transforme la vérité en mensonge, et peu souvent l'inverse (à cause des cycles célestes).

    C'est le signe de la nature, de ses protecteurs, et des animaux (et de ses amis), le natif se sentira plus proche d'elle que des villes et humains. Ce n'est pas un hasard si dans ce domaine, on retrouve Bardot, qui a changé de vie radicalement pour vouloir sauver les animaux.

    Signe des intestins, de la digestion, les natifs veulent changer le noir en blanc, par le principe mutable de Mercure, ils veulent donc changer le monde, le soigner. Gandhi est le symbole de ce caractère, mais on peut aussi citer John Lennon et toutes les chansons "niaises" vierge qui parlent de changer le monde, de paix dans le monde, elles ne sont qu'astro-logiques. On trouvera beaucoup de travailleurs de la terre, de cuisiniers, d'agriculteurs.

    Le noir est symbolisé par le corbeau noir, exaltation de Mercure, qui se trouve dans ce signe. Le mal est dans le fruit, et il permet la mutation. Mercure vole le caducée à Saturne, l'astre noir, tout comme le renard, symbole de Mars, vole (principe mercurien) le fromage au corbeau noir saturnien, en le berçant de belles paroles (autre principe mercurien, la parole).

    La constellation est résumée par la tablette d'Ishtar demandant en mariage Enki martial, mais il refuse. Elle envoie son taureau céleste sur Terre, qu'Enki tue, avant de lui envoyer une patte coupée à la figure, souillant ainsi la déesse, o blasphème, il le paiera en balance et en scorpion, c'est l'erreur martiale qui le fait chuter. Chute mutuelle, elle perd son symbole divin (et son pucelage, sa pureté) et lui commet le meurtre du taureau, symbole de Jupiter, c'est la fin des signes joviens, du matin, les suivant sont en grande majorité saturniens (sauf poissons).

    Ce signe est celui du 6, chiffre d’Israël, de la Kabbale et de la maison 6, maison du service, de ce qu'il faut faire pour gagner de l'argent, on est forcé de servir un patron (qui sera souvent un symbole de l'ennemi jovien, taureau du ciel), et c'est ainsi la maison des ennemis, symbolisant toutes les compromissions et le labeur qu'il faut accepter pour gagner ce blé. C'est la maison de la nourriture, des maladies, marquant notre lien à l'environnement.

    Vierge (17 septembre - 17 octobre)


  • Le passage du lion à la vierge symbolise l'union forcée des contraires, des complémentaires, le mariage ou tout du moins le pacte entre 2 forces antagonistes :

    Le "Dieu" mythologique a "chassé" les anciens dieux, ses parents, il doit dès lors fonder sa propre dynastie, et pour cela, il faut trouver une future reine, de sang royal. Dans la plupart des contes, il se marie avec une sœur, normal c'est la génération issue des parents chassés, ils ont pas trop de choix (que les chrétiens réfléchissent, selon leur mythe tous les enfants d'Adam et Eve ont baisé entre frères et sœurs, ce que les spécialistes de l'ADN ont battu en brèche, il fallait 7 couples au minimum au commencement, sinon l'espèce humaine se serait éteinte, à cause des ADN trop proches), mais comme les mythes restent moralisateurs, il n'y a pas d'union sexuelle entre Osiris et sa sœur+épouse Isis (qui reste pure) ni entre Seth et sa sœur+épouse Nephtys, seulement il y a eu un enfant, ce cher Horus, me direz vous, mais c'est le passage entre balance et scorpion, à venir.

    Chez les hindous, le monde est séparé entre les dieux et les démons, enfants de Shiva Linga-Yoni (phallus-vagin), seulement il y a un hic, ils sont tous mortels. Il y a alors entente pour faire la paix, le temps de régler ce problème, concevoir de l'amrita, le sperme divin permet d’être immortel (donnera le mot amour en occident). Chez les grecs, les enfants positifs, proches de Zeus/Jupiter, s'unissent à leurs frères/sœurs proches de Pluton/Hadès là aussi de circonstance, les parents titans bouffaient leurs enfants, il fallait résoudre ce souci mortel. La vierge est signe d'exaltation mercurienne, d'abord traiter les maladies grâce à la médecine (signe de la digestion), ensuite ce sont les connaissances, et pour en avoir il faut aller à la rencontre de l'autre, l'écouter, lui parler, partager, pour trouver la clé. Laquelle ? Celle du monde végétal et du monde animal, ce signe vierge étant celui qui gouverne les serviteurs animaliers et la Nature tant qu'elle se met au service de l'humain.

    Dans le mythe du ramayana, le prince Rama se fait enlever sa femme Sita par un roi démoniaque régnant sur le Sri Lanka. Voilà notre prince faible obligé de voyager (Mercure), d'acquérir des connaissances (Mercure), de changer (Mercure), mais il est aidé par des amis (Mercure) comme des animaux qui parlent ou des êtres de la Nature, tels le singe Hanuman, qui deviendra son plus fidèle allié. Chez Persée, le pouvoir passe par le mariage, il se rapproche naturellement d'Andromède et la libère d'un sortilège. Sauf que Poséidon, qui a envie d’embêter le fils adultérin de Zeus, se décide à lâcher le Kraken pour manger Andromède en sacrifice au terme de 28 jours, ce qui force Persée au voyage mercurien, acquérir une connaissance, un objet, s'améliorer, il sera aidé par un hibou d'or et un cheval ailé.

    Blanche-Neige est évidement le plus fort symbole de la vierge, elle vit au milieu de la Nature avec des nains/êtres de la Nature et comprend les animaux et en fait ce qu'elle veut. Ce conte est un des nombreux à nous figurer les femmes comme étant des faibles (qui ont besoin de serviteurs dans la Nature), que le fort prince doit sauver/libérer. L'union des contraires figure ici Mars le guerrier actif et Vénus l'aimante réceptive, mais dans tout ce qu'il y a de plus caricatural, il suffit d'un baiser et d'un regard pour qu'elle tombe amoureuse, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Ce coté naïf, positif à outrance, optimiste tendance New age, est une immense constituante de la vierge, auquel le prince martial et jovien apporte une nuance.

    Disney a modernisé son conte dans "Blanche-Neige et le chasseur" suivi du "chasseur et la reine des glaces", cette fois, pour respecter le féminisme ambiant, la femme n'est plus une idiote mangeant la moindre pomme empoisonnée offerte par la première vieille dame venue, mais c'est une guerrière, une femme forte, et le prince n'est plus qu'un banal chasseur méprisé et chassé par le prince de son pays, il y a donc une mise en avant de l'une au détriment de l'autre, c'est classique de notre époque. Je vous ai mis en image d'article ce chasseur (Hemsworth, mais ou est donc sa Lune ?) et la guerrière, affiches qui présentent encore l'homme comme étant le feu, et la femme la glace, on garde toujours des a priori. Nous reparlerons d'eux en allant dans la balance.

    Vous avez régulièrement vu le secteur fin lion sur le blog, comme dans les thèmes des ET, de l'au delà, de l'autre dimension, et la vierge dans les PAN/OVNI, marquant bien que l'union du lion+vierge n'est pas seulement celle de Mars et de Vénus, de l'homme et de la femme, du fort et du faible, du mal et du bien, de la réceptivité et l'activité, du chaud et du froid, mais aussi de notre dimension et des autres, de la vie et de l'au delà, de notre planète et des autres, etc. Dans le mythe d'Enki et de Gilgamesh, c'est en fin de tablette 5 lion, secteur touché par l'hydre femelle, que ceux ci coupent la tête d'Hanuman, le démon gardien de la foret divine, pour en voler le bois. Il est ainsi figuré que l'humain rompt le pacte avec son créateur, annonçant la boulette qui mènera à la balance, dans le prochain article.

    Du lion à la vierge


  • En cherchant les titres de film en "taureau", je suis tombé sur des faits astro-logiques :

    Taureau, oh la vache ?

    Taureau, oh la vache ?

    "Taureau" est un film qui décrit la nature astrale de ce signe, sa fonction. On retrouve les maitrises du signe, Jupiter et Vénus, avec la Lune, qui est exaltée en taureau. Pourquoi ce "taureau" est en capricorne ? Car, puisqu'il est jovien, il est mort, il s'est fait "sacrifier", le ciel nous indique là ou cette chère Tiamat se trouve, dans le signe du squelette, des os, elle vit toujours, cachée, en nous. Je viens d'employer le masculin puis le féminin, hé oui car cet égrégore était d'abord une vache, que ce soit la Mère divine Dyaus, la mère Ki (Terre) changée ensuite en Tiamat. Ce n'est qu'avec les grecs qu'apparaissent le sacrifice d'un taureau et non plus d'une vache.

    Taureau, oh la vache ?

    Le titre de ce film est génial, car les énergies de ce thème se retrouvent dedans, nous avons une vénusienne Soleil+Vénus opposée Mars, le martien, la pauvre vache vénusienne est face à son tueur masculin, c'est ballot la vie. Lune encore dans ce secteur de l'aigle, tiens donc, il faut ainsi, dit le ciel, en passer par ce sacrifice pour "muter" ? Je dis ça...

    Taureau, oh la vache ?

    La chanson "elle est vénusienne", on retrouve la nature d'image de la mort jovienne, sacrificielle, la vénusienne va passer un sale quart d'heure, cette fois Lune sur Soleil en fin capricorne, l'exaltation martiale, le sang, la guerre, l'homme.

    Taureau, oh la vache ?

    Vénus taureau, tiens donc, la vénusienne est en signe des projections reflets d'une personne, que ce soit sa maison, les objets qu'il possède, ils sont une extension de lui, de son miroir.

    Taureau, oh la vache ?

    Et ses reflets, il les aime ! De manière triste, le ciel nous indique que l'amour pousse au sacrifice, à la mort, ou qu'on aime ce qu'on a perdu, plus les morts que les vivants.

    Taureau, oh la vache ?

    L'objet perdu est ainsi Jupiter+Vénus, ce qui a été sacrifié, ce cher taureau, en signe du phallus scorpion, c'est assez clair de comprendre que le mythe de la perte du sexe divin est astro-logique.

    Taureau, oh la vache ?

    Les taureaux les aiment, les objets, c'est son signe. Du coup, cet aspect de "love objet" étant le même que l'aspect "amour", vous pouvez saisir que pour le ciel, aimer une personne, une vénusienne, ou un objet, c'est identique pour un homme martial. Bien des natifs taureau sont artistes, ils cumulent objets et œuvres d'art reflet de leur mental, et vous vous doutez, la femme n'est bien souvent qu'un objet de plus dans la maison. Merci de regarder votre thème natal avant de venir m'insulter "je suis taureau et je suis pas comme cela", car heureusement nous avons bien souvent (sauf pour les natifs de nouvelle Lune) un autre signe, des conjonctions et maisons natales qui contrent l'aspect général du signe.

    Taureau, oh la vache ?

    Moi objet, Soleil en signe du moi bélier, avec Vénus, l'objet n'est bien qu'un reflet de l'égo. Lune exaltation Mercure, ce qu'on voit, ce qu'on touche, ce qu'on entend, etc. Ce sujet de l'objet est vaste, on aura l'occasion d'en reparler. Et du coup la pauvre vénusienne est considérée comme un objet. Oh la vache, sacré destin...

    Taureau, oh la vache ?

    La "femme objet" est jovienne taureau sacrificiel, sauf que, heureusement pour vous les femmes, c'est l'aspect de la mort tout autant que la vie, d'ailleurs mots féminins, il y a une justice, un renversement. Le martial Enkidu, pour avoir tué le taureau céleste, est condamné à mort par Vénus/Ishtar, dont il avait refusé le mariage. Les femmes, un vaste sujet, ici nous avons déjà vu que le taureau aurait du plutôt être nommé vache, la mère divine (sacrifiée en début de signe, Persée coupe la tete de la Gorgone), un signe féminin vénusien.

    Taureau, oh la vache ?

    A Wall Street, les architectes ne s'y sont pas trompés, ils ont ajouté une "fille espiègle" devant le fameux taureau (installé illégalement par un artiste pendant la nuit, son succès avec les touristes lui a évité d'être retiré). Saturne sur Soleil de la statue jovienne et saturnienne, la petite fille, cette prochaine génération, s'apprête à renverser le taureau. Cette fillette verseau, signe des enfants, est neptunienne, marque de libération, de liberté, le message est clair, nos enfants vont renverser notre société, leurs parents...


  • Un aspect très intéressant des maisons zodiacales est celui des secteurs dérivés. Ce qui veut dire ? Comptez de 2 à 12 à partir d'une maison donnée, et vous allez voir comme le thème natal est d'une monstrueuse précision :

    - La 5ème de la 3 : Maison 5, les enfants + Maison 3, les frères/sœurs = les enfants de vos frères/sœurs = vos neveux /nièces, gouvernés donc par la maison 7 (3-4-5-6-7).

    - La 4ème de 3 : Maison 4, la mère + Maison 3, les frères/sœurs = les frères/sœurs de votre mère, donc vos oncles/tantes, gouvernés par la maison 6 (3-4-5-6).

    - La 12ème de 8 : Maison 12, la perte + Maison 8, le souffle de vie = la perte du souffle de vie, gouverné par la maison 7, traditionnellement celle du lieu de la mort (8-9-10-11-12-1-2-3-4-5-6-7)

    - La 11ème de 5 : Maison 11, le gain + Maison 5, les enfants = les réussites des enfants, gouverné par la maison 3 (5-6-7-8-9-10-11-12-1-2-3)

    - La 12ème de 2 : Maison 12, la perte + Maison 2, les possessions = la perte de ce que l'on possède est dans la maison 1 (foutu égo).

    - 12ème de 5 : Maison 12 perte + 5 enfants = la perte des enfants se fait dans la maison 4, quand il fonde sa propre famille (cancer).

    - 12ème de 1 : Perte + 1, l'égo = la perte de l'ego se fait dans la maison 12, le sacrifice de soi.

    Cela marche aussi avec les signes :

    - Le signe royal pour l'initiation/transmission sera la balance, qui est solaire. Ce qui fait que beaucoup de balance sont des initiés sidéraux et chanceux, avec un destin bien meilleur que celui des gémeaux (Bill Gates et une grande partie des patrons américains comme Zuckerberg et feu-steve Jobs ou Bettencourt sont/étaient balance).

    - Le signe gémeaux du cancer est la vierge : La vierge Marie est donc logiquement la mère mythologique, puisque liée au cancer (mère), et au gémeaux par Mercure.

    - La fin du scorpion (12 de 8) est la balance, qui est justement les pinces du scorpion, et ce signe juge, tue, condamne, arbitre.

    - Celui qui renverse (verseau 11) le Lion solaire (5), c'est le gémeaux, ce qui explique pourquoi c'est le signe des FM qui ont renversé rois et servitudes. C'est par le gémeaux que le verseau fait chuter le lion.

    - La perte (poissons 12) du taureau (2), c'est le bélier, ce pourquoi Ishtar tue Enkidu, il n'a pas voulu d'elle (Mars ne veut pas de Vénus)

    - La perte de la royauté (12 de 5), c'est le cancer, et la révolution française a fait chuter la royauté lion (Louis 16 était lion) avec une puissante conjonction Uranus+Jupiter+Vénus en...cancer.

    - L'échec du bélier martial (12 de 1), c'est le poissons, qui fait que le guerrier se sacrifie très souvent, il finit par anéantir son ego surdimensionné.

    Ce ne sont que quelques exemples...amusez vous à regarder les secteurs dérivés de vos signes et maisons, vous retrouverez votre famille, vos amis, vos ennemis, cela expliquera les pertes (12), les gains (11) de votre vie, et tant d'autres choses...

    Signes et maisons dérivés


  • Le passage de la vierge au serpent est marquée par la renaissance du mal saturnien :

    Chez les sumériens, l'homme martial a refusé le mariage à la femme vénusienne, en fin vierge, et a tué le taureau. Il s'était ensuit la convocation des planètes/dieux, dans le secteur solaire balance, et c'est à l'exaltation saturnienne qu'est prononcée la sentence : mort de l'homme, et ainsi par extension de l'humanité, au terme d'un compte à rebours saturnien, qui mène à la vieillesse et la mort. Face à cela, Enkidu/Mars n'a qu'une réponse, il passe son temps à coucher avec des femmes, faire des enfants est la seule solution pour rester en vie, en transmettant son sang martial/ADN.

    De la balance au scorpion

    Pour les dieux et démons hindous, la peur de la mort les avait poussé à concevoir du sperme divin amrita, afin de transcender la mort, et ils arrivent à concevoir le liquide après un travail alchimique. Seulement c'est le serpent démon Rahu qui boit le contenu de l'outre à sperme verseau (ce signe ne verse pas de l'eau) et devient ainsi immortel. Les dieux lui coupent alors la tête, décidant d'habiter dans sa tete (Mars) pendant que les démons décident d'habiter dans le reste de son corps. Résultat, les puissances sont divisées entre dieux qui n'ont plus leur sexe, tels Uranus, Osiris, et les démons qui ont le sexe, mais n'ont plus leur tête, elle est devenue leur cerveau. La séparation entre dieux et démons s'est poursuivie dans le zodiaque, la couille droite est en fin balance (Zuben Elschemali) et la couille gauche est en début scorpion (Zuben Elakrab), séparée par une étoile particulière, celle du serpent.

    Le serpent entre les couilles ? C'est le fameux serpent de la Kundalini Yoga, la forme suprême du yoga, qui est d'utiliser la puissance sexuelle dans les ovaires ou testicules pour la faire remonter dans le corps et atrophier les chakras, jusqu'à celui de la tête, pour libérer toutes les parties de son corps, et accéder à l'imortalité après sa mort, façon Jedi de Star Wars. C'est le serpent Rahu, qui prend l'immortalité pour lui seul, mais doit la partager entre la couille divine balance et la couille démoniaque scorpion. C'est le serpent qui mange la plante d'immortalité, durement obtenue par Gilgamesh, qui s'était endormi de fatigue, le serpent en avait profité.

    Le serpentaire, c'est ainsi celui qui maitrise le "serpent sexuel", vous aviez compris, mais maitriser n'est pas mener une vie d'ascète, la vie de brahmane comprend la vie de famille, avoir une femme et enfants, et l'ascétisme n'est là qu'à la vieillesse. La plénitude sexuelle est au cœur de la spiritualité hindoue, le tantrisme étant un manuel pour une sexualité hindoue épanouie, accéder à une énergie appelée "shakti", synonyme de kundalini. Nous ne sommes pas dans le coté pervers occidental, qui a repris façon porno le kama sutra, mais dans une sexualité qui reproduit des rituels, pour accéder à 2 à l'état final de la kundalini yoga, plutot que tout seul.

    Le caducée, l'alchimiste mercurien se dit être plus fort que le serpent sexuel, d'avoir maitrisé l'énergie sexuelle, il l'a piégé autour d'un bâton (son bâton/phallus, vous aviez compris). Sauf qu'ils mentent, on ne peut maitriser éternellement le serpent, ce n'est pas un hasard si Gilgamesh, parti pour avoir la plante d'immortalité, revient sans, il prend au départ cet échec pour une défaite, sauf que le voyage aller-retour et les aventures vécues l'ont transformé intérieurement, c'est cela l'alchimie. Gilgamesh continuera d'avoir des maitresses, de leur faire des enfants, cela ne fera pas de lui un sage, dans sa sexualité.

    Les égyptiens avaient bien fait de figurer le serpent sous la forme d'Anubis, symbolisant le mal, la nuit, Saturne. Chaque soir, il part en guerre contre Ra, le Soleil, nous passons du secteur solaire balance au secteur saturnien fin balance, la nuit tombe, il reprend chaque soir le pouvoir. Mais chaque lendemain, Ra Soleil va gagner la bataille, chasser le serpent sexuel, le jour revient. Cette renaissance et mort du serpent chaque soir et chaque matin nous rappelle que l'alchimie n'est jamais obtenue, il n'y a de victoire que temporaire, Saturne noir nocturne revient chaque soir, comme la vieillesse succède à la jeunesse et oblige à faire un enfant, qui lui même devient vieux et devra faire des enfants pour survivre, etc. Le cycle de la vie et de la mort, du jour et de la nuit, du Soleil et du Soleil noir Saturne est ainsi, on se croit Soleil puis la vieillesse nous oblige au sexe, pour perpétuer son sang et l'espèce.

    Les égyptiens montrent ainsi Anubis se faire couper en morceaux par Bastet, chaque matin. Se faire découper en morceaux, c'est le sort de Saturne, vous aviez vu dans les mythes zodiacaux la mère Tiamat se faire couper en morceaux, son fils Kingu, la méduse, Osiris, Ymir, le démon Rahu immortel. Quand il n'est pas découpé, il est enfermé dans un lieu, tel Saturne dans l'Etna, Enki dans les eaux souterraines, Satan ou Lucifer en enfer, mais à un moment, l'immortel serpent sortira, son corps se reforme naturellement, avec le temps. Tous les mythes vous présentent ainsi qu'à la fin, le mal ressurgit de la ou les "dieux", les "gentils", l'avaient enfermé, il y a une bataille finale au terme de laquelle tous meurent, fin du jour, de la nuit, du cycle de vie et de mort, mais un couple survit, tel le couple babylonien qui accède à l'immortalité mais dans une terre inaccessible, pour avoir survécu au déluge. Les elfes du "seigneur des anneaux", pour ne pas mourir, partent tous dans une ile peuplée d'immortels, qu'ils ne pourront alors quitter. Gandalf et Frodon méritent d'y aller, pour leurs actions, à la fin.

    Disney a bien figuré le serpent avec l'alchimiste Jafar, qui tient un sceptre-cobra, il utilise le serpent pour le mal, et finit par se transformer en serpent pour tenter de tuer les gentils. Il est piégé par son désir de puissance et d'immortalité, il demande à devenir le "génie le plus puissant de la Terre", il devient certes immortel mais se fait piéger dans une lampe pendant un temps. Comme les dieux hindous, piégés dans la tête de Rahu, symbole du nœud Nord, et les démons, piégés dans le reste du corps, le nœud Sud. Être humain, mortel, capable d'aimer, mais vieillir et mourir, ou être immortel enfermé dans des prisons ? Jafar dans sa lampe doit sacrément s'emmerder...et c'est sans espoir de fin, sauf en espérant qu'un con d'humain va frotter la lampe, pour demander un vœu, ce qui arrive toujours, cf nos élites Skull et cie.

    De la balance au scorpion





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique