• Maitrises : Neptune, Mercure, Saturne.

    Exaltation de Mars. Exil de Jupiter.

    Le 10ème signe constitue le "milieu du ciel". Comprenez le sommet de la vie, celui ou nous sommes sensés avoir accompli nos projets. Après avoir atteint le sommet, vous l'avez compris, il faut redescendre, cela se fait en signes 11 verseau et 12 poissons. Dans un temps ou l'espérance de vie était faible, le retour de Saturne au natal à 29 ans constituait une espérance de vie "normale", le sommet et la chute venaient bien plus vite. Mais avec le temps saturnien et les avancées médicales (jusqu'à la limite du demi-cycle plutonien, 123 ans), les gens ont vieilli et Saturne pris de plus en plus un archétype "vieux". Surtout quand les grecs et romains décidèrent de faire "Dieu" de Jupiter, il fallait dévaloriser l'archétype divin de Saturne.

    Le sommet est incarné par Neptune, l'astre de la royauté, du champs des idées, qu'on appelle aussi inconscient collectif, noosphère. Le natif est ainsi "éveillé" à ces fausses idées, et en bon messager mercurien, il les transmet en espérant que cela éveillera, fera changer le cours des choses. Qu'entends je par faux ? Car Mercure, astre de la mutabilité, change cette énergie, selon le caractère de la personne. La conjonction Neptune+Mercure est ainsi, dans un thème, la marque de la mythomanie (comme chez Sitchin, Neil Armstrong).

    Ce signe a été symbolisé par l'immortel Ziusudra (celui dont les jours sont prolongés) qui dans la tablette 10 de Gilgamesh raconte comment il a survécu au précédent déluge grâce à l'avertissement d'Enki, symbole de Mercure pour les sumériens, de Saturne (confondus avec Neptune, planète non connue). Ainsi, la personne prévient de ce qui arrive, et comme Cassandre, peu de gens la croient. Cette absence de crédibilité marque la fatalité que connaissent un bon nombre de capricornes. Ils voient ce qui vient, mais ne l'acceptent pas, transmettent et ne voient pas de changement, ce qui en fait un signe profondément dépressif, mais moins que les poissons.

    Signe de l'ordre neptunien (opposé au verseau, signe du désordre), masculin et "père" (Saturne en commun avec le sagittaire), le natif a envie que le monde change conformément à son ordre personnel, qu'il juge divin, idéal, et beaucoup auront ainsi la fâcheuse tendance de se prendre pour "Dieu" (à cause de Mars exaltée). Ils veulent tellement changer le monde, qu'ils vont parler (Mercure) dans ce but. Cela donne Sarkozy persuadé qu'il allait débarrasser les cités des racailles (quelle erreur de casting, embauché par l'élite comme un faux verseau bordélique, il a bien moins détruit la France qu'Hollande). Cela produit Tapie, qui disait à la télé comment gagner de l'argent (Mercure, astre financier) dans "réussir sa vie". Ces 2 natifs, vous l'avez remarqué, ont la particularité d'avoir subi ou subir encore des procès.

    Car quand le capricorne atteint les sommets, il doit chuter. Sarkozy lâché pour avoir évité le bordel en 2008, en votant le chèque de 300 milliards. Que dire de Jeb Bush, propulsé favori avant que Rockefeller balance son pote Trump. Que dire de Dieudonné, au succès fulgurant avant de l'ouvrir trop sur les juifs et de subir la vengeance de Valls via la justice, Soleil en cancer opposé au sien. Que dire de J.J. Goldman, personnalité préférée des français jusqu'à sa catastrophique chanson "toute la vie".

    Signe du squelette saturnien, nous touchons à la structure du corps, ce qui le soutient, sans qui le reste du corps n'est rien. Il est aussi marqué par les drogues d'éveil, comme l'ayahuasca, le cannabis, tout ce qui vous rapproche de l'ordre divin. On trouve un nombre impressionnant de fumeurs et d'alcooliques dans cette constellation, ainsi les sumériens ne se sont pas trompés quand ils figurent Enki, le créateur capricorne de notre humanité, qui le fait tout en étant ivre, ainsi il nous foire.

    Signe d'exaltation de Mars, atteindre les sommets passe hélas par des sacrifices : divorcer, renoncer à sa vie privée, déménager dans un lieu qui ne plait pas, perdre ses amis, accepter des clauses abusives, etc. Un bon nombre de voyantes évoquées sur le blog ont leur Soleil ou Lune exaltée de Mars. Mercure étant la planète d'une vision, et de la communication de cette vision, on a énormément de médiums chez le poisson-chèvre.

    Alors que les gémeaux et surtout le bélier sont mercuriens et surtout martiaux diurnes, le capricorne est mercurien et martial nocturne, alors que le bélier s'élève vers le Soleil, montre trop haut et chute, le nocturne lui est en haut, il va tomber, et il appréhende la chute. Ce n'est pas pour rien si l'aigle est dans ce signe, c'est l'envoyé noir, saturnien, qui apporte les mauvaises nouvelles, mais lui survivra, il ira bien au delà de la chute de l'humanité, car il représente la mutation à venir. Ce pourquoi l'influence de Mercure va au delà, dans le verseau robot uranien.

    La maison 10, ou X, marque le sommet de la carrière, des projets de vie. Les hindous l'appellent le fameux karma (activité dans le monde), et elle s'oppose donc à la 9, celle du dharma. Ils l’appellent aussi jaya, la victoire (on atteint les sommets martiaux, après des sacrifices, dans tous les sens du terme, ex notre élite noire qui sacrifie des millions de gens dans ses fausses guerres et false flags). C'est la maison la plus importante du thème. Arrêtez avec l'ascendant/maison 1, qui n'est que l'ego, car la maison qui va décider de votre vie, c'est la 10, chiffre de "Dieu", du 1 et 0. Tous les organes sidéralistes adorent ce chiffre, il suffit de voir Mac OS X, Windows X, Google X, Space X.

    Capricorne (15 janvier - 14 février)

    On trouve avec cette tablette une bonne représentation du sommet du ciel X en haut, jusqu'au fond du trou cancer, en bas. Neptune/Enki est en haut, alors que Nabu (Mercure) et Marduk (Jupiter) sont bien plus bas.

    Capricorne (15 janvier - 14 février)


  • Les mythes concernant le passage de ces 2 signes ont été conçus à une époque dans laquelle le Soleil entrait en capricorne au solstice d'hiver, ce qui correspondait à l'exaltation du nœud Sud, l'entrée dans 3 signes par nature démoniaques, ceux des "dieux anciens", primordiaux, le capricorne neptunien, le verseau uranien et enfin les poissons plutoniens. Ce pourquoi ils sont mal aimés depuis l'antiquité, assimilés aux signes d'hiver. Le solstice symbolise la saturnale, le retour de dieux cachés, chassés, qui veulent reprendre le pouvoir.

    Pour les babyloniens, Tiamat chassée est toujours en vie, elle n'est que coupée en morceaux, et elle doit renaitre dans le futur, pour être tuée encore, et renaitre de nouveau, de manière éternelle. Tiamat est bien évidement une allégorie du cycle annuel. Sans retour des dieux anciens, de "maman" et "papa" tués "provisoirement" par les signes de lumière, joviens, pas d'enfants bélier, de nouvelle génération, celle des dieux "nouveaux", Mercure et Saturne+Jupiter et Vénus+Mars. En résumé, Mars est la version jeune de Jupiter, la maturité, dont Neptune est la libération, par la sagesse de l'éveil final, quand Vénus est la version jeune de Saturne, qui est la maternité puis la vieillesse dont Uranus est l'évolution finale, le bordel pour mener à l'ordre libérateur. Ces astres réglant les cycles de vie sont donc tous des marques temporelles, et le temps est Saturne, central et ainsi détesté, changé en Satan, en mal, le temps qui passe c'est pas bien, il nous rapproche de la mort.

    Chez les égyptiens, Osiris coupé en morceaux attend sa résurrection, une fois que le sexe perdu sera retrouvé, et c'est la Vénus nocturne, Nephtys, qui garde le tombeau. Comme Dyonisos attend l'enlèvement du voile, l'apocalypse, pour retrouver son sexe et initier les femmes (voir les rites d'initiation aux mystères de Dyonisos), je rappelle que Jupiter n'initie pas autrement à la vérité, en violant. Les mystères d'Isis marquent aussi l'union sexuelle, le profane a montré sa valeur par des épreuves initiatiques, et a finalement le droit d'enlever le voile cachant Isis nue, il devient son amant, a accès à la vérité par le sexe. "P'tain d'obsédé" dites vous, mais ce n'est pas moi qui ait écrit les mythes, et vous n'avez encore rien vu niveau mythes, comme celui du scorpion -> sagittaire.

    Le passage du sagittaire au capricorne se caractérise par la constellation de l'aigle, certains s'élèvent au rang de "dieux" et accèdent au capricorne, signe du sommet de la montagne, qui était déjà occupé, et comme il n'y a pas de place pour 2, les forces joviennes doivent chuter (signe d'exil). Ce principe est inverse de celui du solstice d'été, quand les dieux nouveaux avaient pris le pas sur leurs formes dépassées (Mars, Vénus, Mercure), et Jupiter accède au sommet divin en tuant Mars (le passage de l'adolescence à l'age adulte, vous aviez saisi) et en maitrisant symboliquement sa mère, il se croit plus fort que le temps, mais personne n'est plus fort que Saturne, qui n'est que chassée provisoirement, qui tue sera tué, qui prend le pouvoir jovien ne l'aura que momentanément. Les grecs ont appelé cette bataille finale des signes d'hiver la gigantomachie, dans laquelle la mère Gaïa (comme Tiamat et Uranus) revient et conçoit de nouveaux géants/titans, invisibles aux yeux des humains et immortels à leurs coups, libère les titans enfermés. Cette guerre finit mal, je le rappelle, Zeus est trahi par son épouse Héra, surement énervée d'avoir été trompée des centaines de fois, que ce soit avec des femmes humaines ou ses propres filles, elle demande à ses parents (les dieux anciens) de lui faire naitre un enfant contre nature, le fameux Typhon, qui achève tous les dieux, il faut l'aide de Mercure, le 1er des dieux "nouveaux", pour faire emporter une nouvelle génération (retour de Mars, de Vénus au pouvoir dans le bélier puis taureau, qui s'unissent dans le gémeaux, avant les 2 signes de maturité joviens, cancer et lion, qui aboutissent au crime en trop en vierge, et l'éternel retour, cyclique et annuel).

    Ce panthéon divin jovien assailli par les anciens dieux chassés précédemment, saturniens, marque tous les mythes, que ce soit le ragnarok, la bataille finale entre dieux et démons, dans laquelle tous les dieux anciens meurent, les fils de Thor (nouveaux) reconstruisent la Terre, et quasi toute l'humanité périt, sauf un couple, qui peut repeupler la Terre (tout rapport avec le couple qui survit au déluge pour les sumériens et ultérieurs est bien sur évident). Dans la mythologie romaine, Saturne est chassé des cieux par Jupiter, et part se cacher dans l'Etna, attendant son heure saturnienne pour surgir et renverser le maitre bidon jovien. C'est ainsi que les romains célébraient chaque année ce surgissement de Saturne par les saturnales, du 17 au 24 décembre, d'abord les fêtes annonçant le retour de Saturne au solstice d'hiver, préparaient ce changement, puis les fêtes louant Saturne, redevenu "Dieu" Soleil (le Soleil se fige 3 jours chaque année dans le ciel, du solstice au 24 décembre). Pendant ces journées, les esclaves devenaient les maitres, et les maitres devenaient esclaves, pour symboliser dans la société ce renversement céleste. Les romains ont ensuite inventé une célébration de reprise de la course du Soleil le 25 décembre, le Sol invictus (Soleil invaincu) qui est bien sur Saturne, qui maitrise pour l'antiquité le capricorne dans lequel le Soleil entrait au solstice. Ce Sol invictus saturnien sera ensuite ritualisé chaque semaine par la loi du 7 mars 321, instaurant le jour du Soleil, le fameux dimanche, comme jour de repos (on respecte encore ce code justinien pour 90% des français).

    Il est assez comique que les 1ers empereurs romains chrétiens aient décidé de fixer la naissance de Jésus symboliquement au 25 décembre, jour du Sol invictus saturnien, Jésus = Saturne, donc Satan. Mais l'idée est cohérente avec le mythe apocalyptique, après l'enlèvement du voile cachant le sexe perdu, Jésus revient (jéééééééééééésus revient parmi les tiens, au nom de la croiiiiiiiiiiiiiixx...) sous forme éthérique pour faire le ménage (il revient et il est pas content, ça va chiiiiiiiiiiiiiiiiiiier), renverser les faux dieux et fausses religions joviennes. La vocation de ce Jésus de la fin des temps (temps = Saturne) est bien sur conforme au Soleil noir saturnien. Je rappelle que la saturnale telle qu'annoncée dans le nouveau testament est vraiment ignoble, il dit que les derniers seront les premiers et survivront, sauf que pour être dans ces derniers, il faudra accepter de tout abandonner, que ce soit ses possessions mais aussi sa femme, ses enfants (sympa le mec). Vous voyez, comme j'aime ma femme et mes filles, son abandon pour survivre, peut se le mettre dans le fion. Si survivre implique de perdre le peu d'humanité et d'amour qui nous reste, alors plutôt mourir, pour ma part. J'ai déjà dit suffisamment sur le blog que l'avenir était aux transexuels, aux femmes à bite, aux hommes à chatte (greffes), aux hommes enceints (la 1ère femme transexuelle enceinte va accoucher bientôt, ce qui annonce de belles années dans le bordel saturnien de renversement des valeurs traditionnelles de la famille) qui ouvriront la voie aux asexués, incapables de bander, de faire des enfants (merci la radioactivité et les perturbateurs endocriniens), ce qui obligera à l'humanité à passer dans le cyborg, mi homme mi IA+technologie. Le capricorne étant le signe du squelette qui reprend vie, on ne fait que redonner vie à des énergies passées, chemin initié par le sagittaire, mais cela c'est un autre article.

    Du sagittaire au capricorne


  • Maitrises : Saturne et Uranus

    Exaltation du nœud Sud. Exil du Nord et de Pluton.

    Saturnien, le signe du sperme, de la jouissance est très lié au scorpion, archétype du phallus, dont le sagittaire a la queue. Mais la queue de l'archer n'est pas en scorpion, elle est en début capricorne, indiquant la volonté "scorpion" de muter en aigle, constellation du sommet. Il vise avec sa flèche, encore une image du sexe, le centre galactique, en début sagittaire, marquant le lieu d’où est venu la vie. Pour toutes les anciennes civilisations, "Dieu" était un phallus, qui a crée la vie par son sperme. Shiva linga-yoni (phallus et vagin), représenté par un sexe en érection, jouit, et de ce sperme est auto-crée Brahma ainsi que Vishnu. Seuls les bhoutanais vénèrent encore la plus ancienne icône de "Dieu", qui était Saturne, avant que "Satan la bite", elle fut voilée, comme dans le mythe d'Adam et Eve, leur première action après avoir mangé la pomme de la connaissance (en fait oubli) est de cacher leur sexe (cacher la vérité, vivement l'apocalypse). La "voie lactée", visible dans cette zone (et dans le ciel pour ceux qui ne vivent pas en zone polluée), c'est un nom assez explicite pour la trainée de sperme céleste, mais aussi la voie de retour à la maison, là d’où nous venons.

    Chute de Lune, c'est le retour aux origines, au karma de l'humanité. C'est le signe par excellence de Saturne, l'astre du temps, et comme personne n'est plus fort que le temps saturnien, il fut bien vite mal aimé. Ainsi, le phallus Shiva linga-yoni fut remplacé par les envahisseurs aryens par Shiva destructeur scorpion, au même niveau que Vishnu le constructeur et Brahma l'équilibre. Chez les grecs, le temps saturnien Cronos est chassé par un coup d'état de Zeus/Jupiter, car le temps mangeant tout le monde, y compris les "dieux", fils de Cronos, ils avaient peur de mourir. En tablette 9 de l'épopée, c'est justement parce qu'il a peur de mourir que Gilgamesh entame un voyage pour rencontrer l'immortel en tablette 10. De même, chez les romains, Jupiter chasse Saturne, qui fuit en Italie, attendant son heure pour provoquer un renversement nommé "saturnale". En Grèce aussi, les titans, anciens dieux saturniens, attendent leur heure pour la bataille finale dont 100% des dieux et titans périront, comme dans le mythe nordique du Ragnarok. Ce processus avait commencé chez les babyloniens, qui n'aimaient pas Enki, qui symbolisait la royauté, assimilé faussement à Saturne (ils ne connaissaient pas Neptune, vrai roi), et l'ont fait chuter au profit d'Enlil, ce cher Jupiter fan des coups d'état. Le résultat de ces mythes idéologiques, hérités de l'ère du taureau, d'essence jovienne, fut le changement de maitrise du sagittaire de Saturne à Jupiter, "Dieu" devenu provisoirement Jupiter, alors qu'il a toujours été Neptune, confondu avec Saturne.

    Signe adversaire par essence, et donc de tous les autres (si vous avez un autre signe luni-solaire, vous aurez un autre signe ami), il se met un paquet de signes à dos, à cause de la chute de Mars et de Mercure, sa parole n'est pas appréciée, il a du mal à gagner une victoire. Dans les saturniens, on doit citer comme jouisseur ce cher Depardieu, qui n'a jamais sa langue dans sa poche pour critiquer, attaquer factuellement. Nostradamus ne put que prophétiser la saturnale, par la nature de ce signe.

    Cette constellation est aussi celle des pannes sexuelles, de l'incapacité de jouir, quand le natif a Saturne en sagittaire, comme Louis 16, Kant, ou encore notre fameux Conchita Wurts. Et il est devenu le signe "démoniaque", par la présence de l'exaltation du Sud, qui incarne pour l'élite noire des trolls le faux capricorne (attentats du 11 septembre marqués par Mars+Sud exalté Sud).

    Signe uranien, révolutionnaire, du guerrier tueur, on trouve naturellement des natifs tels Staline, l’icône chassée du mausolée sacrée avec un retour de Saturne, astre des os, sur Saturne natal. Mais le tour de Lénine, Saturne en sagittaire, ne saura tarder. Le Lune en sagittaire Hitler fut un sacré tueur "adversaire". Plus près de nous, nos hommes politiques français, adversaires du peuple et destructeurs de la France ont pour beaucoup la Lune en sagittaire, ex Hollande, Valls, Cambadélis, et ils cumulent souvent hélas avec le Cancer en solaire, devenu signe de pouvoir par la confusion des tropicalistes, qui prennent des cancers pour des lions, et donc des sagittaires pour des capricornes, signe du sommet. Qu'est ce qui se passe quand on pense met des faux lions et faux capricornes au sommet ? On met des adversaires de l'humanité ou des faibles mous.

    Les révolutions de 1988-1991, marquées par Saturne et Uranus en sagittaire, ont bien symbolisé le renversement que ces astres permet, l'URSS a chuté, la Russie rebelle est retombée dans le giron du NOM provisoirement, avec Eltsine. La Russie, état saturnien faux lion et hélas vrai cancer plutonien, ne pouvait qu’être sensible à un tel cycle. Le prochain cycle saturnien en sagittaire concernera un autre état saturnien, l'Italie.

    Comme cas de révolutionnaire idéaliste rêveur, comment ne pas citer Chouard, qui croit encore qu'on peut soumettre autrement que par la force un système de constituante avec tirage au sort. Cette révolution par le robot uranien arrivera, en 2259, on a le temps saturnien.

    Signe du 9, qui rime avec œuf, c'est donc le signe de la source, du père et de la loi originelle nommée dharma. Si les gémeaux sont le signe de l’émission d'informations, le 9 est la réception de ces infos. Ainsi dans la Baghavad Gita, l'archer sagittaire Arjuna refuse de tirer la flèche de Shiva, aussi Krishna lui donne un cours sur le dharma, le fait qu'il soit obligé de tirer. Comme l'autre refuse, il recours au polymorphisme (classique chez les PAN) pour effrayer l'archer, et le pousser à tirer (un coup ?).Vous reporter à l'article du scorpion au sagittaire pour cette histoire.

    Sagittaire (16 décembre - 15 janvier)


  • Pour couper court à la fausse polémique, évoquons cette question :

    Le 29 novembre, le Soleil "entre" (c'est relatif de la Terre) dans le pied droit du serpentaire.

    Serpentaire, 13ème signe ?

    Ensuite, il repasse dans les pattes du scorpion, et tout d'abord la fameuse Antarès le 1er décembre :

    Serpentaire, 13ème signe ?

    Nous avons ainsi 2 jours dans le "pied" droit de l'alchimiste.

    Après les pattes, le Soleil repasse dans la jambe gauche du serpentaire cette fois, le 11 :

    Serpentaire, 13ème signe ?

    Jusqu'au 13 au soir

    Serpentaire, 13ème signe ?

    On a les 11-12-13 décembre le Soleil dans cette constellation. Ce qui fait 5 jours, avec les 29 et 30 novembre plus tôt. 5 jours méritent ils un signe ?

    La NASA a été bien maline, décidant que tout l'écart entre pied droit et jambe gauche, soit 15 jours du 29 novembre au 13 décembre fin de journée...

    Serpentaire, 13ème signe ?

    était serpentaire ! Objection évidente ? Le Soleil passe dans 3 secteurs scorpions majeurs du zodiaque, que ce soit Antarès, Alniyat et Wei (les 3 pattes sur l'image). Ce sont bien des secteurs scorpions dans le sens de "noir", Antarès n'a rien en commun avec les énergies de ces 2 secteurs "blancs".

    Le serpentaire n'est pas un 13ème signe, il a certes 5 jours solaires, mais comme quantité de constellations, qui en ont même parfois plus. Regardons le soldat Orion, tueur de taureau :

    Serpentaire, 13ème signe ?

    Le 10 juin, le Soleil quitte le taureau, pour passer en Orion, le soldat un peu plus bas.

    Serpentaire, 13ème signe ?

    Il n'entre dans le pied du 1er gémeau que le 24 juin. 14 jours pleins dans Orion...allo, la NASA ? Allo les créateurs de signes ? C'est Orion, quand même, merde quand même ! Zut Valls, sors de mon corps !

    Le Soleil sort de la vierge vu de la Terre le 1er novembre, bien après l'entrée en signe balance :

    Serpentaire, 13ème signe ?

    Pour déjà "quitter" la balance le 18 novembre, cf image

    Serpentaire, 13ème signe ?

    En tout 18 jours, on peut pas appeler cela vraiment un signe, surtout après la vierge, qui a été l’hôte du Soleil du 17 septembre à Halloween. La vierge ancienne était toujours représentée comme une femme assise sur un trône, les grecs avaient compris que les étoiles de la seconde moitié du corps n'avaient pas la même énergie, d’où la création artificielle du signe balance, mais ils ne sont pas allés au bout de la symbolique. Personnellement, vu la nature "divine" de ce secteur de tribunal, je considère ce secteur vierge en signe balance comme un "trône", celui du dieu Soleil, sur laquelle elle est assise, car je rappelle que dans le mythe, c'est après son viol en 6ème tablette vierge que cette chère Ishtar convoque les dieux en balance. De par les centaines de thèmes de personnalités, de concepts, de livres et films concernant ce secteur, je ne peux que constater l'erreur grecque, qui aurait du faire de la balance le "trône" et laisser les pinces du scorpion, un secteur martial proche du scorpion.

    Donc récapitulons : Serpentaire, signe ? non, un secteur particulier composé de "sorciers blancs", mais nous restons dans la sorcellerie, les scorpions étant sorciers noirs. Si ce secteur de 5 jours mérite le nom de signe, alors quid d'Orion, 14 jours, il ne mériterait pas ce titre ? Et la fin de la constellation vierge, elle ne mérite pas une modification, associée à une balance qu'elle n'est pas, et à une énergie vierge qu'elle n'est pas non plus ?

    Si vous avez lu la boite Pandore 10, vous vous rappelez que nos initiés sont Lune+Pluton sur Antarès, transitée par le Soleil le 1er décembre, soit selon leur calendrier (qui a décidé qu'entre les jambes serpentaire ce n'était pas scorpion) un secteur "serpentaire". Ce prétendu calendrier sidéral NASA a ainsi réduit le scorpion à 7 jours. Pourquoi tant de haine ? Car le scorpion est pour les tropicalistes un signe plutonien, donc infernal, signe de la mort. Et que veut l'élite ? Utiliser le mal pour transcender la mort, donc faire comme le serpentaire ! Nous sommes dans une idéologie ne comprenant pas la nature fondamentale du zodiaque. Nous avions vu dans la précédente boite Pandore 10 que le scorpion et Antarès est le secteur du phallus, de la relation sexuelle. Ce signe n'est pas plutonien, il est le signe de l'alchimie de l'homme et de la femme, qui certes sont face à la mort, un monde parrallèle, mais ils trouvent la solution, font un enfant et ainsi restent vivants dans cet enfant à naitre ! C'est au contraire un signe d'espoir, on fait un enfant, on fait "survivre l'humanité"...


  • Maitrises : Mars et Vénus nocturnes, Saturne.

    Exaltation d'Uranus. Exil de Lune.

    Seul signe mêlant Mars et Vénus, dans leur aspect nocturne Nergal et Ereshkigal, c'est ainsi le signe de la relation sexuelle, de l'union des contraires. Signe à la fois masculin et féminin, c'est le signe le plus de bisexuel du zodiaque. C'est le signe du phallus (Shiva linga) et du vagin (Shiva yoni). C'est aussi hélas le signe de l'anus, ainsi biens des natifs sont portés à montrer leurs fesses (comme Jennifer Lopez), à porter un gode ceinture (comme Miley Cyrus), et à jouer entièrement sur le sexe et ne parler que de cela, comme biens des chanteuses scorpions évoquées sur le blog.

    Signe de l'alchimie sexuelle, il est celui de l'alchimie tout court, entre le sombre Saturne (l’œuvre au noir) et le positif serpentaire, celui qui parvient à dompter le mal. Il symbolise la magie, le mage noir (ex Saroumane) et le mage blanc (ex Gandalf). L'aspect "blanc" du scorpion, le serpentaire, 3 jours, mérite il un signe ? Si le caractère des natifs le méritait, oui. Bruce Lee reste un serpentaire martial, donc un type de scorpion, de même que Paracelse a tué avec sa médecine qui se voulait alchimique (scorpion). Le cycle actuel Saturne/Serpentaire va donner un coup d’arrêt au sida, car ce secteur est celui des guérisons, des antidotes (première rémission du sida avec ce cycle, quel hasard), mais hélas il verra de nouvelles maladies sexuellement transmissibles. Le serpentaire permet de concevoir le remède dans la coupe/caducée d'Hygie, devenu symbole des pharmacies :

    Serpentaire, Orion, pourquoi pas 14 signes ?

    Asclépios (Ophiuchus grec) a été tué parce qu'il a utilisé le sang de la gorgone (Algol, la gorgone à la tête coupée est en taureau, dans le secteur opposé au serpentaire) pour ressusciter les morts, et son action bouleversait tellement l'ordre du monde qu’Hadès a ordonné sa mort. Apollon l'a néanmoins ressuscité comme un dieu serpent, le fameux serpentaire qui a sa place au ciel, parmi les dieux (comme Satan est un serpent dans le plagiat d'Enki et Ninhursag, la genèse), les grecs ont plagié le mythe du serpent à la fin de l'épopée de Gilgamesh, qui vole la plante d'immortalité au dernier héros survivant, et la mange, devenant immortel à la place de l'humanité. Quand à Esculape (Ophiuchus romain), il est accompagné du coq, le symbole d'Apollon, devenu notre mascotte nationale, et c'est normal, nous sommes le résultat de mutations alchimiques (les phocéens, des grecs, se sont mêlés aux tribus présentes pour fonder la Gaule, puis les romains ont envahi le pays, ça se poursuit avec les francs, des néerlandais, venus pour fonder ce qui deviendra la France, la fille de l’Église, et cela continue avec la révolution française, puis l'empire, encore des rois, un autre empire et des révolutions, jusqu'aux républiques successives jusqu'à la cinquième, en passant par l'état collaborant avec l'Allemagne nazie).

    Signe de la mort 8, la tablette de la mort d'Enkidu, Mars diurne, complémentaire avec la mort 12, poissons, ceux qui sont morts et vivants (dans les nœuds). Le natif pratique l'alchimie pour espérer dépasser la mort, pour muter. N'oubliez pas que le scorpion est le seul signe "temporaire", il était un serpent avant, il est actuellement un scorpion, mais voué à devenir un aigle, le compagnon de la constellation de l'aigle, qui se trouve en sommet du ciel capricorne (le royal Neptune).

    100% des serials killers et violeurs célestes ont un signe ou des aspects clés (maison ou conjonctions martiales) en scorpion et fin balance, ce secteur du sang, on le fait couler, et Vénus nocturne fait violer. Les égyptiens ont expliqué cet aspect par le mythe de Nephtys, la Vénus du soir, qui fait une fellation à Osiris, avale son sperme pour concevoir Anubis, le dieu de l'embaumement, avec cela. C'est à cause de la pipe que Seth (le serpent, quel hasard), époux de Nephtys, tue Osiris, appelé à ressusciter, merci son "fils" qui l'embaume. En Inde, celui qui avale le soma, le sperme de Vishnu tombé dans le Gange peut aussi se libérer des cycles de réincarnation.

    Le scorpion est le signe de l'occulte, de ce qui est caché (le fameux sexe voilé), de l’ésotérisme, des fantômes, des succubes, du contact avec les prétendus "morts". Signe très puissant, par ses maitrises, le natif n'a pas conscience de ses limites, se croit immortel, et cherche l'alchimie via la souffrances et des pratiques sexuelles, sportives ou "déviantes", de plus en plus dangereuses. Les célébrités de la malédiction des 27 sont ainsi souvent natifs de ce signe, et ont des aspects qui les rendent dépendants à l'alcool ou drogues dures, puissantes en ce signe.

    Signe d'exaltation d'Uranus, cette chère Antarès, les accidents nucléaires ont eu lieu avec Saturne sur cette étoile, et ce sont des présidents scorpions qui ont doté les états de l'arme atomique. Ex De Gaulle, scorpion uranien, suivi par Chirac, Lune sur Antarès, qui aura réalisé les derniers tests nucléaires "classiques" dans l'Histoire. Britney Spears, Soleil Antarès, survit à l'holocauste nucléaire dans son clip "till the world ends". L'état d’Israël a justement Soleil+Jupiter sur Antarès, normal pour l'état de la fin des temps. Le signe alchimique est celui qui permet de faire muter l'humanité, au travers de la radioactivité, pour nous faire muter vers le robot uranien, l'aigle qui filera dans l'espace.

    La chute de Jupiter fait que beaucoup des natifs qui ont un rôle important finissent dans la déchéance : De Gaulle est poussé dehors par la banque, Chirac détruit par un AVC made in élite (paie le referendum), Jim Morrisson meurt d'une overdose (la seule fois qu'il s'est drogué), et Jimi Hendrix s'est étouffé dans son vomi (scorpion opposé au signe de gorge, donc zone sensible).

    La maison 8 est celle de "je prends", opposée à la 2 taureau, celle du "j'ai". Je prends la vie, la virginité, les objets, le pouvoir (coup d'état), la coupe du vainqueur, le pactole. Tout cela grâce à des aides cachées, avec qui le natif est intimement lié.

    Je copie ici le vieil article sur les mythes scorpion :

    Le scorpion est un animal étrange dont la paire de pinces portées en avant et l'aiguillon venimeux, parfois mortel, nous font penser à une véritable machine de guerre ambulante. On dit des natifs dont cet arachnide de régions chaudes symbolise le signe zodiacal qu'ils sont très résistants et pleins de ressources. Or le scorpion est pourvu de quatre paires de poumons et sa réputation de relative invulnérabilité n'est plus à démontrer. On prétend qu'il échappe même aux radiations ionisantes particulièrement destructrices. C'est pourtant un animal nocturne qui vit dans les régions chaudes. L'espèce qu'on trouve dans le désert, par exemple, ne s'anime vraiment qu'à une température ambiante de 45 degrés, pas moins, tandis qu'à 20 degrés il est pétrifié de froid. Son aspect agressif ses déplacements furtifs, silencieux, rapides, énergiques, son venin mortel ne l'ont évidemment jamais rendu sympathique.

    Toutefois, son caractère combatif et courageux a induit les Anciens à faire de lui le « porteur de vérité », celui qui se bat jusqu'au bout pour une cause juste ou pour que la vérité triomphe. Un roi mythique égyptien, premier unificateur de l'empire, fut surnommé Selek, le scorpion, et représenté par cet animal. Selket, son épouse, figurée par une tête d'Isis à coiffe de vautour surmontée d'un scorpion, était la déesse honorée par une importante corporation de sorciers et de guérisseurs.

    Selon une légende grecque, Artémis, la soeur jumelle d'Apollon-qui deviendra la Diane chasseresse des romains, envoya un scorpion à Orion, le chasseur géant, qui avait tenté de la violer. Le scorpion le piqua au talon et le tua. En reconnaissance du service rendu à Artémis, le scorpion, qui lui avait permis d'assouvir sa vengeance, fut transformé en constellation. Orion, après sa mort, devint lui aussi une constellation. C'est ainsi que, depuis lors, Orion s'enfuit à l'ouest et descend sous l'horizon dès qu'apparaît, à l'est, le Scorpion.

    La fable célèbre, d'origine orientale, du scorpion qui demande à la grenouille de l'aider à passer un cours d'eau sur son dos, lui jurant ses grands dieux qu'il ne lui fera aucun mal, puis qui, finalement, la pique et, bien sûr, se noie avec elle, pour être révélatrice des pulsions instinctives irrépressibles que les natifs de ce signe éprouvent parfois, n'en est pas moins excessive et sujette à caution. En effet, il n'existe aucun signe du zodiaque dont les qualités seraient soit sombres et négatives, soit lumineuses et positives.

    Les forces symbolisées par le signe du Scorpion sont celles de la régénération, principe sans lequel la vie ne pourrait pas se renouveler. Or toute régénération implique une forme de mort ou de destruction. Heureusement, elle n'est pas définitive. Elle est nécessaire au renouvellement de la vie. Ainsi, la symbolique et les mythes qui se rattachent au signe du Scorpion sont empreints d'une certaine intensité qui frappe l'imagination, pour réveiller les consciences engourdies.

    Ici-bas, tout a un commencement et une fin. Mais une fin implique nécessairement un autre commencement, car en réalité, rien ne meurt jamais, tout se transforme. C'est là le grand principe de la vie, dont le signe du Scorpion est une des représentations symboliques.

    Scorpion (16 novembre - 16 décembre)


  • Maitrises : Soleil avec Vénus nocturne (17 premiers degrés, la fin vierge) ou avec Saturne (13 derniers degrés).

    Exaltation de Saturne. Exil de Soleil.

    La balance constitue le 1er signe "nocturne", on bascule des signes joviens, tournés sur le "je", lumineux, vers les signes saturniens pour la plupart, tournés sur "l'autre", sombres. Particulièrement ennemi du bélier, c'est l'opposition entre le "je" bélier et le "autrui" balance.

    Seul signe totalement inventé, qui ne correspond à aucune constellation, figurant d'une part la fin de la constellation de la vierge, et les pinces du scorpion coupées du reste de la constellation (se retrouve manchot). Comme les grecs ont inventé ce signe, ils ont mal fait les choses, le passage nocturne se fait à la fin vierge, 17 degrés balance.

    Le début du signe est symboliquement Ishtar, Vénus salie, qui deviendra Ereshkigal, et va au ciel (Soleil) pour convoquer l'assemblée des dieux, et demander réparation. Ce secteur est celui des juges, des avocats, des arbitres, des médiateurs, de ceux qui veulent faire bénéficier les autres de leur qualité de miroirs (Vénus) du Soleil (Dieu symbolique) pour être les intermédiaires, ceux qui réconcilient les 2 parties, ainsi on trouve tout un tas de diplomates (Villepin et son fameux discours anti guerre d'Irak restera comme sa seule, mais bénéfique action). Mitterrand est le symbole de ce secteur, il a pu maitriser les cycles célestes pour profiter des bons retours, et jusqu'à décider de sa date de mort.

    Le second secteur, qui a l'exil du Soleil et l'exaltation de Saturne, le Soleil noir opposé au lumineux, c'est celui des milliardaires, des gens qui en travaillant pour le mal, contre l'humanité, en récoltent les fruits (pince nord de la balance, mercurienne, celle de l'argent, opposé à la sud, qui est saturnienne et en scorpion). Ce n'est donc pas un hasard si on retrouve Mark Zuckerberg, Ingrid Bettencourt et bien sur Bill Gates dans ce secteur. Plus le natif est saturnien, mauvais, destructeur, plus il est promis à un destin favorable. Le Soleil étant en maitrise dans son exil, la destinée humaine ne peut donc qu’être mauvaise. Pour les femmes, on trouve un nombre impressionnant d'actrices et chanteuses nymphos, souvent bis ou homos.

    Conchita Wurtz, Soleil balance et Lune vierge, incarne la synthèse de cette grande vierge (1 signe et demi), ce pourquoi il apparait pour toute une génération comme le modèle et s'est affiché tel une vierge Marie. Il incarne l'Ishtar du futur, qui nous emmène vers notre destin, regardez le vous voyez l'avenir.

    Dans le second secteur, c'est la qu'Ishtar obtient la condamnation à mort de Mars, de l'égo, qui est en chute dans ce signe, et devient nocturne, néfaste. Les hommes balance en pince nord sont souvent des grossiers, car si la première partie balance constitue la prostate, la seconde constitue les ovaires et les couilles. Bigard, de quoi vous parle t il sans cesse à part de ses couilles ? Coluche avait des aspects bien moins vulgaires. Nos amis lapins crétins sont de cette exaltation de Saturne, le renversement d'intelligence et du langage. Malheureusement les cycles de Saturne aident énormément ces natifs sombres. Quand le natif est une belle personne, il se fait faucher par un camion dans un meurtre déguisé. Mais Bigard a pu faire preuve d'intelligence, comme sa critique factuelle de la VO du 11 septembre, qu'il aura payé cher.

    Après la découverte d'un travail en vierge, la balance représente dans les cycles de vie la signature d'un contrat (pour une maison, un crédit, fonder un groupe), et surtout le mariage, l'union entre les contraires. On prépare nos couilles/ovaires à la rencontre Mars/Vénus dans le signe scorpion du vagin/pénis.

    Si les signes du matin alternent signe masculin impair et signe féminin pair, vous aviez compris que le signe bâtard, hybride de la balance devait être coupé en 2 : première moitié féminine, reste masculin, les 2 souvent bi/homo. Le scorpion étant signe de Vénus et Mars nocturne (le seul à avoir les 2 astres), la fusion des contraires se prépare dans ce signe.

    Signe du 7, du conjoint, des contrats, c'est notre rapport à l'autre qui est déterminée par la maison "descendante". Comme son nom l'indique, elle est l'inverse de l'égo. C'est aussi et surtout la maison du lieu de la mort, symbolisée par le tribunal divin plus haut. Qui accomplit ce jugement dans les mythes ? Les anges, émissaires saturniens du Soleil, ceux chargés de couper (la faux de Saturne, sentence temporelle), d'appliquer la décision solaire, notre étoile du destin, de la mort, de l'arrivée.

    Balance (17 octobre - 16 novembre)





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique