• L'ère du verseau, ou le souci de bien situer les poissons

    La première chose que l'on remarque en regardant le ciel, c'est que les constellations ne sont pas collées entre elles, la distance est plus ou moins grande : le Soleil, dans le mouvement de précession des équinoxes (on regarde la position du Soleil le 20 ou 21 mars pour déterminer une ère) ne passe dans le ciel d'une constellation à l'autre comme on passe d'une année à l'autre, mais il y a environ 3 siècles intermédiaires (que je considère comme les siècles de Janus, celui qui clôt et termine une ère) dans lesquels le Soleil est entre deux constellations, passant progressivement d'une énergie à l'autre. D’où la difficulté de déterminer avec précision la sortie d'une ère et l'entrée effective dans la suivante !

    Par exemple, le Soleil est sortie de la constellation du bélier en 110 avant JC, mais n'est rentré en poissons qu'à l'équinoxe de l'an 221 (lire mon autre article). Pourquoi est ce important ? Une majorité des  tropicalistes, qui ne regardent pas le ciel, a décidé de façon arbitraire de situer l'ère des poissons à l'an 1, la naissance de Jésus, nommé Ichtys (poissons en grec, initiales de Jésus), ils trouvent cela logique de situer les poissons avec son symbole. Ce qui place la sortie de l'ère des poissons, donc l'entrée progressive en verseau, à l'an 2160. Très bien, sauf qu'en regardant le ciel à l’équinoxe, le Soleil est toujours entre le bélier et le poissons à l'an 1, et il est toujours en poissons à l'an 2160 !

    Ici l'équinoxe en l'an 2160 :

    L'ère du verseau, du souci de bien situer les poissons

    On le voit, on est encore en plein dans les poissons ! Selon le calcul établi par Fagan/Bradley, nous sommes sortis du bélier en 110 avant JC, pour rentrer en poissons en l'an 221 ce qui place une sortie des poissons en 2370, avec un premier équinoxe de printemps soleil en verseau pour le 21 mars.

    L'ère du verseau, ou le souci de bien situer les poissons

    Pourquoi est il important, ce passage en verseau ? Car notre ère actuelle des poissons, en dehors d’être celle supposée de Jésus et du christianisme, est surtout pour les astrologues hindous celle des fous, des dépressifs, des mystiques, des craintes de fin du monde, nous sommes un hôpital psychiatrique. Et le verseau ? il constitue selon les coutumes hindoues le début de l'année, après un nettoyage cyclique au travers d'un déluge : à peine l'humanité créée, Vishnou s'incarne dans une tortue pour sauver un des humains. La mode du New age voit cette ère comme ceci :

                               

    Vidéo crétine symbole de la folie des humains, et qui a guidé les aspirations des hippies, qui ont voulu révolutionner le monde avec l'amour et l'eau fraiche, deux principes poissons et non verseau (poisson qui est exaltation de Vénus et signe d'eau). Le verseau, au contraire, est un signe d'air, d'astronomes (Galilée et Copernic), de scientifiques (Einstein), d’athées (ni dieu ni maitre), d’asexués, et c'est là que Saturne, au terme des saturnales, a coupé le sexe de l'humanité. Dès lors, coupée des passions terrestres et "basses", l'humanité du verseau peut quitter la Terre.

    « Axe majeur, résumé des ères astrologiquesOpéra garnier, temple de la saisonnologie »

    Tags Tags : , , , ,