• Du bélier au taureau

    Le passage du bélier au taureau, comment le comprendre ?

    Le bélier est le signe du messie (début signe) de l'enfant mi humain mi dieu, fruit de l'union du poisson humain et de l'hirondelle céleste en poissons. Ce messie est fort, il est intelligent, mais en tant qu'hors normes, il veut devenir dieu entièrement, c'est la tentation solaire, mais tout ce qui monte finit par tomber, l'exil saturnien est derrière. Ce principe est magnifiquement résumé dans l'histoire d'Icare, il est intelligent pour trouver un système lui permettant de ne pas se perdre dans un labyrinthe, il parvient par sa force à tuer le mi homme mi taureau, mais ensuite il met des ailes divines, s'élève au ciel pour s'écraser comme une merde. Comme tous les béliers qui tutoient le Soleil finissent par s'écraser, que ce soit Hitler, Ché Guévara, Robespierre, Napoléon.

    La fin bélier est marquée par la constellation Persée, messie mi homme mi dieu, fruit d'un viol de Zeus à sa mère Danaé. Une fois adulte, il se voit confier une mission, celle de tuer la Méduse, qui change en pierre ceux qui croisent son regard. Étant fils de Zeus, il est aidé par Hermès, qui lui remet un hibou, lui permettant de trouver son chemin (Mercure), et Athéna lui remet son bouclier. Le bélier est justement gouverné par Hermès (Mercure) et Athéna (Mars). Le début taureau, c'est la fin de Persée, marquée par Algol, la tête coupée de la gorgone.

    Qu'est ce qu'Athéna ? Le symbole le plus pur de Mars, astre de la tête, elle est le seul enfant de Zeus à naitre directement de la tête de Zeus, sans mère, et elle est de ce fait son enfant préféré. Son attribut est un bouclier, justement comme le symbole de Mars. Ce bouclier permet de nous protéger, de rester dans un espace avec soi, avec son "je", Mars étant l'astre de l'égo. Cela fait à la fois la force et la faiblesse d'Athéna, qui si elle est la victoire (Niké), elle est incapable d'aimer, et c'est la seule dans la mythologie grecque restant vierge, pas de place pour autrui entre la personne et le bouclier, l'autre doit rester derrière, hors de la zone de confort, sinon on pique (aie !).

    Persée va affronter la gorgone Méduse, transformée en monstre alors que son seul crime est d'avoir été violée par Poséidon dans le temple d'Athéna, elle est punie à la place du dieu. Taureau, signe des objets porte chance, il n'y va pas tête baisée comme ses compagnons qui se font tous changer en pierre, il se sert de son intelligence martiale pour transcender l'astre, et se sert de son bouclier martial offert comme d'un miroir, principe de Vénus, et peut ainsi grâce au reflet de la Méduse anticiper ses mouvements et lui couper la tête (Mars, vous avez compris).

    Mais on ne tue pas son égo, même avec un miroir vénusien (Méduse vit encore), on doit juste le dompter, et c'est complexe, ainsi un soir pendant qu'il dort, le sang (Mars) sorti de la tête de la gorgone devient des scorpions (signe sanglant martial opposé au taureau, quel hasard). Il parvient grâce à la tête magique à sauver Andromède, qui devait se faire bouffer dans le sacrifice annuel au monstre envoyé par Poséidon. Le monstre est changé en pierre, Persée peut épouser et troncher la reine, vivre l'amour vénusien et le phallus jovien s'éclate (ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants, gnagnagna), accession au titre de dieu-roi dans sa maison, son église, son temple, son palais. Ensuite, Persée devenu taureau doit chasser les envahisseurs et les méchants, par la force d'Orion, le roi doit être criminel, par la justice miroir de lui même. Donc autant avoir dompté au maximum son sang martial, pour ne pas agir selon son "je", mais selon une foi qu'il estime juste, jovienne.

    Les artistes en attribuant la Méduse à l'égo martial, dompté en entrée taureau, ne s'y sont pas trompés, elle perd la tête sur 2 boucliers, les magnifiques peintures du Caravage, on voit le reflet vénusien de l'égo dompté. L'égo perd son sang, mais il vit encore, Vénus seule peut le regarder, elle permet de sortir du "je", par l'amour, le contact à des reflets féminins amoureux, dans le mythe. La méduse martiale permet la victoire, paradoxe du bélier, sang, sacrifice mais aussi victoire (souvent par sacrifice dans un paquet d’œuvres), il n'y aurait pas eu mariage sans changement en pierre du monstre, pour justement empêcher le sacrifice idiot d'Andromède, qui a ses étoiles en fin verseau et exaltation Vénus, Andromède est donc bien l'objet vénusien convoité par l'égo, le but de toutes ces aventures, Vénus peut dompter le sang martial, comme la courtisane dans la tablette 2 de Gilgamesh, qui dompte Enkidu/Mars, le sauvage bélier, par l'amour et le sexe taureau, merci Vénus et Jupiter.

    Même un dessin animé comme "Saint Seiya" a pigé que la Méduse était Mars, puisque le chevalier d'argent de la Méduse change en pierre avec son bouclier à tête de la gorgone. Malheureusement, la morale pour le battre n'a pas été vénusienne mais mercurienne, Shiryu se transperce les yeux pour ne pas être changé en pierre, ce qui est contre le symbole naturel du mercurien Persée, qui lui regarde autrement, intelligemment, pour ne pas être changé en pierre. Toute cette intelligence est absente du dessin animé, se contentant de montrer un sacrifice désespéré, celui d'un sens, pour se transcender. Saint Seiya ne parlait que de cela, par son thème, Ikki aussi a dépassé le stade des 7 sens en se privant de chacun d'entre eux, mais pour aussi se sacrifier. Le dessin animé permet néanmoins de constater la modification astro-logique des mythes dans le temps, plus on s'éloigne du mythe originel, plus il est incompris, merci au zodiaque tropical et les maitrises modifiées des signes gréco-romains.

    Du bélier au taureau

    « L'état islamique, main du diableJupiter, traductions »

    Tags Tags : ,