• Il y a trop de siècles dans l'Histoire dite officielle, disent les uns, la précession des équinoxes était plus rapide, et puis elle a freiné, disent les autres. Une solution pour tester le récentisme, ce sont les éclipses solaires, donc l'astronomie, qui est une science :

    Le récentisme à l'épreuve des éclipses

    L'éclipse de 840 constitue un signe important, car quelques jours plus tard, Louis 1er mourra, et l'empire de Charlemagne sera partagé définitivement en 3 empires, qui ne seront plus jamais unifiés, c'est la mort du grand empire unifié de Charlemagne. S'il y avait des siècles en trop dans la chronologie, Proastro ne pourrait tomber juste. Vous suivez ? Continuons plus en arrière

    Le récentisme à l'épreuve des éclipses

    L'éclipse de -330 est capitale, car elle constitue un signe pour Alexandre le Grand, qui enchainera ses plus grandes victoires dans les jours suivants : Eclipse avec Mars, astre de la victoire, sur sa Neptune+Jupiter, et conjonction Neptune+Jupiter en scorpion martial, il devient provisoirement le maitre du monde, et le signe céleste le porte dans cette idée. Là encore, s'il y avait des siècles en trop, Proastro ne pourrait pas tomber juste. Les babyloniens ont prédit 60 éclipses solaires et lunaires, toutes validées par les observatoires, ainsi de Ptolémée, qui dans son Almageste, en a validé un paquet. 60 éclipses allant de -695 à -67, que je vous invite à vérifier (lien plus bas, site de la NASA) l'idée ici n'est pas de vous assommer, mais de voir si les thèmes sont faux ou non.

    Le récentisme à l'épreuve des éclipses

    L'éclipse la plus ancienne chroniquée par les astronomes chinois, là encore prouvée via Proastro, démontre que la précession des équinoxes est donc restée plus ou moins constante (à quelques secondes près), sinon je ne tomberais pas sur une éclipse.

    Le récentisme à l'épreuve des éclipses

    L'éclipse narrée dans l'ancien testament, qui constitue la première insurrection des sémites, est chroniquée également sur une tablette asyrienne. Cette éclipse marque le début du peuple juif et de l'idée eschatologique, il vous suffit de la comparer avec 2240 et d'en détailler les nombreux aspects clés (que j'ai souvent abordé sur le blog). Autre sujet, restons sur les éclipses :  Aristote affirmera avec certitude que la Terre est une sphère grâce à l'observation d'une éclipse de Lune, ainsi dans le traité du ciel (Livre II, 14) on peut lire "Lors des éclipses, la Lune a toujours pour limite une ligne courbe : par conséquent, comme l'éclipse est due à l'interposition de la Terre, c'est la forme de la surface de la Terre qui est cause de la forme de cette ligne".

    La Terre était ronde, c'était une évidence pour biens des écrivains dans l'antiquité, jamais les gens du Moyen-Age n'ont cru que la Terre était plate, il vous suffit de lire Bède le Vénérable (672–725) qui écrit que la Terre est ronde dans "De Temporum Ratione"; Thomas d'Aquin (1225–1274) fit référence à la sphéricité de la Terre dans la toute première question de sa "Summa Theologica"; De Sphaera Mundi (De la Sphère de la Terre), texte écrit en 1230, décrit la Terre comme telle; la "divine Comédie" de Dante parle de la Terre comme une sphère ; Elucidiarium, un manuel d'instruction pour le bas-clergé écrit autour de 1120, fait référence à une Terre sphérique; Bertold von Regensburg (1220–1272) fait référence à la sphéricité de la Terre dans un de ses sermons; et bien sur Ptolémée dans l'Almageste et Aristote dans le traité du ciel, ont prouvé chacun cela.

    Le récentisme et la Terre plate

    Une image valant plus qu'un long discours, ceci est un globus cruciger, qui servait au couronnement des rois, que ce soit en France, en Pologne, en empire germanique ou au Danemark. Qu'est ce qu'un globus cruciger ? C'est une représentation de la Terre en miniature, donc bien comme une sphère, ronde, sur laquelle on représente le pouvoir de l'église par une croix à son pole nord.  L'empire romain germanique utilisera ce symbole à partir de l'empereur romain Théodose II (423), et fut utilisé en France jusqu'à la cérémonie de couronnement d'Henri IV. La Terre plate, de plus, cela donnerait des journées comme ici :

                              

    J'invite tous les récentistes ayant un cerveau, donc objectifs, voulant constater les faits, à aller sur le site de la NASA et de vérifier toutes les éclipses lunaires et solaires, vous les avez toutes de -1999 à +3000, vous allez pouvoir constater que la précession est plus ou moins constante puisque Stellarium et Proastro valideront le moindre de ces événements astronomiques.


  • Les sumériens, suivis par les babyloniens, nous donnent différentes versions de l'origine du monde :

    Nammu, la mère de tout, donne naissance à Anu (Anu = ciel) et Ki (Terre), qui couchent pour concevoir Enki, chargé d’être le seigneur (En) du monde inférieur (Ki), quand Enlil (En-lil, l'air) est le seigneur intermédiaire entre le ciel et la Terre, Anu restant le seigneur principal, au ciel, créant ainsi 3 niveaux.

    A partir de là, naissent des mythes (du grec signifiant mensonge) n'ayant aucune vérité, ce sont seulement des figures archétypales chargées d'expliquer des phénomènes cosmiques aux idiots du peuple, qui aura bien moins de mal à comprendre si le ciel devient un seigneur du ciel Anu. Il est malheureux qu'au 20ème siècle les gens ne fonctionnent toujours qu'ainsi, il faut diviniser, déifier des principes astronomiques, "Dieu" et "Jésus" ne sont que des mythes concernant Jupiter mais à la sauce bidon plutonienne poissons, expliquée sous forme d'un conte astrologique. Mais certains continuent de croire par ex que la genèse est un événement réel. Non mais sérieux, quelqu'un a vu la création, l'a écrite sur du papier, alors que rien n'existait ? Quelqu'un a vu "Dieu" créer Adam et Eve, les a vu manger une pomme, alors que ce sont soit disant les premiers humains ? Je reviendrai sur ces nombreuses idioties dans un article dédié, y'a tellement à en dire concernant les différentes versions du texte ajoutées au fil du temps, comme par ex le début actuel de la genèse, qui a été écrite 1 siècle APRÈS l'histoire d'Adam et Eve.

    Les babyloniens complexifient les choses, modifient les archétypes. Nammu devient Tiamat, qui cette fois s'unit non plus à un père comme Anu, mais Apsu, le monde souterrain inférieur personnifié (qui était Ki chez Sumer). Tiamat et Apsu conçoivent des dieux et déesses provisoires, destinées à être mangées. Les enfants, les créatures, se rebellent, c'est le fameux syndrome de Frankenstein, immanquablement dans 100% de tous les livres et films et mythes la création va se rebeller contre son créateur. C'est Enki qui lance les hostilités en tuant son père Apsu pour prendre sa place de seigneur du monde souterrain, il devient donc le premier adversaire, l'équivalent de Satan, parce qu'il a refusé la mort finale. Enki, ce cher Mercure, veut changer la loi 1ère, et il y parvient. Quand à Marduk, personnification de Jupiter au lever du Soleil, il s'en prend à sa mère Tiamat, qui après la mort de son mari n'avait rien trouvé de mieux que de coucher avec son fils Kingu. Tiamat est tuée, démembrée, avec chaque morceau du corps de Tiamat il crée les astres (étoiles et planètes) avec les différentes parties du corps. Dans sa version akkadienne, c'est Ausar qui crée Gaga (Pluton) pour détruire Mulge (planète qui était entre Mars et Jupiter) et changer l'ordre du monde.

    Ensuite, Il tue son frère Kingu pour créer l'humanité avec le sang de celui qui avait les tablettes du destin. Les conneries sur le graal, ce fameux sangréal, ou sang royal, quand on sait que nous serions tous les fils d'un roi tué, vous avez tous le graal en vous. Pourquoi chercher ce que vous avez déjà ? La pureté royale du sang ? Les dieux primitifs sont clairement associés à des dieux tarés, ce pourquoi leurs enfants se sont érigés comme "meilleurs" dieux. Du désordre, ils ont crée un ordre provisoire, qui finira hélas en nouveau désordre.

    Que font les grecs et romains à part reprendre exactement la même base ? Cronos, le temps saturnien, crée ses enfants, qu'immanquablement il bouffera avec les autres titans, au terme du temps. Les enfants refusent la mort et Zeus/Jupiter prend la tête de la rébellion, ils chassent les titans, qui reviendront se venger dans la bataille finale, future. Chez les romains, Jupiter chasse Saturne, vieux et fatigué (le temps, ça use) en Italie, Jupiter a le pouvoir, mais seulement provisoirement, Saturne prépare sa vengeance, les fameuses saturnales, le renversement de pouvoir et donc du monde.

    L'origine du monde

    L'installation de "l'origine du monde" de Courbet est un admirable résumé de ce que je viens d'écrire. Le Soleil et la Lune en taureau, signe du seigneur jovien, ils baisent pour concevoir Jupiter et Pluton opposés, les deux frères que sont la mort/l'illusion de la matrice et Jupiter, un "faux" dieu destiné à être tué, mangé (taureau, signe de la bouche). Il est à l'image de ses parents, par Vénus exalté Soleil. Jupiter en scorpion, signe de l'adversaire saturnien, de la guerre martiale nocturne, de l'occulte, des fantômes, des crimes, c'est donc astro-logiquement qu'il tue ses parents, qu'il démembre sa mère. Tout cela car il refuse la mort, l'échéance. Ses parents ne meurent pas vraiment, ils ne font que changer de forme, celles des planètes, des étoiles, divinisés par les fils du sang royal Mars en lion. Saturne fin de verseau, elles attendent leur heure, le renversement de la rébellion jovienne.

    Que Jupiter, comme l'humanité miroir joue, qu'il use de ses pouvoirs (comme nous), il y a un compte à rebours. La divinité de Jupiter n'est que bidon Jupiter+Pluton, il se croit au sommet, mais sur Antarès, sa divinité est déjà mourante, quasi finie, comme l'étoile. Les parents sur Aldébaran, les vrais dieux joviens, étaient de cette nature, et renverseront leur création-miroir. Neptune, astre de l'ordre, entré en maitrise avec Uranus, astre du désordre, en capricorne, signe du panthéon "divin", du sommet du ciel, il n'y a pas d'ordre sans désordre puisque comme l'a montré la théorie du chaos, l'ordre nait du désordre, et plus vous essaierez de faire un jardin ordonné, plus il sera désordonné. Le signe capricorne étant celui de l'ordre divin et de sa chute, il est normal que les titans aient été chassé, et que le nouveau panthéon le sera également, car la possession du pouvoir neptunien n'est que temporaire, elle doit changer de main (Mercure). A la fin, tous les dieux (nom que s'est choisi les nouveaux maitres du sommet) et démons (anciens dieux chassés) sont censés mourir dans différentes variantes mythologiques de la bataille finale, que ne fait que copier l'humanité.

    Courbet a représenté l'origine du monde comme le sexe féminin, et le thème confirme, le taureau étant un signe féminin (pas celui de la mère, qui est le cancer, la mère morte Tiamat/Hydre femelle), elle donne la vie et son enfant le lui rend tellement bien qu'il la chasse, la tue, ingratitude de base, ce pourquoi Enkidu, archétype martial, tue le taureau céleste dans l'épopée babylonienne de Gilgamesh (voir article sur le blog), instrument d'Inanna/Ishtar, archétype de Vénus. Tout enfant, selon son thème natal, connaitra se détachement de la mère plus ou moins prononcé, dans le cycle martial nommé "puberté", précédent celui de Vénus, la recherche de ce miroir, et ce rapport de miroir à miroir sera nommé "amour" (aime t on autre chose que son reflet astral ? bien évidement que non).

    Scorpion, signe du pénis, du mâle, du martial nocturne, ce pourquoi le fils finit toujours par perdre son sexe, qui est ranimé à chaque fois dans les mythes par une fellation. Le taureau étant signe de la bouche, ce n'était qu'action logique pour ranimer le faux dieu Jupiter+Pluton (Jupiter ne passe son temps dans les mythes qu'à baiser et violer), et les égyptiens entre autres ne s'y sont pas trompés, suivant les hindous dans les mythes concernant l'importance du sperme divin, seul permettant selon ces contes à dépasser la mort. Sperme, symbolisé par le sagittaire, signe saturnien et uranien, l'adversaire faisant la révolution, c'est par ce sperme que l'on perpétue la vie, et que nous ne sommes que des miroirs des "parents", ne pouvant vaincre la mort, on perpétue l'existence de l'humanité rebelle et adversaire en faisant naitre des enfants, nos miroirs. On ne fait que jouer au couple divin.

    Alors que les hindous n'ont aucun problème avec le cul, les préliminaires, le plaisir, tous leurs textes sacrés en parlent, de même que les textes sumériens, babyloniens, grecs et romains, la grande religion bidon poissons a décidé que le plaisir était sale, que le sexe n'était que pour faire des enfants, et des millions d'américains jurent encore avec cette vision totalement opposée à la vision de base de l'origine du monde, ce n'est pas pour rien si la peinture de Courbet est interdite sur Facebook, et constitue la méthode la plus simple pour faire effacer son compte, ils n'ont aucun problème avec la violence, mais ils ont un grave problème avec le sexe. Nous, c'est l'inverse, en état uranien, nous n'avons pas de problème avec le sexe, la jouissance, mais beaucoup avec la violence, le sagittaire n'aime pas recourir à la violence, ce ne doit être qu'en réponse judiciaire, pour appliquer le dharma.

    L'origine du monde


  • Chanson Astrologie sidérale.

    Le groupe de rock psychédélique nous dit que l'astrologie sidérale fait perdre la raison, et nous parle des retours de Saturne.

    Si on parle du con-formisme ambiant, de la normalité, est jugé normal ce qui est fait par la majorité. Cela devrait s'appeler dictature, mais c'est appelé la société. Ce que la majorité décide, la minorité doit suivre. Bercée par les films et livres pour lesquels le gentil gagne toujours à la fin (95% de ce qui sort), les gens sont con-ditionnés à une vision évolutive, de croissance ininterrompue, toujours plus vite, toujours plus haut, toujours plus fort.

    Le taureau, en tant que signe de la maison, nous avons décidé logiquement que la Terre était notre maison, et qu'elle ne nous dicterait pas nos lois, et que nous allions l'apprivoiser par le biais de la technologie. Les catastrophes naturelles s'enchainent, mais après 3 jours de deuil national, une émission télé avec des pseudos stars chantant pour récolter de l'argent que l’État est incapable de donner, tout le monde retourne à ses occupations, les assurances paient et augmentent leurs tarifs, on n'a rien appris.

    Et là, voilà des gens qui se disent "astrologues" et qui expliquent aux dictateurs de la masse, imposant leur société folle à 99,99999% de la planète (hormis des tribus qui arrivent à résister à la déforestation), que l'humain n'est qu'une marionnette des astres, qu'aucun de ses actes et pas la moindre de ses pensées n'a été le fait d'un choix, tous ont été le produit de cycles célestes revenant sur ses énergies. "Il a perdu la raison, il doit être profondément déprimé", dira le dictateur. Il préfère en effet lire des articles sur des gens prétendument en contact avec des êtres invisibles qui nous annoncent une ascension en 5D, mais attention pas tout le monde, seuls les élus prendront l'ascenseur, pour les autres, les impies, ce seront les feux de l'amour, euh pardon de l'enfer. Le dictateur croit que la Nature doit être à son service, que les planètes sont ses esclaves, s'il veut un avenir radieux, elles doivent le lui offrir, et si elles lui promettent un truc chiant, il a son LIBRE ARBITRE pour contrer, parce que oui, monsieur-dame tout le monde, c'est Superman, c'est bien connu. Le dictateur est bien sur incapable de prouver l'existence de ce pouvoir magique, c'est comme Dieu, le père Noël, la petite souris, Ashtar, le Christ, la "France va mieux" d'Hollande, ou encore le français "moyen" des sondages, personne ne les a jamais vu.

    Fait elle perdre la raison ? Non, elle la rend. Les astres, contrairement aux humains, montrent une réalité céleste factuelle, vérifiable, ils n'enjolivent pas les choses, ils ne nous disent pas ce que nous voulons entendre. Par contre, oui, elle a tendance à dégouter de l'humanité, car elle le montre tel qu'il est, sans fuite, sans artifices, vous ne pouvez pas mentir devant les astres, ils vous montrent à 100%, toutes les actions viles et les pensées les plus sombres sont inscrites dans de banals retours astraux. La raison, est ce se voiler la face ? Non, c'est enlever le voile, faire donc son apocalypse.

    Si croire que tout ira pour le mieux ou vouloir, en bon égocentrique, parce qu'on a envie que tout aille bien, si c'est cela avoir la raison, alors oui, y a comme un problème. Le génial "prophète" de Khalil Gibran raconte cette histoire centrale : C'est l'histoire d'une eau empoisonnée, qui rend tout un peuple fou. Tous ? Non, le prince a sa source d'eau personnelle, non polluée. Il est donc le seul encore "normal". Le peuple ne comprend plus le prince, aussi finissent ils par le jeter hors du palais, le considérant comme fou.

    La morale de l'histoire ? Toute folie, tant qu'elle se propage dans la majorité des esprits, est appelée norme, avoir la raison, c'est donc être fou comme la masse du peuple. N'essayez pas de guérir, vous allez perdre vos amis, votre famille, qui vous reprocheront de tenter ce qu'eux ont été incapables de faire, ils veulent que tout le monde soit fou comme eux, car oui, la folie "normale", c'est con-tagieux. Cela rassure, cela donne un semblant d'objectif social, trouver un boulot, un(e) mari/femme, faire des enfants, acheter un logement ou une maison, se saigner pour rembourser un crédit pendant 25 ans, les fous vous expliquent que c'est un mode de vie absolument normal, et qu'il doit durer toujours.

    L'astrologie, quand à l'avenir et aux figures "connues", est sans appel, et cela, le dictateur "bisounours" n'aime pas, il veut pas voir le néfaste, ça n'existe pas, il l'a rangé dans le tiroir "inconscient", en pensant maitriser la fermeture du tiroir, alors même que le comportement de l'inconscient est dépendant des astres. Ne dites surtout pas que compte tenu du nombre de centrales nucléaires, du temps pour arrêter une centrale, et du volume d'eau nécessaire pour refroidir un réacteur, c'est impossible de passer tous les retours de Saturne sur Antarès sans encombre. Mais quelle horreur, je suis pessimiste, c'est vrai, que les masses m'excusent, l'humanité est grande, elle est belle, elle est capable de grandes actions, elle a un libre arbitre formidable, elle va ascensionner, elle va profiter du pouvoir de la pensée positive, aidée par Ashtar et les vaisseaux galactiques, actuellement pris dans les embouteillages. Heureusement que des machines du futur nous aident à muter vers l'enfant des étoiles, qui ira semer la Terre dans le passé, parce que si on attendait que des ET incapables d’être dans notre dimension matérielle nous sauvent, on risque d'attendre longtemps, ils ne peuvent qu'envoyer des phénomènes illusoires, ce ne sont que des mongols à l'image de l'univers.

    L'astrologie fait elle perdre la raison ?


  • Le premier principe de l'astrologie, c'est qu'elle n'est pas encore scientifique, et pratiquée de manière orientée, selon les signes luni-solaires de l'astrologue.

    Prenez mon exemple, Lune en poissons plutonien, j'ai eu le déclic sur les plutoniens. C'était astro-logique. Ce signe étant le signe des fausses croyances, il fallut donc me faire violence pour affronter mon pire ennemi : moi même. Je croyais à Dieu, au libre-arbitre. Mais cela c'était avant de découvrir des faits que je ne pouvais plus nier. Je m'accroche donc aux faits, vous ne lirez pas une théorie que je n'aurai pas étayé avec un thème astral, vous devez pouvoir faire le même constat objectif que celui que j'ai fait. Il serait bien plus simple de vous amener "c'est comme cela, point", mais ma pratique de l'astrologie est de vous économiser les centaines d'heures que j'ai passé à comprendre des éléments astrologiques, à chercher des dates de naissances, à chercher les dates fondatrices, etc. Et surtout, en tant que signe exil de Mercure, j'ai donc fait au maximum des thèmes mercuriens pour comprendre ce que je ne suis pas. Ce fut me faire violence, car le poissons est le signe contraire à la mutation. Vous l'avez bien remarqué, j'ai placé le ciel comme ultime barrière, car les astres ne mentent pas, contrairement aux hommes. Mais je n'ai bien sur aucune illusion sur le coté arnaqué par les puissances qui est ma nature, si j’écris sur les plutoniens c'est uniquement parce que le phénomène l'a voulu, je ne suis que son jouet.

    Lune sur celle de Sarkozy et de Zemmour, j'ai donc un coté polémiste, ce que je ne nie pas, je suis un agitateur d'idées, je tente de bousculer les idées reçues. Mais un signe reste un être humain, heureusement je n'ai pas les mêmes maisons natales que Sarko. Perso, je me refuse à critiquer le signe d'une personne, on est pas fautif parce que vierge ou poissons, on l'est par nos actions, et le thème confirme l'horreur des actions de beaucoup de gens, et il y a toujours un contexte astral, et les gens ont le droit de changer, et heureusement, je l'ai compris à force de faire les signes mutables (gémeaux, vierge, fin  scorpion). Vous me direz, c'est astro-logique, je ne pense que selon mon signe et vous aurez parfaitement raison. Je me mets ainsi en ami sur Facebook très souvent avec des gens aux idées foncièrement opposées aux miennes, car j'aime découvrir ce que je ne suis pas, mon but principal de vie est de COMPRENDRE : je ne chie pas sur les fachos, je ne chie pas sur les homos, je ne chie pas sur les socialos, les ripoublicains, ni  l'élite noire, car je tente de comprendre le pourquoi, le contexte astral qui fait que ces gens pensent et agissent comme ils font. Exemple Brigitte Bardot, Soleil en vierge, comment dire du mal du fait qu'elle vote Marine alors que ce vote est astro-logique ? (Soleil/Lune du FN).

    Comme vous l'avez remarqué, mes publications sont orientées par le cycle solaire dans les 12 signes du zodiaque, ainsi j'ai esquissé tous les signes et leurs caractéristiques en année 1, pour en année 2 vous ouvrir à un niveau plus complexe, on entre dans le vif du sujet de la boite de Pandore de plus en plus. Ce travail, je le dois bien sur au déclic permis par des blogs d'astrologie sidéral, j'ai vérifié ce qui existait. Il a fallu du temps à cause de ma nature poissons, pour accepter le sidéral à 100% et tracer ma route, qui est bien sur établie de base par les articles que j'ai lu sur son blog. Exemple, c'est en lisant un article sur Fatima Pluton+Sud que j'ai vérifié des Pluton+Sud ou Nord à foison, et ce travail je l'ai fait tout seul, vous en avez eu quelques éléments sur le blog, vous en aurez encore d'autres. Comme je reste collé aux thèmes, j'y vais pas à pas.

    Comme l'astrologie n'est que le miroir de l'astrologue, il faut absolument en rester à un niveau le plus objectif possible, c'est à dire exposer des thèmes qui ne peuvent que faire constater la même chose par la personne, de quelque signe qu'elle soit. La quête d'une astrologie scientifique est bien sur ce qu'il faut tenter, mais il ne faut pas se leurrer, une personne faite pour la guerre, comme Hitler, on allait pas lui demander de nous écrire un livre de philosophie, il n'a écrit un livre que sur lui et son combat de taré. On ne fait qu'un travail orienté par les cycles célestes et donc la science astrologique, ce n'est pas pour demain, prenez un robot et mettez lui l'astrologie sidérale dans ses circuits qu'il lira les thèmes selon le thème de son activation. Le ciel n'est pas objectif, il prend parti pour les balances, signe solaire sumérien et saturnien (soleil noir), ce sont donc pratiquement que des gens de ce signe qui sont milliardaires et détruisent le monde qu'ils gouvernent. Si le ciel prend parti par la maitrise solaire sumérienne, comment l'astrologue pourrait il être 100% objectif ? Il ne peut que constater que certains sont favorisés par des aspects factuels. En image, le plutonien de l'autre coté du miroir (j'aurai pu choisir la suite d'Alice).

    L'astrologie, miroir de l'astrologue


  • 1- Un bon astrologue regarde le vrai ciel :

    C'est une évidence, mais il faut hélas le répéter. Un astrologue, avant d’être bon, regarde les positions réelles, il est donc astrologue, il observe les étoiles (et pas un ciel imaginaire collé aux saisons).

    2- Un bon astrologue connait ses gammes :

    Le bon astrologue sait que l'astrologie est sumérienne, et donc que les maitrises gréco-romaine sont sujettes à caution, et que les faits déterminent les maitrises, donc la validité des maitrises anciennes.

    3- Un bon astrologue sait s'adapter :

    Reprenons l'exemple de madame la marquise, il est excellent. Elle vient en consultation avec le thème de la chanson que voici

    Qu'est ce qu'un bon astrologue ?

    Un terrifiant Pluton+Sud opposé Lune+Nord en capricorne, c'est mal parti pour la marquise. Mais est ce possible de dire les choses "cash" à cette personne ? Les majordomes s'adaptent, et de par la Lune consciente de la personne, signe qui peut entendre la vérité, ils la disent avec humour. Un capricorne est par essence le meilleur client, car il peut entendre la vérité, mais si vous tombez sur un gémeaux, signe qui par nature refuse ce qui est figé, ou un cancer (inverse du capricorne), signe du secret, qui n'aime pas parler de ses problèmes, de son passé, ce n'est pas du tout la même consultation (il a enfoui tout cela et pratique l'humour pour donner des airs de tout va bien). Le maitre mot est donc l'adaptation, à chaque situation luni-solaire sa consultation particulière.

    4- Un bon astrologue est psychologue :

    Il ne faut pas se leurrer, 99% des gens qui demandent un thème le font pour un souci sérieux (les gens pour qui tout va bien ne demandent que par curiosité, en général), et le problème sera visible immédiatement par l'astrologue. Donc une consultation se résume souvent à une séance de psychanalyse condensée, 10 ans de psychanalyse en 1 heure. Quel que soit ce que disent les astres, la personne réalise que tous ses échecs et réussites passées étaient dans les étoiles, tous ses choix, son caractère, etc. Cela chamboule, cela remet en cause toute la logique apprise par la société, celle du libre arbitre et de la responsabilité. Donc vous devez anticiper ce choc pour le minimiser au maximum, en expliquant le pourquoi du comment.

    5- Un bon astrologue respecte l'honneur, la confiance qui lui est donnée :

    Prenons l'exemple d'une confession. Le prêtre est dépendant de la parole de l'autre, qui lui dit ses fautes à sa manière, c'est donc la personne allant en con-fesse-sion qui mène le bal. Avec l'astrologue, c'est l'inverse, vous ne lui donnez que votre date, heure et lieu de naissance, mais sans vous rendre compte que par là, vous lui donnez la clé qui permet de tout savoir sur vous, vous ne pourrez plus "la lui mettre à l'envers", il peut voir que vous trompez votre femme, que vous faites du trafic de drogue, que vous simulez au lit, que vous pensez encore à votre ex, tout, absolument tout est visible pour celui qui maitrise. Dans les mains d'un gourou (certains, comme un certain Gris-Maux, demandent systématiquement leurs coordonnées natales à leurs proches), c'est donc un formidable moyen pour manipuler ou pour prendre le dessus sur une personne affaiblie par son thème. Ne donnez pas votre thème à n'importe qui donc, mais en des gens en qui vous pensez qu'ils ne l'utiliseront pas à vos dépends.

    6- Un bon astrologue ne cherche pas le sensationnel :

    Quand on fait du prédictif, la seule priorité est de chercher les faits, pas d'impressionner. La justesse des retours astraux suffit, pas besoin d'aller chercher la date et l'heure. Cela aurait un sens si vous pouviez changer l'avenir, mais rappelez vous bien que savoir ne change rien, donc restez sur le factuel, les retours sur thème. Cela vous évitera le syndrome de Cassandre, qui a été tué pour avoir fait des prédictions trop précises. Une fois, j'avais annoncé à une femme la date exacte ou elle trouverait le grand amour, elle m'a ensuite insulté pendant 15 jours, et plus de nouvelles. Vous vous doutez qu'elle a bien rencontré le grand amour à la date dite, et qu'ensuite elle m'a remercié, savoir n'a rien changé à la magie céleste. Je me serais épargné 15 jours d'insultes si je n'avais pas été si précis. Donc pour éviter les insultes, parlez cycles, retours, cela ne sert à rien de faire paniquer les gens pour rien, soyez "humains" et pas un robot, qui aurait le style de vous dire "tu mourras le 23 juin 2022 à 16h30 d'un cancer de la prostate". Ce genre de prédiction, ne cherchez pas cela. Si on vous questionne sur la mort, donnez les parties du corps "sensibles" à des maladies au natal, pour ainsi aider la personne à fortifier cette zone, mais n'allez pas lui ajouter une inquiétude inutile.

    7- L'astrologue cherche des solutions :

    Tout problème a sa solution, dans un retour astral d'une part, il y a toujours des portes positives pour contrer une situation céleste néfaste, donc en connaissant ces cycles et en empruntant les portes ouvertes, vous avez toutes les chances d'atténuer. Par ex, vous n'allez pas demander une mutation, une augmentation ou que sais je sur un cycle néfaste, mais sur une porte positive. Vous n'allez pas programmer une sortie en amoureux sur Vénus opposée Vénus, mais idéalement sur Lune sur votre Vénus natale. D'autre part, si vous faites comprendre la nature des signes de la personne et lui conseillez des activités conformes à ses énergies natales, elle a toute les chances d’être plus heureuse. Ex un poissons vous dit qu'il fait de la boxe (de type bélier), et qu'il réussit pas là dedans, ce qui sera tout à fait normal, c'est l'inverse de sa nature. Conseillez lui d'aider les mourants, les handicapés, les pauvres, par ex par du bénévolat, et vous verrez, il sera plus épanoui et vous remerciera.

    8- Un bon astrologue sait prendre de la distance :

    C'est la raison pour laquelle je ne fais plus de thème, je compatis (souffre avec) avec les gens qui me demandent des thèmes, à cause de ma nature poissons, il m'arrive ainsi régulièrement de contacter les gens dont je me rappelle qu'ils ont un thème sensible, par ex quand je vois Mars entrer en scorpion, j'ai écrit à un paquet de taureaux. J'ai déjà une fille handicapée (symptômes d'autisme), et un boulot, et une famille, je n'ai plus la résistance face aux horreurs dans la vie des gens, que ce soit ce qu'ils endurent ou font endurer. Il faut bien comprendre que faire des thèmes va vous dégouter de la nature humaine, vous n'imaginez pas le nombre d'histoires sordides que j'ai vu par les thèmes d'inconnus, de cas de viols, de cas de femmes battues, etc. C'est à vous désespérer de l'humanité, car le ciel étant néfaste, les belles histoires sont rares (mais émouvantes). Pour reprendre le cas du prêtre, il vit avec les horreurs qu'il entend, mais ce n'est que celles dites par les personnes. L'astrologue lui n'a pas besoin que l'autre parle, l'horreur il la voit dans les retours au natal et le thème natal. Imaginez vous voir dans le thème d'un bébé qui vient de naitre la nature d'un "Hitler-like". Comment pouvez vous en vouloir à un bébé ? Impossible ! Dans la génération baby boom des années 2000, il est ainsi né un nombre impressionnant d'apprentis dictateurs, qui émergeront dans la décennie 2020-2030.

    9- Un bon astrologue ne fait pas d'horoscope :

    Quand on saisit la précession des équinoxes, on comprend que chaque personne a un thème unique, jamais vu auparavant, donc comment faire un horoscope généralisant une infinité de situations uniques ?

    10- Un bon astrologue apprend, encore et encore :

    Par ricochet, chaque thème étant unique, il y a une chose à apprendre de chaque thème, c'est sans fin. Une quête sans fi que la compréhension du zodiaque.

    11- Un bon astrologue ne peut être qu'astrologue :

    Combien d'astrologues mélangent faux et vrai ciel, disant que les 2 sont "complémentaires" ? Ils sont aussi bons astrologues que Madame Soleil, ce mélange n'a aucun sens, ce n'est que schizophrène. De même, beaucoup d'astrologue font dans le tarot, la médiumnité, la voyance. En sachant la nature du phénomène derrière ces pratiques, il n'y a rien de bon à user de ces moyens. L'astrologie n'étant que le code qui fait fonctionner l'illusion, elle est la seule à permettre de comprendre ce qui se passe, les étoiles et planètes ayant pour caractéristique de ne jamais mentir, contrairement à un médium parlant aux morts (en fait un phénomène jouant à se faire passer pour les morts), à une vision orientée à l'image du voyant (le voyant ne verra jamais au delà de son miroir vénusien), ou une interprétation subjective de cartes tropicales (le tarot, abordé sur le blog, astrologie bien imparfaite comparée à un thème astral).

    12- Un bon astrologue accepte les conséquences de la pratique du sidéral :

    Contrairement aux tropicalistes, qui disent ce que le client veut entendre, le bon astrologue ne dit que ce qui est au ciel. Donc il a toutes les chances d’être détesté par ses amis (parce qu'il ne leur a pas dit que cela allait s'arranger), d’être incompris de sa famille et de son(sa) conjoint(e), qui vont hésiter à l'envoyer en hôpital psychiatrique tellement il leur fera peur avec son discours des astres. Par nature, la pratique de l'astrologie réelle implique une grande solitude, car peu de gens vous écouteront, encore moins vous croiront et partageront vos travaux, à cause du conditionnement social, l'humain n’adhère pas aux prévisions dites "pessimistes", quand bien même elles seraient que conclusions astrales, il préfère croire au Messie, au retour de Jésus, à l'ascension en 5D, et ne remarque donc pas que c'est plutôt lui qui mériterait d'aller en hôpital psy. Mais que voulez vous, nous sommes en ère des poissons, l'ère de l'asile des fous, celle des fausses religions, des fausses fins du monde, des faux sauveurs. Une élite tarée a rendu réelles ces peurs, pour bientôt, mais vous ne persuaderez personne de cela, c'est "pessimiste", l'astrologie étant un chemin personnel, il faut pratiquer pour comprendre.

    13 - Un bon astrologue affronte le 13 :

    Il y a 12 signes, 12 maisons, mais en pratiquant l'astrologie réelle, sidérale, vous attirerez les Pluton+Nœuds, symboles du 13. Soyez bien conscients de ce que cela implique, vous serez manipulé de bout en bout de manière directe, ils vont enverront des clins d’œil partout, pour bien vous faire comprendre que vous agissez selon leur plan, et que quand ils en auront envie, ils vous feront tomber comme une serviette hygiénique usagée dans la poubelle. Et ils vous tenteront, comme ils ont piégé l'élite noire trollée par le tropical, et le succès et l'argent, comme notre cher XIII. "Revenez donc dans le droit chemin, vous pouvez encore réussir et gagner de l'argent avec le tropical" sera le message dominant. Le sidéral ne rapporte pas, sinon des ennuis.

    Qu'est ce qu'un bon astrologue ?


  • Vous l'avez remarqué, j'ai viré les formes géométriques de Proastro, comme en témoigne options -> aspects

    Formes géométriques, micro zodiaque

    Pour une raison simple, celle d'un retour à l'astrologie chaldéenne, débarrassée des erreurs gréco-romaines : en mettant sur le papier les principes des 12 signes du zodiaque qu'on connait, inspirés de Sumer, avec l'invention du signe de la balance, typiquement dans leur idéologie, suivi de la modification des maitrises sumériennes pour des maitrises mettant en avant Jupiter par rapport à Saturne, l'un devient "Dieu" et l'autre "Satan", ils ont ajouté des aspects géométriques, divisant le zodiaque, ils ont aussi complexifié l'astrologie.

    Les sumériens avaient les conjonctions (10 degrés max), et les oppositions (zodiaque divisé par 2, 180 degrés d'écarts), nos astronomes grecs, inspirés de Pythagore et sa géométrie ont ajouté le trigone (3x120, aspects séparés par 4 signes, donc des signes d'élément égal), le carré (4x90, des demi-oppositions, caractère de néfaste par l'élément opposé, 3 signes plus loin, l'eau se retrouve avec le feu, et la terre avec l'air), et le sextile (6x60, 2 signes d'écart, des éléments complémentaires, feu avec l'air et terre avec l'eau).

    Pour avoir fait des milliers de thèmes, ces principes, c'est de la masturbation pour tropicalistes, il suffit de voir le trigone de feu supposé positif entre le bélier martial et le solaire lion, ils ont un coté feu pas du tout équivalent, le lion est le soleil alors que le bélier n'en est que l'exaltation, quand au 3ème signe de feu sagittaire, le feu de Saturne, non désolé, cela marche pas plus que le trigone d'air gémeaux-balance-verseau, là si on trouve des messagers gémeaux et des astronautes verseaux, allez trouver une preuve d'air avec le début balance qui est la constellation de la vierge, et la fin balance qui est le scorpion (signe hybride comme les voitures, moitié essence saturnien et moitié électricité vierge).

    Nos amis tropicalistes qui ont ajouté au 20ème siècle le quinconce (150 degrés d'écart), le sesqui-carré (135), le semi-carré (60, donc demi-demi-opposition, 2 signes d'écart comme le sextile), et le semi-sextile (30 degrés donc 1 signe d'écart). Jusqu’où s’arrêteront ils ?

    Le micro zodiaque explose ces dessins (certes parfois de vraies œuvres d'art, limite peintures), il vous suffit de prendre tous les degrés des planètes du thème, sera conjoint micro zodiaque des aspects à 5 degrés maximum d'écart, quel que soit le signe (Soleil 14 balance et Lune 16 verseau sont conjoints micro). Cette méthode fait ses preuves, et pas qu'un peu.

    Pour achever les figures, il vous suffit de regarder les astres selon les demeures lunaires, et les trigones de terre, d'air (qui c'est qu'a pété ?), d'eau, ils coulent.Comme image, un petit hommage au trigone de feu des tropicalistes Raymond Barre, histoire de se taper des barres (de fer ?).

    Aspects géométriques et micro zodiaque


  • Pour bien débuter en astrologie, il faut comprendre les termes et expressions :

    Astrologie :

    Astron logos, le discours des étoiles, qui dérive du mot

    Astron nemein, soit astronomie, nommer les étoiles.

    Astrologie sidérale :

    C'est un pléonasme, comme dire "monter en haut", si l'astrologie est le discours des étoiles elle est forcément sidérale. Essayez de gommer "sidéral", en ayant à l'esprit que l'astrologie est uniquement stellaire. L'usage du mot est hélas souvent nécessaire à cause de ceux qui ne respectent pas les étoiles mais interprètent un ciel imaginaire, décalé de 25 degrés.

    Astrologie dite "tropicale" :

    Puisque le tropical ne respecte pas les étoiles (astron), il faut absolument gommer cette expression. Vous jouez le jeu des faux astrologues en leur donnant un titre qu'ils ne méritent pas. Ne dit on pas "être né sous une bonne étoile" ? Qui dit étoile dit sidéral.

    Tropicalisme/saisonnologie :

    Selon que vous êtes né sous le tropique du cancer (hémisphère nord) ou le tropique du capricorne (hémisphère sud), vous n'aurez pas le même signe sur une journée, ainsi en naissant verseau à Paris, vous naitrez lion à Rio. Pour eux les signes sont calqués sur les débuts des saisons, le bélier commençant le printemps, le cancer l'été, la balance l'automne et le capricorne l'hiver. De cette décision, il convient si vous devez accoucher à Paris dans un des 3 signes d'hiver de prévoir de prendre l'avion pour accoucher à Rio, dans le bon signe du roi lion, là bas c'est l'été (bons signes), ici l'hiver (mauvais signes). Ne naissez pas une journée pluvieuse pour le tropical, votre vie sera pluvieuse !

    Signes :

    Coupures arbitraires des constellations de l'écliptique (14 constellations) en 12 signes d'égales distances (30 degrés). Ainsi, les pinces du scorpion sont en balance, la queue du scorpion en sagittaire, et Orion se retrouve coincé entre taureau et gémeaux, et quand au serpentaire, il a un pied au milieu du scorpion et un pied entre le scorpion et sagittaire. Ce mot devrait être supprimé au profit de "constellation" pour éviter la confusion inventée par les tropicalistes.

    Écliptique :

    Ligne qui constitue le trajet apparent depuis la Terre du Soleil dans l'année. J'ai bien dit en apparence, ce n'est pas le Soleil qui bouge, mais la Terre qui se déplace.

    Précession des équinoxes :

    Le trajet de la Terre autour du Soleil faisant un tout petit peu plus qu'une année (nous fêtons chaque année l'année 22 minutes trop "tôt"), il se fait qu'il y a un décalage à date égale, chaque année, du Soleil sur l'écliptique. Pour simplifier à 71 ans il vous faudrait fêter votre anniversaire le lendemain pour respecter la position du Soleil, à cause de notre année qui ne correspond pas tout à fait à une révolution terrienne autour du Soleil.

    Grande année :

    C'est une année précessionnelle de 25 776 ans, le temps que met le Soleil pour parcourir en apparence depuis la Terre les 12 signes du zodiaque, à date égale. Mais attention, l'apparence sera rétrograde (à l'inverse de la course visible du Soleil dans l'année). Et comme précédemment, ce n'est pas le Soleil qui se déplace, mais la Terre. La grande année est composée de 4 ages :

    Age d'or, le printemps, composé des ères du verseau, du capricorne, du sagittaire

    Age d'argent, l'été composé des ères du scorpion, de la balance, de la vierge

    Age d'airain, l'automne, composé des ères du lion, du cancer et des gémeaux

    Age de fer, l'hiver, composé de l’ère du taureau, du bélier et des poissons.

    Nous sommes actuellement à l’ère des poissons. Qu'est ce qu'une ère ?

    C'est l'époque marquée par le signe dans lequel le Soleil se lève à l’équinoxe de printemps (dans les poissons actuellement et jusqu'en 2370). Comme sur un calendrier, une ère est un des 12 mois de la grande année.

    Conjonction :

    2 astres sont conjoints quand ils sont à 1,5 degré de distance ou moins dans une constellation.

    Opposition :

    Deux astres sont opposés si sur l'horloge du ciel, l'un est par ex à 24 degrés du lion, et l'autre à 24 degrés du verseau. En face, en constellation et en degré, c'est une opposition.

    Jupiter en poissons, Saturne en cancer :

    Jupiter n'est pas dans un banc de poissons, et Saturne n'a pas le cancer. "en" c'est à dire que l'astre en question est dans la constellation citée. On pourra aussi utiliser le terme Jupiter/poissons.

    Thème natal :

    C'est la situation du ciel à votre naissance, le point de départ. Ce thème montre votre caractère mais surtout permet de déterminer les bons et mauvais cycles, et donc votre avenir. On dira de ce thème, pour résumer, bien souvent "au natal".

    Retour au natal :

    Un astre, dans le ciel, revient à sa position par rapport à la position qu'il avait sur votre thème natal. On appellera ceci un retour au natal. Un astre peut aussi revenir sur une autre planète au natal, comme Mars qu'on dira "sur le Vénus natal"

    Opposition au natal :

    Si vous comprenez le principe, un astre qui sera dans la constellation en face de celle de son natal et à plus ou moins 1,5 sera dite en opposition par rapport au natal

    Micro zodiaque :

    Une conjonction micro zodiaque est à degré égal (ou 1,5 maxi). Ex Mars à 25 degré bélier, Vénus à 24 taureau et Mercure 26 degrés gémeaux sont donc conjoints en micro zodiaque (prendre le degré des 12 signes).

    Synastrie :

    Superposition de 2 thèmes pour voir ce qui unit deux personnes ou états énergétiquement.

    Mélothésie :

    Prendre les constellations et les planètes du thème comme les parties du corps humain et appliquer l'astrologie à la santé (ce que faisait Paracelse, mais lui en tropical, ce qui a induit de graves erreurs de diagnostic)


  • L'Histoire commence à Sumer

    Ce 11 novembre sort une version augmentée et revue en poche du livre de Samuel Noah Kramer, qui a écumé les universités et musées pour dénicher les textes sumériens et les traduire, et quel thème éclairant, que je commenterai pas, ceux qui liront l'article auront compris s'ils ont appris les bases de l'astro. Pourquoi dit il que l'Histoire commence à Sumer ?

    L'histoire commence avec l'écriture, c'est pour cela que l'on dit préhistoire, pour les temps sans l'écriture. La protohistoire, elle, c'est un peuple sachant écrire qui fait l'histoire d'un peuple qui n'écrit pas. Exemples les envahisseurs de Phocée, fondateurs de la Gaule, écrivant sur les Keltoi (celtes), ou encore les portugais et espagnols écrivant sur les indiens d'Amérique. La plus ancienne trace d'écriture datant de Sumer, ce mot d'Histoire commençant avec eux n'est pas volé. Et quelles histoires à l'aspect contemporain !

    Tout d'abord, une tablette de lamentation, un père se désole que son fils déserte l'école des scribes (hé oui, déjà à l'époque, les fils rebelles), extrait :

    "Ou as tu été ?

    - Je n'ai été nulle part.

    - Si tu n'as été nulle part, pourquoi muser comme un fainéant ? va à l'école, présente toi au père de l'école, récite ta leçon, ouvre ta sacoche, grave ta tablette, laisse ton grand frère calligraphier ta nouvelle tablette. Quand tu auras terminé ta tache et l'auras montrée à ton surveillant, reviens vers moi sans flâner dans les rues. A présent, as tu retenu ce que j'ai dit ?

    - Oui, je l'ai retenu.

    - Et bien répète le moi.

    - Je le répéterai.

    - Dis.

    - Je le dirai.

    - Et bien, dis le moi.

    (il répète mot pour mot l'ordre).

    Le père termine par une leçon de morale, de ne pas trainer dans les rues ni le jardin public, et que le père ne faisait pas cela étant jeune, il respectait ses ainés. On pourrait écrire une histoire similaire en 2015, rien n'a changé, même le foutage de gueule du fils.

    Kramer évoque la plus ancienne tablette juridique découverte, antérieure à Hammurabi, les premières tablettes médicales, du tribunal, du parlement, d'agriculture. Mais ce sont bien sur les tablettes cosmologiques les plus intéressantes :

    "Quand le ciel (An) eut été éloigné de la terre,

    Quand la terre (Ki) eut été éloignée du ciel,

    Quand An eut emporté le ciel,

    Quand Enlil eut emporté la terre".

    Enlil, dieu de l'air, symbole du cancer, signe de la chute (fond du ciel), est donc celui qui fait chuter la terre en la séparant du ciel, comme suit

    "Le seigneur, décidé à produire ce qui était utile,

    Le seigneur, dont les décisions sont immuables,

    Enlil, qui fait germer de la terre la semence du pays,

    Imagina de séparer le ciel de la terre,

    Imagina de séparer la terre du ciel"

    Pour résumer ces tablettes :

    Au commencement était la mer primordiale. On ne dit rien de son origine ou de sa naissance, et il est bien possible que les sumériens l'aient conçue comme ayant éternellement existé.

    Cette mer primitive produisit la montagne cosmique, composée du ciel et la terre encore mélangés et réunis.

    Personnifiés, conçus comme des dieux à forme humaine, le ciel, donc le "dieu An", joua le rôle de mâle, et la terre, déesse Ki, le rôle de femelle. De leur union naquit Enlil, l'air (lil) qui sort d'An et donc sépare le ciel de la terre.

    Avec la désunion produite par l'air, An emporte le ciel, et Enlil emporte la terre (il reste avec sa mère Ki, donc). Et l'horreur, il s'unit avec sa mère, union contre nature qui ne pouvait que produire Mercure (ensuite assimilé à Saturne dans le capricorne par les gréco-romains), Enki (Enlil+Ki). Enki lui sera proche du grand-père, opposé à son père, et devient le roi de l’abîme (devenant Satan, démonisé, celui s'oppose au faux dieu Jupiter/Enlil). Il crée les dieux formant l'ordre divin inférieur, et lors d'une fête, Enki et la déesse Ninmah, ayant trop bu, prennent de l'argile de l’abîme, et elle conçoit 6 races différentes, toutes anormales. Quand à Enki, il leur donne vie en leur donnant du pain, et fixe leur destin par décret, extrait :

    "Le 5ème, Ninmah en fit une femme incapable de mettre au monde. Enki, voyant cette femme incapable de mettre au monde, décida de son sort, et la destina à demeurer dans le gynécée.

    Le 6ème, elle en fit un être privé d'organe mâle, privé d'organe femelle. Enki, voyant cet être privé d'organe mâle, privé d'organe femelle, décida que son destin serait de marcher devant le roi."

    Enki, complètement ivre, se met à créer une race également, la 7ème (exaltation de Saturne, normale pour Enki le Saturnien) c'est nous, "il a le corps chétif et l'esprit débile". Enki demande alors à Ninmah de lui venir en aide, elle tente tout ce qu'elle peut, mais ils n'arrivent à rien, l'humain reste débile.

    Mais c'était quand même un age d'or pour cet humain :

    "Autrefois, il fut un temps ou il n'y avait pas de serpent, pas de scorpion,

    Il n'y avait pas d'hyène, il n'y avait pas de lion,

    Il n'y avait pas de chien sauvage, ni de loup,

    L'Homme n'avait pas de rival".

    Extrait astrologique évident, pour celui qui connait son solfège astrologique. Hélas, l'age d'or se termine par le "maléfice d'Enki", celui ci fait chuter le pouvoir d'Enlil sur la Terre (capricorne, exil de Jupiter).

    Je ne peux finir cet article introductif (il faut des articles dédiés pour expliquer la suite de ce livre culte) sans les excellents proverbes sumériens :

    "Pour le pauvre, mieux vaut être mort que vivant : s'il a du pain, il n'a pas de sel; s'il a du sel, il n'a pas de pain; s'il a de la viande, il n'a pas de "moutarde"; s'il a de la "moutarde", il n'a pas de viande".

    "Le pauvre emprunte et se fait du souci"

    "Ma femme est au temple. Ma mère est au bord de la rivière et moi je suis ici, crevant de faim"

    "Une femme dépensière, à la maison, ajoute la maladie aux ennuis"

    "Pour le plaisir : mariage. A la réflexion : divorce"

    "Un cœur joyeux : la mariée. Un cœur affligé : le marié"

    "La cruche dans le désert est la vie de l'homme. La chaussure est la prunelle de l'homme. L'épouse est l'avenir de l'homme. Le fils est le refuge de l'homme. La fille est le salut de l'homme. La bru est l'enfer de l'homme".

    "L'amitié dure un jour, la parenté dure toujours".

    "Qui bâtit comme un seigneur vit comme un esclave; qui bâtit comme un esclave vit comme un seigneur".

    "Tu peux avoir un maitre, tu peux avoir un roi, mais l'homme à redouter, c'est le percepteur"

    L'Histoire commence à Sumer


  • Annonce de la traduction des tablettes

    L'épopée de Gilgamesh, conte astrologique

    Dans le secteur vénusien (que vous avez déjà repéré dans l'article sur le Vatican et celui sur Constantin), un magnifique trio Saturne(Enki)/Vénus(Ishtar)/Lune(Anu), ceux qui permettent à Unapistim le sagittaire de devenir immortel et de repeupler la Terre.

    L'épopée de Gilgamesh, conte astrologique

    Pour bien comprendre la révélation de ce texte, il faut bien voir qu'elle renverse l'interdiction de l'astrologie par la saturnale Lune+Saturne en sagittaire, sinon vous retrouvez Soleil+Sud et Pluton+Nord, tiens donc.

    Ces tablettes sont un résumé de l'astrologie, une forme "d'astrologie pour les nuls", tous les principes de chaque signe sont expliqués par des allégories, les planètes sont changées en dieux et en êtres humains.

    1ère tablette, le bélier, gouverné par Mercure et Mars diurne, exaltation du Soleil :

    Gilgamesh (Mercure) est le roi (Mercure est le plus proche du Soleil, son messager). Un bon roi, mais il est arrogant, et le peuple, exaspéré, prie Anu (la Lune) de créer un être humain plus fort que lui. Enkidu (Mars) est crée à base d'argile, et il grandit seul dans la foret. Il tue tellement d'animaux, coupe tellement d'arbres qu'il est repéré par des chasseurs, qui font leur rapport au roi. Effrayé par l'hypothèse que cet homme robuste, sauvage ne le surpasse, il décide d'envoyer une courtisane pour humaniser la bête humaine.

    2nde tablette, le taureau, gouverné par Jupiter et la Vénus du matin, exaltation de Lune :

    La courtisane séduit Enkidu, qui ne pense plus à chasser, détruire, tuer, mais à la désirer. Enkidu est civilisé par la femme (Vénus), il devient tel un Dieu. Et donc tout naturellement, il part à la capitale pour aller vaincre l'arrogant roi (Mars, astre de la conquête).

    3ème tablette, les gémeaux, gouvernés par Lune, Mars diurne (Orion) et Mercure, exaltation nœud sud et Pluton :

    L'affrontement entre Mars et Mercure a lieu, titanesque, et on ne sait comment (il manque une partie) ils se réconcilient, Gilgamesh admet sa défaite, et ils se mettent ensemble. L'arrogance de Gilgamesh disparait. Hélas, Enkidu a envie d'aventure, et Gilgamesh de faire oublier la défaite, vue de tous ses sujets.

    4ème tablette, le cancer, gouvernés par la Vénus du matin, Pluton, exaltation de Jupiter :

    Ils sont en route vers la foret de cèdres, qui alimente les dieux en bois. Elle est gardée par le terrible dieu Humbaba. En route, Enkidu a 4 songes, on a la description intacte du premier (il voit sa mort), et du dernier (le Soleil Shamash lui dit qu'Humbaba est immortel avec ses 7 manteaux magiques, mais qu'il n'en a actuellement qu'un seul), et donc il lui faut se hâter avec que le monstre n'arrive dans sa grotte pour les récupérer.

    5ème tablette, le lion, gouverné par la Mars diurne et Jupiter :

    Ils arrivent à vaincre Humbaba, comme il n'a qu'un seul manteau, et celui ci tente de les supplier de l'épargner. Il promet à Gilgamesh d'exaucer ses vœux, de lui donner tout le bois divin qu'il veut. Il dit à Enkidu que la colère des dieux sera terrible. Gilgamesh hésite, aussi c'est Enkidu qui coupe la tête du monstre, et coupe le bois de cèdre pour le ramener à la capitale. Quand à Gilgamesh, il prend la tête pour ainsi renforcer son pouvoir royal.

    6ème tablette, la vierge, gouvernée par Vénus du matin et Mercure :

    Ils reviennent triomphalement à la capitale, et Ishtar, impressionnée, descend demander Enkidu en mariage. Mars et Vénus n'allant pas ensemble, il refuse. Aussi demande t elle à Anu d'envoyer le taureau céleste (Lune en exaltation en taureau). Il ravage la ville, et s'engage au combat avec les deux amis. Enkidu, encore lui, prend la responsabilité du meurtre, il enfonce le couteau dans la gorge du taureau (plagié par le mythe de Mithra, soldat martial qui lui aussi tue le taureau avec un coup de couteau dans la gorge). Et il ne s’arrête pas là, il coupe une patte et la lance sur le visage d'Ishtar, pour venger tous les maris qu'elle a tué (et dont il fait la liste). Signe d'exil de Vénus, quoi de plus logique que cet acte ?

    7ème tablette, la balance, signe du Soleil, Saturne et Vénus, exaltation de Saturne :

    Ishtar s'est plainte auprès des dieux, qui jugent de la mort d'Enkidu. Il perd ses forces peu à peu, rêve de sa mort, et il laisse tomber la pauvre courtisane, qui est remerciée par Shamash. Gilgamesh se lamente.

    8ème tablette, le scorpion, Mars et Vénus nocturnes, exaltation d'Uranus :

    Enkidu meurt dans le signe martial de la mort, quoi de plus normal ? Le roi erre  dans la steppe, après les funérailles, et tombe sur des hommes-scorpions, qui lui indique le chemin vers Utnapistim, un immortel.

    9ème tablette, le sagittaire, Saturne :

    Gilgamesh accomplit le chemin jusqu’au territoire sacré de l'immortel, il a plus que tout peur de la mort, pour avoir participé aux 2 meurtres. C'est un roi défait, anéanti, qui arrive chez Utnapistim et sa femme.

    10ème tablette, le capricorne, Mercure (Neptune pas connue), exaltation de Mars :

    Il demande l'immortalité à Utnapistim, qui lui explique que c'est la pire chose qui soit. Il ne comprend pas, aussi Utnapistim lui explique t il comment il a eu cette immortalité. Alors que les dieux avaient décidé de la mort de l'humanité dans un déluge, Enki (capricorne, exaltation de Mars, d’où la ressemblance du nom avec Enkidu, Mars), le façonneur, désirait sauver certains d'entre eux, aussi s'est il déguisé en roseau pour prévenir Utnapistim, qui se met lui et sa femme dans une boite (latin arca = arche) pendant 7 jours. Les dieux sont furieux, mais voyant la sagesse du couple survivant, ils leur donnent l'immortalité (sens du nom Utnapistim).

    11ème tablette, verseau, Saturne (Uranus non connue) :

    Gilgamesh n'aura pas l'immortalité des dieux, mais il la veut quand même. Aussi l'immortel lui indique une plante à aller chercher, qui lui permettra de le devenir. Il parvient bien entendu à trouver la plante, tout va bien, et il attend d’être de retour à la capitale pour la manger. Mais en chemin, il va se baigner, et pendant ce temps, un serpent attrape la plante et l'avale, devenant immortel. Gilgamesh pleure, toutes ces aventures pour rien, il a tout perdu. Et il comprend finalement que peu importe la quête, ce qui compte c'est le chemin, c'est donc un retour à la vie ordinaire de roi, sauf qu'il est transfiguré intérieurement.

    Dans la mythologie sumérienne, il n'y a que 11 signes, mais il existe une 12ème tablette, si elle est pour nous les poissons, elle était pour eux l'hirondelle, c'est une variation de la mort d'Enkidu, que vous connaissez dans beaucoup de mythes, c'est la fameuse descente aux enfers (reprise par Babylone, les grecs, les romains) :

    Gilgamesh a perdu ses bijoux royaux lors des batailles menées, aussi demande t il à Enkidu de descendre en enfer les chercher. Avec un tas de conseils et d'interdictions. Bien entendu, Enkidu, martial (ego), n'écoute rien, il est piégé en enfer. Son ami supplie les dieux de faire quelque chose, il n'obtient qu'une aide pour aller le voir en enfer, avec possibilité de retour, et il se fait raconter les raisons pour lesquelles l'un va en enfer, l'autre au paradis. Tablette hélas incomplète.

    L'épopée de Gilgamesh, conte astrologique


  • Le plus ancien mythe du déluge date de Sumer (-1700 avant JC), c'est l'histoire de Ziusudra :

    Les dieux sont exaspérés par le bruit produit par les humains, ils décident de lancer un déluge. Enki, le créateur de l'humanité, qui n'a pu les défendre face au jugement des "collègues", se déguise et prévient Ziusudra de construire une boite (latin arca = arche), et de s'y enfermer. Au bout de 8 jours et 7 nuits, Uttu (Soleil) envoie un signe, et Ziusudra envoie une colombe et une hirondelle (ancien nom du second poisson de la constellation), elles reviennent (pas de terre), il envoie un corbeau (exaltation de Mercure) qui ne revient pas, signe qu'ils sont sauvés. Son nom devient alors réalité, "celui dont les jours sont prolongés".

    1 siècle plus tard apparait la version sémite, akkadienne :

    Tous les détails de l'histoire de Ziusudra sont là, avec de nouveaux. On découvre que les dieux sont en 2 catégories, d'un coté les "branleurs" annunaki, qui ne font rien, et leurs serviteurs, les igigi. Ces derniers en ont assez d’être mal traités, et arrêtent de servir les dieux. Il est donc décidé de les tuer, et il faut l'idée d'Ea (nom sémite d'Enki), qui propose de créer une race d'esclave, l'espèce humaine. Tout va bien, les igigi (qui a dit anges) sont sauvés, les dieux peuvent rester au ciel à rien foutre. Oui mais les humains baisent, se multiplient, font du bruit et empêchent les dieux de dormir. Ordre de tuer la création d'Ea, nous. Notre créateur parvient à contrer le plan d'Enlil plusieurs fois, qui, pas dupe, lance un déluge mais sans possibilité pour Ea de prévenir. Il arrive tout de même à prévenir Atrahasis ("très sage") dans un songe, au travers d'une palissade. Le reste est identique.

    En -1200 avant JC apparait la version assyrienne :

    12 tablettes correspondant aux 12 signes du zodiaque, et présentant Mars (Enkidu) et Mercure (Gilgamesh) au travers d'aventures dans les 12 constellations du zodiaque. Le verseau, 11ème signe, est bien entendu celui du déluge. Gilgamesh, ayant peur de mourir, est allé rendre visite à Utnapistim et sa femme pour connaitre le secret de l'immortalité. Comme pour les autres récits, les dieux An, Enlil, Enki, Ninurta et Enki décident du déluge. Mais Enki a dans la tête de trahir le pacte, et de prévenir Utnapistim. Le reste vous le connaissez, c'est l histoire du déluge de Noé. Sauf que là ou la faute est sur l'Homme, la faute dans le texte sumérien est sur les dieux. Ils s'engueulent comme des poissons pourris, et cela même après avoir nettoyé la Terre de ses habitants. La découverte de survivants est la cause d'une autre prise de bec divine, ils se doutent qu'Enki a prévenu, et il ne doit son salut qu'à la pureté morale d'Utnapistim, qui fait regretter aux dieux leur geste, ils lui donnent alors l'immortalité, avec son épouse.

    Pour le mythe de Noé, il aura fallu la découverte accidentelle des tablettes sumériennes, akkadiennes et babyloniennes pour découvrir la longue suite de plagiats. Lisez la version Noé et ensuite la magnifique traduction de Jean Bottéro pour constater l'étendue des reprises.

    Je ne commenterai donc pas inutilement la version de Noé et du Coran, quand on a une suite de plagiats ininterrompue, il faut s'en tenir aux versions les plus anciennes, et celle de l'ancien testament date du 5ème avant JC, donc 700 ans au minimum après les versions successives de Mésopotamie. Il est dommage qu'aucune tablette moins endommagée ne donne tout le récit (la moitié du texte sur Zisusudra est illisible, quand à Gilgamesh, on a pu trouver des copies un peu moins dégradées du mythe, mais on est loin de saisir toutes les subtilités, et comme c'est une conte astrologique, elles sont essentielles).

    Déluge, une histoire de plagiats

    Des conjonctions en verseau exceptionnelles, dois je préciser que Neptune maitrise l'ordre divin capricorne, vous savez, les dieux qui branlent rien, saturnien (qui a dit satanique ?) selon les gréco-romains, mais en fait le rebelle Enki est mercurien, il a prévenu et sauvé ce qu'il pouvait. Être un rebelle à des dieux étant de vrais enfoirés, c'est devenir "Satan", l'adversaire, alors que avez contré de mauvais dieux.

    Déluge, une histoire de plagiats





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique