• Pourquoi autant de thèmes malfaisants ?

    Vous l'aurez remarqué, il y a beaucoup de thèmes de personnes mauvaises. Heureusement, ces gens connus ne sont pas l'image de la multitude, pour résumer :

    99% des thèmes de "connus" sont malfaisants, 1% sont des thèmes lumineux.

    99% des thèmes d'inconnus sont de bons thèmes, 1% sont des "méchants".

    Pourquoi autant de thèmes sataniques réussissent, au contraire des thèmes positifs ? Car ces personnes ont des énergies natales qui correspondent avec les cycles astronomiques actuels ! Comment une personne lumineuse peut elle réussir dans des énergies néfastes, contraires à sa nature ? Impossible ! C'est en fait un bon point d’être un inconnu, car bien souvent, réussir en société veut dire que nos énergies rentrent en conjonction avec les énergies négatives affectant la Terre, et donc le négatif est aidé par le négatif.

    L'exception, dans les connus et les inconnus, concerne le signe de la vierge : Par le fait que le nœud sud y est peu actif, les natifs de ce signe arrivent à atteindre plus facilement que d'autres la célébrité, à avoir un poids sur le monde. On retrouve ainsi dans les personnes médiatiques, autant positives que négatives en masse dans les médias : Netanyahu, Poutine, Soral, Rael, de grands thèmes néfastes; Gandhi, Lennon, Jeanne d'arc (tous tués, j'y reviendrai dans un post dédié) et un paquet de sportifs célèbres comme thèmes lumineux.

    Réussir, c'est s'appeler Yann Barthès, incarner une pute du système, c'est sortir "50 nuances de grey", en livre et en film, c'est faire des œuvres d'art sexuelles, conformes à Saturne en scorpion (là encore, cet aspect mérite développement).

    Pourquoi autant de thèmes malfaisants ?

    Pluton/Vénus, Saturne/Lune en gémeaux, Soleil/Mars, Neptune/nœud nord proche d'antarès, c'est le thème IDÉAL pour réussir, dans l’émission propagande de gauche "petit journal".

    Pourquoi autant de thèmes malfaisants ?

    « Planète X, Nibiru et autre planèteReprésentations divines de Mercure »

    Tags Tags : , , ,