• Les cycles de Pluton dans les pinces du scorpion (fin de balance) et scorpion sont traditionnellement des cycles de peurs apocalyptiques, regardons les fois précédentes :

    - An 999 à 1015. Tiens donc, les fameuses peurs de l'an mil, liées à Pluton ! Comme pour l'an 1999, ils ont cru qu'à partir de la naissance supposée de Jésus, il y aurait la fin du monde, selon Jean et ses fameux mille ans (voir le précédent article).

    - An 1248 à 1257. Le 3 avril 1248, Saint-Louis inaugure la chapelle basse de la fameuse Sainte-Chapelle de Paris, et ses vitraux apocalyptiques. Il mourra dans la dernière croisade en 1250, à l'entrée de Pluton en scorpion.

    Pluton et les peurs de fin du monde

    Un thème apocalyptique en lui même : Lune sur l'exil de Pluton, maison 12 (la fin), Saturne/Pluton en fin de balance (l'astre des crises avec l'astre de la mort), maison 4 (fond du ciel), Mars, Nœud sud et Neptune s'alignent en gémeaux, sur l'exaltation du Nœud nord, de l'autre coté ce n'est pas mieux, Jupiter et le Nœud nord sont sur l'exaltation d'Uranus et dans le signe martial, qui préfigure la guerre, le sang, l'empoisonnement. Ce n'est pas pour rien si les révolutionnaires ont détruit en 1793 tous les symboles supposés de Jésus présents dans la chapelle haute (fausse éponge, faux clou de la croix, faux morceau de la croix et fausse couronne d'épines), les planètes révolutionnaires étaient sur la Lune "mortelle" de ce lieu. Et il n'est plus sacré, depuis la fin du 19ème siècle, ce qui correspond bien à ce lieu plutonien, symbole de la destruction du monde, Jésus ne risque pas d'y débarquer, comme le voulait l'exalté Louis IX, qui avait plus sa place dans un hôpital psychiatrique qu'au sommet de la France (et encore moins de finir sanctifié par son fils, pour l'achat des fausses reliques).

    - An 1495 à 1509 : A la suite à Colomb, l'arriviste Amerigo Vespucci a atteint l'Amérique, qui porte son nom, et cette découverte du nouveau monde signifie la fin du Moyen-age, et le début de la Renaissance, avec la conquête et la tentative d'évangélisation de ces peuples, qui ont été souvent massacré soit par les guerres soit par la grippe, inconnue en ces contrées et apportée par les colons (n'oublions pas que ces peuples n'étaient pas considérés comme des êtres humains, mais des créatures du diable, ne croyant pas dans le "Dieu" catholique).

    - An 1744 à 1750 : le courant wahhabite, le plus rigoriste et fondamentaliste qui existe, a été fondé. Je ne ferai aucun autre commentaire, vu qu'on ne peut plus rien dire sans être condamné à mort ou menacé, mais je vous conseille de faire certains thèmes sur ce sujet, pour comprendre de quoi il retourne

    A la fin des années 90, les peurs millénaristes de fin du monde ont déferlé :

    Entre la station Mir censée tomber sur Paris le 11 aout 99, le quatrain mal daté de Nostradamus (il parlait des attentats du 11/09), les prédictions de diverses sources, et le fameux bug du 1er janvier 2000, qui était crainte comme la fin du monde, ou mieux encore la fin des temps, telle que décrite par Jean à la fin de l'apocalypse "Il n'y aura plus de nuit; et ils n'auront besoin ni de lampe ni de lumière, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et ils régneront aux siècles des siècles" ou encore l'arrivée des ET, méchants ou gentils, chaque secte ou groupe y allait de sa théorie. 

    Pourquoi ces peurs ? A cause de l'entrée de Pluton dans la constellation du scorpion. Cette présence de l'astre de mort dans la constellation de la mort a provoqué logiquement les utopies New age et délires de style apocalyptiques, sauf que Pluton toute seule ne suffit pas à provoquer de façon effective cette fin du monde, de par sa distance vis à vis de la Terre elle n'agit que conjointe à d'autres planètes ou les nœuds lunaires ou un thème natal (et c'est tant mieux).

    Regardons le 1er janvier 2000 :

    Pluton et les peurs de fin du monde

    Pluton est proche d'Antarès, l'étoile la plus néfaste du zodiaque, et la conjonction Nœud sud/Neptune marque ici la fin des espoirs de libération, d'ascension, et la fin des idées New age, temporairement hélas (Neptune en verseau actuellement a redonné du souffle à ces conneries). La présence du Soleil en sagittaire et de la Lune en balance a aidé à mettre fin à ces théories millénaristes, car les années "par rapport à Jésus" ne sont pas le bon paramètre. Les mille ans sont par rapport au calendrier hébraïque, et le calcul de Nostradamus que j'évoque dans cet article sur 2240.

    La conjonction de Pluton avec Antarès fut l'occasion de la sortie du bien nommé film "fin des temps", que j'évoque dans l'article sur Satan/Dieu.

    Le prochain ? La fameuse fin de l'humanité, cette fois pour de vrai, en 2238-2240, que j'ai analysé sur cette page

    Est ce à dire que lors de ce cycle, certains pressentent que c'est le signe de la fin de l'humanité, et donc se trompent en l'assimilant au cycle en cours ? Vous avez compris, c'est ce que je pense.

    Pluton et les peurs de fin du monde, suite


  • On lit beaucoup sur le net que l'année précessionnelle dure 25 920 ans. Calcul basé sur les indications d'Hipparque, qui a calculé la précession sur la base de l'équinoxe de printemps, pour établir que les étoiles sur l'écliptique se décalent d'un degré tous les 72 ans. 360 degrés x 72 = 25 920 ans pour que le Soleil effectue une révolution complète sur l'écliptique à l'équinoxe. Fort de ce chiffre, le triste sire se fait fort de récapituler toutes les mesures de sites antiques qui font 25 920, ou 2,5920, ou 25,920 ou 259,20 ou encore des calculs comme ce fameux (1000 + pi) x pi au carré x phi au carré = 25 920.

    Sauf que ce sont des calculs antiques faux, donc sa "révélation" future ne peut que se retrouver fausse. Je m'explique : Au siècle dernier, Fagan/Bradley ont établi un calcul plus précis de la précession, en se basant sur un axe précis, Aldebaran/Antares. Pourquoi cet axe ? Car Aldebaran se trouve à 15 degrés taureau, et Antares à son exact opposé, à 15 degrés scorpion. Fort de ces étoiles fixes formant un axe parfait (contrairement à Fomalhaut en verseau et Regulus en lion, n'en déplaise à ceux qui croient que le tétramorphe indiquerait la date du jugement dernier), ils ont établi avec précision la durée du degré précessionel, ce n'est plus un degré tous les 72 ans, mais un degré tous les 71,6 ans.

    Ce qui donne 360 x 71,6 = 25 776 ans. On est plus à 2-3 ans prés, mais à 144 ans prés ! Ce qui est tout de même dommageable quand on veut balancer la vérité ultime de l'univers, avoir le prix Nobel de physique et être désigné comme le sauveur du monde, appuyé par sa secte et ses adeptes, qui ne vérifient pas la parole du maitre. Vous allez me dire "le verseau arrive donc 144 ans plus tôt", mais l'erreur ne s’arrête pas là. J'explique dans cet article que l'ère des poissons ne commence pas avec Jésus en l'an 1, mais le 20 mars 221 (équinoxe de printemps) pour le début de l'ère, ce qui change les calculs :

    Entre l'an 1 + 2160 (30x72, le calcul d'une ère précessionnelle selon Hipparque) = ère du verseau en 2160, pas avant.

    Ou l'an 221 + 2148 (30 x71,6, la vraie durée d'une ère) = ère du verseau pas avant 2370.

    On vous vend ainsi un déluge imminent, sur la base de calculs qui prennent de mauvais référentiels, car prenant comme vérité une erreur de calcul dans l'antiquité. D'autant que ce calcul de 25 920 ans à part chez Hipparque ne fait pas l'unanimité, loin de là ! Jamais Platon n'a écrit cette durée, il s'est contenté de dire "Le nombre parfait du temps marque l'accomplissement de l'année parfaite, chaque fois que les vitesses relatives associées à chacune des huit révolutions connaissent leur couronnement, lorsqu'elles se retrouvent mesurées par le cercle du Même" et comme pour eux la Terre était au centre du monde, il a été conjecturé que le Soleil mettait 25 920 ans pour accomplir sa révolution apparente (l'article Wikipedia reprend la même erreur de conjecture). 

    De même qu'Héraclite évoque une grande année (précessionnelle) de 10 800 ans, Bérose se ridiculise dans un non sens astrologique "Bérose, le traducteur de Bélus, attribue aux planètes la cause de ces bouleversements. Sa certitude à cet égard va jusqu'à fixer la date de la Conflagration et du Déluge universels. Tout ce qui est terreux, dit-il, sera embrasé lorsque les astres qui suivent maintenant des orbites différentes se réuniront tous dans le signe du Cancer et se rangeront en file, de manière qu'une ligne droite puisse passer par les centres de toutes ces sphères. Le Déluge aura lieu quand ces mêmes planètes viendront prendre place dans le Capricorne. Le solstice d'été est amené par la première de ces deux constellations, celui d'hiver par la seconde" (Sénèque, Questions naturelles, III, 29)" Il va de soit qu'aucun de ces alignements n'a produit le moindre déluge, ou embrasement !

    Tous les auteurs gréco-romains y vont de leur calcul, et aucun n'est d'accord avec les autres. Heureusement que la science moderne a mis tout le monde d'accord avec le calcul plus précis qu'Hipparque, n'en déplaise au triste sire, qui peut se vanter d'avoir compris ce qui était passé sous le nez de tout le monde mais est incapable de regarder le ciel et dit que le Soleil est en lion, alors qu'un simple regard sur le ciel au dessus de vos têtes, vous le verrez en cancer. C'est vérifiable par tous. A partir de là, quand quelqu'un se permet de nier une réalité scientifique, vérifiable, avec de la pseudo-science, qui plus est, il convient de douter de ses futures révélations. Dire un fait vérifiable, scientifique tel que celui là suffit à devenir à ses yeux un idiot, un troll, un zozo, et j'en passe, je ne suis pas spécialiste en insultes.

    Mais c'est certain qu'il est plus vendeur de promettre un déluge plus proche de 512 ans que la position réelle du Soleil dans le ciel, car l'entrée physique du Soleil avec la 1ère étoile du verseau, la mal nommée Ekkhysis (verseur d'eau en grec ancien), pouvant signifier un déluge n'arrive qu'en 2673 ! Tellement plus lointain qu'un déluge le siècle prochain. Encore mieux si vous dites avoir la solution à ce déluge, inscrite dans les monuments antiques, une solution digne des canalisations d'Ashtar, dire qu'une ancienne humanité va revenir. Ce qui, vous vous doutez, d'après mes études astrologiques, n'arrivera jamais, et je le démontrerai, chaque chose en son temps.

    Durée de l'année précessionnelle, qui n'est pas de 25 920 ans


  • Lire en complément l'article sur les neptuniens.

    Tous les 500 ans environ, Neptune et Pluton sont en conjonction sur le même secteur zodiacal, jamais un autre, du degré 5 au degré 20 du taureau. Exemple pour la période 1390-1400 a vu la naissance de Gutenberg, qui en inventant l'imprimerie, a permis la diffusion de la bible, qui n'était plus réservée aux prêtres, les gens ont pu vérifier ce qui était dit à la messe.

    Neptune/Pluton, faux éveillés ou "tueurs"

    Dans les années 1889-1886, à cause des rétrogradations, Neptune a accompagné Pluton de longues années, et produit des éveillés et tueurs de faux éveillés atypiques.

    Le plus connu, ce cher Adolf :

    Neptune/Pluton, faux éveillés et vrais tueurs

    Neptune/Pluton maison 8, cela favorise pour être le plus grand tueur de l'humanité. Son livre de chevet ? "Propaganda" de Bernays, le livre qui a inventé le concept, ou comment arnaquer les clients et électeurs en 10 leçons, la bible toujours appliquée :

    Neptune/Pluton, faux éveillés et vrais tueurs

    Là encore, Neptune/Pluton en maison 3, il a communiqué les mille et uns défauts des con-sommateurs (ce livre n'était pas destiné au public, mais aux industriels et politiques, ce n'est que par un concours de circonstances que nous pouvons l'avoir dans les mains). Soleil et nœud sud en chute de Lune, il acquiert la connaissance du mal et comment faire le mal.

    Dans la clique d'Hitler, on voit ses pivots Neptune/Pluton : Goebbels, autre fan de Bernays (1897, astres encore en taureau sur le thème), Göring (12 janvier 1893), Rudolf Hess (fin avril 1894).

    Niveaux dictateurs, Khrouchtchev est né aussi en avril 1894 (autre bélier tueur), Mao Tsé-Toun en décembre 1893, Franco en décembre 1892, Tito en mai, Hailé Sélassié en janvier. Que des gens "pacifiques"...

    Les écrivains plutoniens que sont JRR Tolkien, Ferdinand Céline, sont notables. De même que le réalisateur plutonien bien nommé Auguste Renoir, le peintre et sculpteur plutonien Miró. Que dire de Dassault et Ford qui ont fait fortune grâce aux industries "noires".

    Mais c'est dans le domaine du faux éveil que tout un tas de pseudos éveillés neptuniens est née dans une décennie. La liste est longue, je vais prendre les deux cas opposés (merci les maisons natales) les plus remarquables, tout d'abord Swami Yogananda :

    Neptune/Pluton, faux éveillés et vrais tueurs

    Neptune/Pluton maison 10, le sommet, sur Aldébaran, il est donc une des figures de l'éveil, avec son livre "autobiographie d'un yogi". Voici le cas classique d'un arnaqué par les morts, qui a cru avoir affaire aux anges et aux divinités, de par la conjonction Uranus/Nœud sud. Je reviendrai sur cette conjonction dans un article dédié, vous savez si vous avez lu mon article sur les nœuds que sud = démons.

    Cas inverse, celui de Krishnamurti :

    Neptune/Pluton, faux éveillés et vrais tueurs

    Considéré comme le nouveau Jésus par la secte théosophique (qui a profité du cycle Neptune/Pluton pour sortir le pavé "doctrine secrète", qui résume les bases de l'arnaque plutonienne, hélas en prenant tout cela pour vrai, et non comme elles sont, des illusions issues d'un phénomène unique), il a réussi à sortir du mouvement, aidé par Neptune/Pluton en maison 4 (chute), sa Lune d’adversaire en sagittaire saturnien, Uranus opposé à un Soleil en bélier martial, il a connu une expérience d'éveil mais a toujours refusé d’être considéré comme un guru, il a combattu ceux qui pensaient détenir la vérité, de par sa Lune en sagittaire, le sage qui envoie des flèches sur les gens conditionnés, savants, puissants, religieux, etc. Avoir sa Lune sur l'exaltation d'Uranus, là aussi pour détruire les sectes, dogmes, croyances, c'est un atout. Il n'était pas proche de David Bohm, grand physicien quantique, pour rien, sa Lune étant sur le Soleil/Nœud nord de Bohm :

    Neptune/Pluton, faux éveillés et vrais tueurs

    Soleil sur l'exaltation nœud sud conjoint à un nœud nord sur l'exaltation d'Uranus, opposé à un Pluton/nœud sud cette fois sur la chute d'Uranus et le signe d'exaltation du nœud nord, ce cher gémeaux, sans oublier Uranus sur l'exaltation de Mars en capricorne, signe de ceux qui apprennent la vérité, ce sont les positions par excellence pour comprendre la vérité plutonienne du monde, que tout ce foutoir est une gigantesque illusion, une matrice d'informations, que moi je nomme sidérale, car tout est connecté aux planètes et étoiles de l'écliptique.

    Pour aller plus loin, lire le thème de la vierge de Fatima et des Skull sur cette page

    En illustration, la sculpture astrologique de Miro du quartier astrologique de La Défense

    Neptune/Pluton, faux éveillés et vrais tueurs


  • "Tu prédis des choses horribles", "pourquoi c'est pessimiste ?", "y'a rien d'optimiste ?" Il faut bien comprendre plusieurs points essentiels, je les mettrai en majuscules.

    1- LES PLANÈTES NE SONT PAS A NOTRE SERVICE :

    On veut que l'avenir soit radieux, on veut que tout s'arrange sur Terre. Mais, scoop, les planètes n'en ont rien à faire de nos désirs, elles se contentent de tourner autour du Soleil, à des vitesses variables, en passant alternativement dans les 12 constellations du zodiaque. La vision ethnocentriste du monde est à bannir.

    2- LA PENSÉE NE CHANGE PAS LA MATRICE :

    Beaucoup de choses sont dites sur le pouvoir de la pensée. Sauf que la pensée créatrice, dite positive, ne changera pas le fait que les planètes "néfastes" que sont Pluton, Neptune, Uranus et Saturne sont dans des constellations qui en augmentent la négativité. Elle ne changera pas plus leur vitesse de rotation, Saturne continuera à mettre 29 ans pour faire le tour du Soleil, Pluton 240 ans, etc.

    3- LA MATRICE CRÉE LA PENSÉE :

    Croyez vous être les responsables de vos pensées ? Non, votre conscience est le résultat des positions natales des astres psychologiques que sont Pluton, Neptune et Uranus, et vos changements d'humeurs, vos espoirs, vos déprimes, vos phases de bonheur sont le fait des conjonctions avec ces astres psychologiques, et des changements de constellations de ces planètes, mais c'est rare, du fait de leur rotation lente. C'est la matrice qui crée la pensée, et non le contraire, si vous aimez, c'est grâce à Vénus, si vous espérez, c'est grâce à Uranus, si vous accédez à l'inconscient collectif, c'est grâce à Neptune, si vous vous suicidez, c'est à cause de Pluton, si vous déprimez, c'est à cause de Saturne.

    4- LES CYCLES ACTUELS ET FUTURS NE JOUENT PAS EN NOTRE FAVEUR :

    Ni les cycles actuels, avec Saturne en scorpion, Pluton en sagittaire, Neptune en verseau et Uranus ne jouent en notre faveur, ni ceux à venir : la décennie 2020 et ses 7 astres en capricorne, les années 2059-2060, l'année 2099 et enfin les années 2236-2240 marquent la fin de cette humanité, par cycles "néfastes" successifs.

    5- IL N Y A AUCUNE RAISON, BUT NI DIEU DERRIÈRE TOUT CA :

    Pluton, Saturne et Jupiter conjoints en capricorne, c'est la logique due aux vitesses de rotation de ces planètes, qui seront à cet endroit du ciel. Il n'y a donc aucune raison à ce qui se produira comme événements apocalyptiques à ce moment, ce n'est que l'effet des rotations qui fait que malheureusement, ces astres se retrouvent en capricorne. Il n'a pas de Dieu non plus derrière cette conjonction, ce n'est pas une punition divine, ce n'est pas le fait de méchants ET. Tous les événements terrestres sont le fait du ciel, et il n'y a jamais eu de jugement divin, de déluge crée par un dieu en colère, ou de tour de Babel frappée par le créateur. Le déluge est explicable astralement, de même que la chute des civilisations, que les événements cataclysmiques.

    6- LES CYCLES DÉMONTRENT UNE INVOLUTION :

    Comme une horloge qui se détraque au fur et à mesure, les cycles célestes marquent comme effet non pas une évolution, mais une involution, le futur sera de pire en pire, l'humanité ira de façon progressive vers sa fin, influencée par ces cycles de plus en plus négatifs. C'est d'abord la chute des états, des religions, dans la décennie 2020, puis la fin de la capacité à enfanter dans la décennie 2060, et enfin 2099, qui verra l'humanité mourante glisser dans la réalité virtuelle, les paradis artificiels pour se rappeler sa grandeur d'antan. L'espoir n'est plus de notre ressort, et les ET ne veulent pas nous aider, ils nous laisseront crever sans bouger, car cette possibilité d'intervention extérieure est elle aussi visible dans les cycles. Ils ont laissé faire Fukushima sans bouger, un événement provoqué par l'élite, une sorte de bombe à retardement qui aura son effet en 2060, et ne peut plus être arrêté. Cela équivaut à la mise à mort, lente, de l'humanité, et les ovnis ne se sont pas bougé le moindre petit doigt, si tant est qu'ils aient un doigt. Au contraire, cette mise à mort biologique de l'humanité sera accentuée par de prochaines explosions de centrales nucléaires, qui feront passer le drame japonais pour un simple pétard.

    6- ON NE PEUT PAS ÉCHAPPER AU DESTIN :

    Le suicide étant l'effet d'un retour au natal, jamais l'humanité ne se suicidera collectivement pour refuser de participer à cette mascarade. Ce qui est marqué dans les cycles se produira, et si nous devons les vivre, nous les vivrons. Donc il reste à profiter de son/sa conjoint(e), de ses enfants, sa famille, ses proches, ses amis. Profitez de chaque jour comme si c'était le dernier pour ne pas, une fois les événements apocalyptiques de la décennie 2020 enclenchés, avoir des regrets. Bien sur, votre capacité à profiter étant dépendante des cycles comparés à votre thème natal, c'est un peu le diable qui se mord la queue. Perso, j'ai beau savoir que c'est "foutu", je souris, quasiment 24h/24. Je n'ai jamais été aussi heureux depuis que j'ai ouvert la boite de Pandore, car je n'attends plus rien, je profite du présent, ce trésor inestimable. Il y aura un temps pour pleurer, dans moins de 10 ans, mais pour l'instant, il est encore temps de sourire, avant qu'il ne soit trop tard, et que les vivants "envient les morts".

    Pourquoi les prévisions du futur seront de plus en plus pessimistes ?


  • La première chose que l'on remarque en regardant le ciel, c'est que les constellations ne sont pas collées entre elles, la distance est plus ou moins grande : le Soleil, dans le mouvement de précession des équinoxes (on regarde la position du Soleil le 20 ou 21 mars pour déterminer une ère) ne passe dans le ciel d'une constellation à l'autre comme on passe d'une année à l'autre, mais il y a environ 3 siècles intermédiaires (que je considère comme les siècles de Janus, celui qui clôt et termine une ère) dans lesquels le Soleil est entre deux constellations, passant progressivement d'une énergie à l'autre. D’où la difficulté de déterminer avec précision la sortie d'une ère et l'entrée effective dans la suivante !

    Par exemple, le Soleil est sortie de la constellation du bélier en 110 avant JC, mais n'est rentré en poissons qu'à l'équinoxe de l'an 221 (lire mon autre article). Pourquoi est ce important ? Une majorité des  tropicalistes, qui ne regardent pas le ciel, a décidé de façon arbitraire de situer l'ère des poissons à l'an 1, la naissance de Jésus, nommé Ichtys (poissons en grec, initiales de Jésus), ils trouvent cela logique de situer les poissons avec son symbole. Ce qui place la sortie de l'ère des poissons, donc l'entrée progressive en verseau, à l'an 2160. Très bien, sauf qu'en regardant le ciel à l’équinoxe, le Soleil est toujours entre le bélier et le poissons à l'an 1, et il est toujours en poissons à l'an 2160 !

    Ici l'équinoxe en l'an 2160 :

    L'ère du verseau, du souci de bien situer les poissons

    On le voit, on est encore en plein dans les poissons ! Selon le calcul établi par Fagan/Bradley, nous sommes sortis du bélier en 110 avant JC, pour rentrer en poissons en l'an 221 ce qui place une sortie des poissons en 2370, avec un premier équinoxe de printemps soleil en verseau pour le 21 mars.

    L'ère du verseau, ou le souci de bien situer les poissons

    Pourquoi est il important, ce passage en verseau ? Car notre ère actuelle des poissons, en dehors d’être celle supposée de Jésus et du christianisme, est surtout pour les astrologues hindous celle des fous, des dépressifs, des mystiques, des craintes de fin du monde, nous sommes un hôpital psychiatrique. Et le verseau ? il constitue selon les coutumes hindoues le début de l'année, après un nettoyage cyclique au travers d'un déluge : à peine l'humanité créée, Vishnou s'incarne dans une tortue pour sauver un des humains. La mode du New age voit cette ère comme ceci :

                               

    Vidéo crétine symbole de la folie des humains, et qui a guidé les aspirations des hippies, qui ont voulu révolutionner le monde avec l'amour et l'eau fraiche, deux principes poissons et non verseau (poisson qui est exaltation de Vénus et signe d'eau). Le verseau, au contraire, est un signe d'air, d'astronomes (Galilée et Copernic), de scientifiques (Einstein), d’athées (ni dieu ni maitre), d’asexués, et c'est là que Saturne, au terme des saturnales, a coupé le sexe de l'humanité. Dès lors, coupée des passions terrestres et "basses", l'humanité du verseau peut quitter la Terre.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique