• L'épopée de Gilgamesh, conte astrologique

    Annonce de la traduction des tablettes

    L'épopée de Gilgamesh, conte astrologique

    Dans le secteur vénusien (que vous avez déjà repéré dans l'article sur le Vatican et celui sur Constantin), un magnifique trio Saturne(Enki)/Vénus(Ishtar)/Lune(Anu), ceux qui permettent à Unapistim le sagittaire de devenir immortel et de repeupler la Terre.

    L'épopée de Gilgamesh, conte astrologique

    Pour bien comprendre la révélation de ce texte, il faut bien voir qu'elle renverse l'interdiction de l'astrologie par la saturnale Lune+Saturne en sagittaire, sinon vous retrouvez Soleil+Sud et Pluton+Nord, tiens donc.

    Ces tablettes sont un résumé de l'astrologie, une forme "d'astrologie pour les nuls", tous les principes de chaque signe sont expliqués par des allégories, les planètes sont changées en dieux et en êtres humains.

    1ère tablette, le bélier, gouverné par Mercure et Mars diurne, exaltation du Soleil :

    Gilgamesh (Mercure) est le roi (Mercure est le plus proche du Soleil, son messager). Un bon roi, mais il est arrogant, et le peuple, exaspéré, prie Anu (la Lune) de créer un être humain plus fort que lui. Enkidu (Mars) est crée à base d'argile, et il grandit seul dans la foret. Il tue tellement d'animaux, coupe tellement d'arbres qu'il est repéré par des chasseurs, qui font leur rapport au roi. Effrayé par l'hypothèse que cet homme robuste, sauvage ne le surpasse, il décide d'envoyer une courtisane pour humaniser la bête humaine.

    2nde tablette, le taureau, gouverné par Jupiter et la Vénus du matin, exaltation de Lune :

    La courtisane séduit Enkidu, qui ne pense plus à chasser, détruire, tuer, mais à la désirer. Enkidu est civilisé par la femme (Vénus), il devient tel un Dieu. Et donc tout naturellement, il part à la capitale pour aller vaincre l'arrogant roi (Mars, astre de la conquête).

    3ème tablette, les gémeaux, gouvernés par Lune, Mars diurne (Orion) et Mercure, exaltation nœud sud et Pluton :

    L'affrontement entre Mars et Mercure a lieu, titanesque, et on ne sait comment (il manque une partie) ils se réconcilient, Gilgamesh admet sa défaite, et ils se mettent ensemble. L'arrogance de Gilgamesh disparait. Hélas, Enkidu a envie d'aventure, et Gilgamesh de faire oublier la défaite, vue de tous ses sujets.

    4ème tablette, le cancer, gouvernés par la Vénus du matin, Pluton, exaltation de Jupiter :

    Ils sont en route vers la foret de cèdres, qui alimente les dieux en bois. Elle est gardée par le terrible dieu Humbaba. En route, Enkidu a 4 songes, on a la description intacte du premier (il voit sa mort), et du dernier (le Soleil Shamash lui dit qu'Humbaba est immortel avec ses 7 manteaux magiques, mais qu'il n'en a actuellement qu'un seul), et donc il lui faut se hâter avec que le monstre n'arrive dans sa grotte pour les récupérer.

    5ème tablette, le lion, gouverné par la Mars diurne et Jupiter :

    Ils arrivent à vaincre Humbaba, comme il n'a qu'un seul manteau, et celui ci tente de les supplier de l'épargner. Il promet à Gilgamesh d'exaucer ses vœux, de lui donner tout le bois divin qu'il veut. Il dit à Enkidu que la colère des dieux sera terrible. Gilgamesh hésite, aussi c'est Enkidu qui coupe la tête du monstre, et coupe le bois de cèdre pour le ramener à la capitale. Quand à Gilgamesh, il prend la tête pour ainsi renforcer son pouvoir royal.

    6ème tablette, la vierge, gouvernée par Vénus du matin et Mercure :

    Ils reviennent triomphalement à la capitale, et Ishtar, impressionnée, descend demander Enkidu en mariage. Mars et Vénus n'allant pas ensemble, il refuse. Aussi demande t elle à Anu d'envoyer le taureau céleste (Lune en exaltation en taureau). Il ravage la ville, et s'engage au combat avec les deux amis. Enkidu, encore lui, prend la responsabilité du meurtre, il enfonce le couteau dans la gorge du taureau (plagié par le mythe de Mithra, soldat martial qui lui aussi tue le taureau avec un coup de couteau dans la gorge). Et il ne s’arrête pas là, il coupe une patte et la lance sur le visage d'Ishtar, pour venger tous les maris qu'elle a tué (et dont il fait la liste). Signe d'exil de Vénus, quoi de plus logique que cet acte ?

    7ème tablette, la balance, signe du Soleil, Saturne et Vénus, exaltation de Saturne :

    Ishtar s'est plainte auprès des dieux, qui jugent de la mort d'Enkidu. Il perd ses forces peu à peu, rêve de sa mort, et il laisse tomber la pauvre courtisane, qui est remerciée par Shamash. Gilgamesh se lamente.

    8ème tablette, le scorpion, Mars et Vénus nocturnes, exaltation d'Uranus :

    Enkidu meurt dans le signe martial de la mort, quoi de plus normal ? Le roi erre  dans la steppe, après les funérailles, et tombe sur des hommes-scorpions, qui lui indique le chemin vers Utnapistim, un immortel.

    9ème tablette, le sagittaire, Saturne :

    Gilgamesh accomplit le chemin jusqu’au territoire sacré de l'immortel, il a plus que tout peur de la mort, pour avoir participé aux 2 meurtres. C'est un roi défait, anéanti, qui arrive chez Utnapistim et sa femme.

    10ème tablette, le capricorne, Mercure (Neptune pas connue), exaltation de Mars :

    Il demande l'immortalité à Utnapistim, qui lui explique que c'est la pire chose qui soit. Il ne comprend pas, aussi Utnapistim lui explique t il comment il a eu cette immortalité. Alors que les dieux avaient décidé de la mort de l'humanité dans un déluge, Enki (capricorne, exaltation de Mars, d’où la ressemblance du nom avec Enkidu, Mars), le façonneur, désirait sauver certains d'entre eux, aussi s'est il déguisé en roseau pour prévenir Utnapistim, qui se met lui et sa femme dans une boite (latin arca = arche) pendant 7 jours. Les dieux sont furieux, mais voyant la sagesse du couple survivant, ils leur donnent l'immortalité (sens du nom Utnapistim).

    11ème tablette, verseau, Saturne (Uranus non connue) :

    Gilgamesh n'aura pas l'immortalité des dieux, mais il la veut quand même. Aussi l'immortel lui indique une plante à aller chercher, qui lui permettra de le devenir. Il parvient bien entendu à trouver la plante, tout va bien, et il attend d’être de retour à la capitale pour la manger. Mais en chemin, il va se baigner, et pendant ce temps, un serpent attrape la plante et l'avale, devenant immortel. Gilgamesh pleure, toutes ces aventures pour rien, il a tout perdu. Et il comprend finalement que peu importe la quête, ce qui compte c'est le chemin, c'est donc un retour à la vie ordinaire de roi, sauf qu'il est transfiguré intérieurement.

    Dans la mythologie sumérienne, il n'y a que 11 signes, mais il existe une 12ème tablette, si elle est pour nous les poissons, elle était pour eux l'hirondelle, c'est une variation de la mort d'Enkidu, que vous connaissez dans beaucoup de mythes, c'est la fameuse descente aux enfers (reprise par Babylone, les grecs, les romains) :

    Gilgamesh a perdu ses bijoux royaux lors des batailles menées, aussi demande t il à Enkidu de descendre en enfer les chercher. Avec un tas de conseils et d'interdictions. Bien entendu, Enkidu, martial (ego), n'écoute rien, il est piégé en enfer. Son ami supplie les dieux de faire quelque chose, il n'obtient qu'une aide pour aller le voir en enfer, avec possibilité de retour, et il se fait raconter les raisons pour lesquelles l'un va en enfer, l'autre au paradis. Tablette hélas incomplète.

    L'épopée de Gilgamesh, conte astrologique

    « Copernic/Einstein, l'astronomie prouve l'inexistence de DieuL'assassinat à Washington du 5 novembre, une crise cardiaque ? »

    Tags Tags : , , , , , ,