• Game of Thrones, Jupiter

    Le final arrive...

    Game of Thrones, déception jovienne

    Game of Thrones, déception jovienne

    Et il est jovien. Le seul acteur à l'être est celui incarnant Bran, il semble le mieux placé astralement pour avoir le trone. Donc vous vous dites "Ok, c'est le seul à avoir une objectivité et une absence totale d'égoïsme pour régner", et là oui...

    Game of Thrones, déception jovienne

    En celà, il incarne bien la nature jovienne, "morte", il n'est plus Bran mais un personnage hors du temps, connecté au passé et l'avenir.

    Game of Thrones, déception jovienne

    Sauf que cette nature d'éternel, la série nous l'a très peu évoqué. Par manque de temps, l'auteur a récemment dit que la série aurait du avoir 5 saisons supplémentaires pour évoquer tous les aspects qu'il comptait inclure dans les tomes 6 et 7 (les verra t on jamais ?). Ce rush ne rend pas justice à toute la richesse de Jupiter...

    Game of Thrones, déception jovienne

    A quel moment avons nous vu les "super pouvoirs" de Jupiter/Bran ? Rarement. A moins qu'enfin, on ait un peu plus de matière, s'il comptait refonder le mur par ses dons.

    Game of Thrones, déception jovienne

    Le coté "sorcellerie" jovienne, à part quelques téléportations pour voir le roi de la Nuit, quelques visions en tant que corbeau (chamanisme, bonjour), bof.

    Game of Thrones, déception jovienne

    Neptunien et jovien comme "Doctor Strange", ou avons nous vu ce coté "étrange", les voyages dans les dimensions ? A peine lors de quelques voyages temporels pour assister à des scènes clés.

    Game of Thrones, déception jovienne

    Pour vous donner une idée du caractère jovien, c'est Thanos, le roi qui sait mourir et renaitre, aller hors du temps et de l'espace, pour n'être vaincu que par le coté uranien d'Avengers 4 (le comics était uranien micro avec le Soleil+Jupiter, la chute était inscrite).

    Alors bien sur, la conjonction jovienne de l'acteur étant en poissons, signe qui est tout sauf "actif", il est dans la symbolique astrale de sauver ce qui peut l'être, de lancer une prochaine génération, le coté majeur du prochain cycle sera alors seulement ceux qu'il va nommer pour régner avec lui.

    Game of Thrones, déception jovienne

    Game of Thrones, déception jovienne

    Comment ce final pourrait nous surprendre ? Le cycle de naissance de l'acteur a vu 2 films nommés "résurrection", cela serait très cyclique qu'on voit renaitre des marcheurs blancs, et quelqu'un (Jon ?) obligé de reprendre la garde de nuit...

    Game of Thrones, déception jovienne

    Le seul coté rassurant, c'est que les acteurs plutoniens, promis par cette conjonction à la fortune et au sommet, ne devraient pas avoir le trône, le final étant jovien. Une belle allégorie du monde réel, celle qui a semé le chaos plutonien comme son père souffrira du même sort que lui ? Grosse interrogation pour Jon, du coup, même s'il est neptunien comme Bran, ce qui peut le libérer du poids du passé et l'éviter de finir comme son père fou.

    Vous le voyez sur le blog régulièrement, Jupiter a un potentiel de dingue, et la série, par manque de temps, de moyens, retransmet bien mal l'œuvre originelle de RR Martin depuis qu'elle a dépassé le roman (fin de la saison 5) :

    Game of Thrones, déception jovienne

    On avait une série exaltée Jupiter, soit la mort exaltée, et tous les héros mourraient les uns après les autres. Jupiter opposé Mars, tout le monde se faisait couper la tete, le sang coulait. La Mars du final rend honneur à ce sang, ces sacrifices, et ainsi certainement que les scénaristes ont respecté l'idée que Bran serait roi, mais nous n'avons pas le coté révolutionnaire du verseau uranien, ce n'est qu'un banal éternel retour cyclique de l'hiver et la mort, la génération présente finit comme la génération passée, et tout se reproduit encore et encore.

    Game of Thrones, déception jovienne

    Meme s'il était inscrit par ce Soleil/Lune et Lune/Jupiter, l'ascension et la chute de l'héroïne avait dans le livre un aspect évolutif, c'est à dire que c'est un retour en spirale, mais avec des changements majeurs, si le début et le commencement sont identiques, le verseau apporte une évolution qu'il n'y a absolument pas dans la série, tout est prévisible une fois qu'on sait comment cela s'est passé la fois d'avant, par les indications dans la série ou les livres "prequel" (80 ans puis 300 ans avant) de RR Martin, qui serviront pour la prochaine série. 

    C'est donc "à suivre", avec l'histoire de la famille Lannister et Targaryen, mais on se demande bien ce que la prochaine série aura de neuf à raconter...comment trembler quand on connait la fin des intrigues ? Un peu comme mater l'épisode 3 de Star Wars, on sait tous comment ça finit, puisqu'on a vu la suite, suspense zéro...

    « Cancer, cas d'écoleVierge, cas d'école »

    Tags Tags : , , ,