• Du verseau aux poissons

    La constellation finit "tôt" dans le signe, à 17d, avec un drame chez les "dieux" et "démons", un démon a volé la jarre de sperme ! Rappel des faits mythologiques :

    Shiva Linga-Yoni (Phallus-Vagin) a jailli du vide et a joui de l'amrita, du sperme divin, duquel sont sortis tous les "dieux" et "démons". Ces dieux et démons avaient un gros souci, ils étaient mortels, et la bite divine pouvant jouir du sperme avait disparu, est retournée dans sa dimension. C'est la que le miracle se produit, les démons s'unissent aux dieux pour élaborer ensemble artificiellement de l'amrita, car qui le boit devient immortel. S'ensuit une phase alchimique (de type scorpion, signe de la relation sexuelle et de la rupture, le sacrifice de soi pour une cause, lire article "scorpion"), au terme de laquelle la jarre est remplie du liquide d'immortalité, l'amour bien visqueux. Happy end ?

    Le poissons signifie la cassure entre le ciel (Nord et uranien) et la terre (Sud et plutonienne), mais qui restent liés par un danger, celui de la mort, qui les force à s'unir dans le but soit de dépasser cette mort, soit de concevoir une espèce permettant que quelque chose survive à leur mort. Ainsi, le vol de l'objet sacré, que ce soit dans les mythes ou les films, cela se passe rarement bien, en général dans 99% le héros va devoir s'en séparer, ou un pseudo ami va mal s'en servir. Comme pour le démon Rahu, rebelle à l'ordre divin et l'accord, parvient à voler la jarre, s'ensuit une course poursuite et des batailles cosmiques entre les dieux et les démons protégeant Rahu. Il finit par réussir de boire tout le contenu de la jarre, avant de se faire couper la tête. Les dieux prennent part dans la tête du démon Rahu, devenu le nœud nord, gouvernant le verseau, et les démons s'installent dans le corps sans tête, mais ayant le sexe, devenu le nœud sud, gouvernant les poissons.

    Chez les égyptiens, Nout (ciel) et Geb (Terre) voulaient faire l'amour, mais étant mère et fils, cela choque la famille, qui les empêche de le faire toute l'année, qui durait 360 jours. Nout a alors l'idée de jouer aux dés la possibilité de gagner 5 jours de plus. Évidement elle gagne, et elle peut faire l'amour à son fils, faisant naitre un dieu "interdit" à chaque jour supplémentaire : Horus l'ancien (Horsemsou) - Osiris - Seth - Isis - Nepthys. Ce drame des dieux qui n'auraient pas du exister est équivalent à celui qui fait la création de "dimensions" dans lesquelles les enfants sont immortels (Sud pour démons, Nord pour dieux). Toute ressemblance entre le passage cosmique d'une année de 360 à 365 jours est bien sur manifeste, je rappelle qu'il est commun à toutes les civilisations de considérer ces 5 jours "épagomènes" (supplémentaires) comme néfastes, qui ne devraient pas être là.

    Même souci chez les babyloniens, Kingu fricotte avec sa mère divine Tiamat, ce qui choque Marduk, fils se retrouvant du coup délaissé et face à une relation interdite. Il se vengera, dans un autre signe de cette relation, comme se vengent les dieux nouveaux Indra, Odin et ses frères. D'un autre coté, Marduk n'avait pas qu'à pas tuer son père Apsu, bouleversant l'ordre cosmique, et provoquant le rapprochement entre sa mère et son frère. Qui renverse, modifie l'ordre céleste doit subir les con-sèquences, c'est le sens de ce signe qui est à la fois uranien et neptunien, le choc entre des forces opposées forcées de se mêler jusqu'à la désunion des poissons, en fait une hirondelle et une baleine.

    Les dieux hindous immortels ne sont toutefois pas méchants envers les humains, tels Vishnu immortel qui jouit de l'amrita dans le Gange, quiconque le trouve et le boit dans le fleuve peut devenir immortel. Bien sur, on me taxera de gros dégueulasse, seulement la jarre verseau ne contient pas de l'eau, mais bien du sperme. C'est en faisant une fellation à Osiris et avalant le sperme que Nephtys peut concevoir Anubis, dieu des embaumements, ce qui déclenche la furie du mari trompé Seth, qui piège et coupe en morceau son frère Osiris. Paradoxalement, c'est Anubis, dieu qui ne devait pas exister non plus, qui permet la conservation des parties coupées du corps d'Osiris, qui reste hélas incomplet, le sexe a été mangé par un poisson, Osiris ne peut donc ressusciter entier, plein de sa force. Qui dit sexe dit Saturne, dit Sud, dit démons, dit l'acte sexuel empêché, vous aviez compris, alors que le verseau est le signe Nord, hélas ce signe n'est pas celui de la tête martiale diurne bélier, mais celui des jambes, d’où la course qui dure 12 années solaires, un cycle de Jupiter. Signe mercurien, de déplacement, de mutation, de changement, d'ordre qui devient chaos ou chaos qui devient nouvel ordre, c'est le signe ou tout commenceet recommence dans un principe d'éternel retour, dans le cycle des ères précessionnelles.

    Sur la 11ème tablette de l'épopée Gilgamesh, le roi arrive au terme de son voyage, à découvrir la plante d'immortalité. "The end" ? Fatigué du voyage et des combats menés, il s'endort d'épuisement, et pendant son sommeil, un serpent lui vole la plante et la mange, devenant immortel (ballot, quel nul). Après le choc, il finit par comprendre que l'important n'est pas l'objet de la quête, mais le chemin accompli pour l'obtenir, et les changements que ce chemin ont amené, ainsi il rentre en son royaume certes mortel, mais heureux, plus fort, plus noble et brave. Comme Indiana Jones, qui ne rentre ni avec l'arche d'alliance, ni avec le trésor aztec, ni avec le Shiva Linga (partir à la conquête du saint phallus pour le bien de la tribu), ni avec le Graal, ni avec le crane de cristal. Il lui faut 40 ans pour ramener la croix de Coronado prise une fois au début du 3ème film, c'est efficacité quasi zéro. Ce principe n'est qu'astro-logique, ce qui est volé en verseau doit être utilisé, soit pour échapper soi même à la mort, mais cela a un prix (les dieux doivent rester physiquement dans le Nord, les démons dans le Sud), comme le templier immortel coincé entre une grotte et une dalle scellée (wow, super), soit ce sperme divin et la "vessie des poissons" sert à la conception d'enfants "interdits", symbolisés par les 5 dieux égyptiens, équivalents de messies béliers chargés de mieux faire que les anciens dieux (devenant l'équivalent des titans), comme le fils d'Indiana dans le 4 parvient à faire mieux que son père. Les nouveaux prendront le pouvoir, mais ce sont d'autres signes, d'autres mythes symboliques du ciel.

    Du verseau aux poissons

    « Poissons (15 mars - 15 avril)Vers la Lune, et au delà »

    Tags Tags : ,