• Droits ou doigts de l'Homme ?

    Les 1ers droits sont initiés avec l'Habeas Corpus

    Droits ou doigts de l'Homme

    La Magna Carta, déjà évoquée sur le blog, évoquait dans son article 39 « Aucun homme libre ne sera saisi, ni emprisonné ou dépossédé de ses biens, déclaré  déclaré hors-la-loi, exilé ou exécuté, de quelque manière que ce soit. Nous ne le condamnerons pas non plus à l’emprisonnement sans un jugement légal de ses pairs, conforme aux lois du pays ».

    Le roi était néanmoins passé outre la loi des barons, et continuait à emprisonner arbitrairement et sans motif. Le parlement continuera à s'opposer au pouvoir du roi, et parviendra à imposer dans les dernières heures de son mandat, alors que roi venait de dissoudre le parlement, à faire voter l'Habeas Corpus, fin des emprisonnements arbitraires et sans motif. Malgré un retour de l'absolutisme avec Charles II, la monarchie parlementaire sera imposée en 1689.

    En France, les illuminés de Bavière déclenchant la révolution française (pas un mythe) ne voulaient pas la chute de la royauté ni la mort du roi (mérite un article dédié, lire mon article sur la révolution française pour en comprendre les principes), au départ de la révolution, ils veulent juste l'instauration d'une monarchie parlementaire à l'image de l'anglaise.

    Droits ou doigts de l'Homme

    La déclaration des droits française suit de quelques jours la déclaration américaine. N'oubliez pas que notre déclaration fut écrite par Jefferson, traduite par La Fayette, dont les députés firent apporter plusieurs modifications, mais on reste dans l'esprit de la déclaration de nouvelle Lune en lion martiale, nouveau pouvoir jovien et martial qui vante l'intelligence de l'Humain et sa capacité à incarner la lumière solaire (l'égo martial lion se prend pour le Soleil). D’où la présence du delta lumineux, c'est l’œil du lion, Mars et Jupiter maitrisant ce signe visent le Soleil, comme le bélier.

    Aux USA, la déclaration des droits sont les 10 premiers amendements, qui sont impossibles à altérer. Les médias français choqués par le 2nd amendement "Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d'un État libre, il ne pourra être porté atteinte au droit du peuple de détenir et de porter des armes" ne comprend pas que ce droit des armes est justement un rempart contre la dictature, il est bien plus dur de l'imposer si le peuple est armé. Obama lui même n'a pas pu changer cela, et TANT MIEUX. On critique la dictature américaine, mais le 1er amendement est bien meilleur qu'en France "Le Congrès ne fera aucune loi accordant une préférence à une religion ou en interdisant le libre exercice, restreignant la liberté d'expression, la liberté de la presse ou le droit des citoyens de se réunir pacifiquement et d'adresser à l'État des pétitions pour obtenir réparation de torts subis". Le fameux Patriot Act, qui devait durer quelques mois, a pu être imposé pendant 14 ans, mais il a été annulé en 2015, le gouvernement fédéral, tout contrôlé par le complexe militaro-industriel qu'il est, ne peut pas faire ce qu'il veut, merci le 5ème amendement "nul ne pourra être contraint de témoigner contre lui-même dans un procès criminel, ni être privé de sa vie, de sa liberté ou de ses biens sans procédure légale régulière", le gouvernement a joué sur les mots pour faire enfermer des talibans à Guantanamo, mais allez parler de "procédure régulière", cette prison fermera, il faudra juste du temps, car il est toujours compliqué d'appliquer une déclaration papier.

    Prenez notre déclaration, comme je l'ai déjà dit, elle parle de "libres et égaux en DROIT", et il n'est pas écrit en FAIT, on a tous le droit d’être libres, d’êtres égaux, mais dans les faits, on ne l'est pas (et on ne le sera que dans le robot). Sans moyen crée pour imposer cette liberté et cette égalité, c'est comme une lettre au père Noël, c'est gentil, c'est mielleux, c'est touchant, mais c'est comme les promesses du 1er de l'an, on les oublie bien vite.

    Droits ou doigts de l'Homme

    Olympe de Gouges sera marquée par cette déclaration. Car vous l'avez remarqué, on dit "Homme", et par extension Humain, cela reste une extension de mot homme-Homme. Cette femme martiale ne pouvait que se rebeller contre ce texte qui avait Lune opposée Soleil, Soleil sur sa Lune, Jupiter+Uranus opposée à sa Jupiter+Uranus, elle écrira alors une déclaration des droits de la Femme et de la citoyenne, dont voici le préambule et l'article 1 mettant en avant la femme

    "Les mères, les filles, les sœurs, représentantes de la Nation, demandent à être constituées en Assemblée nationale. Considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de la femme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d'exposer, dans une déclaration solennelle, les droits naturels, inaltérables et sacrés de la femme, afin que cette déclaration constamment présente à tous les membres du corps social leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs, afin que les actes du pouvoir des femmes et ceux du pouvoir des hommes, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique en soient plus respectés, afin que les réclamations des citoyennes, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution, des bonnes mœurs et au bonheur de tous. En conséquence, le sexe supérieur en beauté comme en courage dans les souffrances maternelles reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Être suprême, les droits suivants de la femme et de la citoyenne :

    Article 1 La femme naît libre et demeure égale à l'homme en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.

    Droits ou doigts de l'Homme

    Uranus opposée Uranus, elle lance un mouvement révolutionnaire pour renverser le pouvoir masculin avec Lune+Saturne+Sud exalté Vénus, l'astre féminin, Soleil entrée en vierge, astre féminin, Jupiter+Nord (rébellion positive) et Neptune+Vénus en balance (Libération + astre féminin). Elle paiera cher ce texte et ses critiques de Robespierre, direction guillotine, normal avec Pluton sur ses conjonctions révolutionnaires.

    Droits ou doigts de l'Homme

    On parle beaucoup de la version de la déclaration de 1793, mais cette déclaration n'a JAMAIS été appliqué, que ce soit par le comité de salut public et ensuite, elle n'a donc aucune valeur, Robespierre a utilisé le prétexte de la guerre pour ne pas le faire. Dans la droite ligne de la commune de Paris, insurrectionnelle depuis la prise des tuileries et la chute du roi, c'est cette insurrection qui est mise en lumière dans les derniers articles, fondamentaux :

    "Article 33. - La résistance à l'oppression est la conséquence des autres Droits de l'homme.

    Article 34. - Il y a oppression contre le corps social lorsqu'un seul de ses membres est opprimé. Il y a oppression contre chaque membre lorsque le corps social est opprimé.

    Article 35. - Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."

    Soyons sérieux, vous imaginez la moindre dictature des banques, euh pardon démocratie, donner la moindre valeur légale à cet article 35 ? Lettre au père Noël...

    Droits ou doigts de l'Homme

    Droits ou doigts de l'Homme

    Droits ou doigts de l'Homme

    L'abolition de l'esclavage marque parfaitement la difficulté d'imposer dans les faits les beaux discours inscrits sur papier. Abolie à la manière d'une lettre au Père Noël, elle est maintenue par Nabot-Léon en 1802, et abolie définitivement en 1848 par la 2nde république, mais il faudra plusieurs semaines voire plusieurs mois selon les iles pour que cette loi soit effective, ex pour la Martinique et la Guadeloupe

    Droits ou doigts de l'Homme

    Droits ou doigts de l'Homme

    Merci les astres, en commençant par Lune et Soleil exaltés de Mars, Jupiter, astre de la révolte avec Uranus, avec Mars, et Lune qui trainait avec le renversement saturnal Saturne+Sud.

    Droits ou doigts de l'Homme

    On retrouve les belles signatures de la charte, mais comme le pouvoir royal remplacé par celui des barons, le pouvoir des maitres a été remplacé par un autre, celui d'un système qui vous contraint par l’impôt sur le revenu, par les taxes, par le con-formisme social et l'éducation nationale qui n'est plus là pour instruire, mais pour casser et vous transformer en bon idiot, tout en prenant la place des parents absents ou laxistes. Beaucoup de choses à dire, elles le seront dans un article dédié, pour ne pas alourdir celui ci.

    Droits ou doigts de l'Homme ?

    Droits ou doigts de l'Homme ?

    Droits ou doigts de l'Homme ?

    Droits ou doigts de l'Homme ?

    L'ONU enfonce le clou, avec la signature de la déclaration universelle (carrément, toutes les planètes inclus). Comme vous le voyez avec ces thèmes con-cordants, elle ne sort pas de nulle part, elle est l'aboutissement astral de tous ces égrégores. L'idée est ici de créer un organisme trans-national, l'ONU, plus puissant que les états, et avec une déclaration plus puissante que celle des états. Comme on le constate, ce texte n'est qu'une lettre de gamin, l'ONU n'a crée aucun moyen pour rendre effectif ces belles idées. Mais d'un coté, tant mieux, car vous vous en doutez bien, seule la force et une dictature mondiale peut imposer quoi que ce soit à un pays. On a bien vu comment les USA ont propagé la "démocratie" au monde, par les bombes, les guerres, les morts. Cet organisme supérieur aux états mais en même temps foutrement impuissant (et tant mieux) mérite son article dédié, avec les autres organismes.

    Lisons quand ces bons mots dignes des bisounours (à se demander sur quelle planète vivent les écrivains de ce texte, surement la connerie plutonienne) :

    Préambule

    Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

    Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme.

    Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression.

    Considérant qu'il est essentiel d'encourager le développement de relations amicales entre nations.

    Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité des droits des hommes et des femmes, et qu'ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande.

    Considérant que les Etats Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l'Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

    Considérant qu'une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement.

    L'Assemblée générale proclame la présente Déclaration universelle des droits de l'homme comme l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l'esprit, s'efforcent, par l'enseignement et l'éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d'en assurer, par des mesures progressives d'ordre national et international, la reconnaissance et l'application universelles et effectives, tant parmi les populations des Etats Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.

    Article premier

    Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

    Article 2

    1. Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
    2. De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

    Article 3

    Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

    Article 4

    Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

    Article 5

    Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants."

    Rien que l'article 5 est une vaste blague quand on regarde les américains ! Ce ne sont pas des droits, mais un doigt à l'humanité, une déclaration hypocrite que ses écrivains donneurs de leçons n'appliquent pas, comme on dit, avant d'aller juger la Corée du Nord, dictature vivant comme hors du réel, il faut regarder la poutre dans son œil

    Droits ou doigts de l'Homme ?

    « Morts joviennes des roisTuer la mort et transcender la simulation ? »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,