• An 6000 hébraïque/An 2240, la flèche dans le mille

    Pour fêter les 1000 j'aime de la page Facebook, une grosse mise à jour de l'article sur la fin du monde.

    Un quatrain des centuries de Nostradamus traite de la fin du monde, le 10:74 :

    "Au revolu du grand nombre septiesme

    Apparoistra au temps Jeux d'Hecatombe:

    Non esloigné du grand eage milliesme,

    Que les entres sortiront de leur tombe."

    Pour comprendre ce quatrain, il faut d'abord situer le mois de cet événement : "hécatombe" est lié au sacrifice rituel de 100 bœufs (hekaton = 100, bé = bœuf), qui était pratiqué au mois d'hécatombeion, premier mois du calendrier grec antique qui commençait avec ce rituel au moment de la 1ère nouvelle Lune suivant le solstice d'été, donc du 22 juin au 22 juillet. Reste à connaitre l'année pour repérer la nouvelle Lune.

    "Nombre 7ème, age millième", cela se réfère au calendrier hébraïque, qui a commencé en -3761, nous avons commencé le 25 septembre 2015 l'année 5775. Il faut donc regarder l'an 6 000 hébraïque, qui correspond au début du 7ème millénaire, correspondant à l'année 2240. Année importante indiquée par le Talmud (Sanhédrin 94a), qui est à la base de l'eschatologie, le monde tel que nous le connaissons ne pouvant exister selon le texte que pendant 6 000 ans (2000 ans de tohu, 2000 ans de torah, 2000 ans de temps messianique, le retour étant retardé par les méfaits humains). L'apocalypse de Jean n'est que basé sur cette attente de la fin, tant prophétisée (eschatos = dernier, logos = discours), plagiant le livre de Zacharie. Lisez les chapitres 13 et 14 de cet écrit crypté (chiffres pas dus au hasard) sur cette page.

    Le 20 juillet 2240 est la nouvelle Lune à la veille du 7ème millénaire hébraïque :

    An 6000 hébraique, la flèche dans le mille

    On note plusieurs aspects critiques, tout d'abord sur Pollux, l'exaltation de Pluton, une nouvelle Lune avec Saturne et Neptune; Jupiter+Mercure sur l'exaltation du crime jovien. L'élite pense qu'en programmant la mise à mort de l'humanité, vue par des astrologues juifs (le pseudo roi Salomon était astrologue), ils allaient obliger les ET ou les machines du futur à intervenir pour empêcher cela (peu de chance).

    L'ère du bélier, martiale, du guerrier, était symbolisée par Mithra sacrifiant un taureau. Le sacrifice de l'animal sacré est un archétype mondial, de tous temps, la fin de l'humanité ne symbolise que l'ultime phase du processus d'évolution, uranien, donc informatique, robotique. Notre sacrifice était programmé, il suffit de voir le thème tropical

    An 6000 hébraique/An 2640, la flèche dans le mille

    On constate que toutes les constellations clés qui donnent leurs noms aux signes se retrouvent au signe suivant. Tout le bélier en taureau, tout le taureau en gémeaux, etc. Les seules étoiles à sauver leur place sont la première du Lion, qui se retrouve en toute fin de lion, Algol qui se retrouve en toute fin, et les dernières étoiles poissons jouent les troubles fête en taureau, dont la fameuse étoile du Messie (Omicron Messiah), qui se retrouve sur l'emplacement sidéral d'Algol, quel hasard.

    Mention spéciale aux exaltations, calquées sur les étoiles, elles se déplacent avec elles, ainsi l'exaltation de Pluton se retrouve sur l'exil réel de Mars; l'exaltation neptunienne se déplace en poissons; tout comme celle de Lune, qui s'égare en gémeaux; ainsi que les exaltations des nœuds, qui se décalent vers l'axe cancer-capricorne; l'exil de Vénus déménage sur l'exaltation réelle de Saturne; l'exil solaire se perd sur l'exaltation réelle uranienne; et que dire de l'exaltation d'Uranus, notre chère Pollux, qui se situe à 13degrés07 en sagittaire.

    Après 2236, nous sommes dans le 29ème degré de décalage, chiffre hautement symbolique, qui représente Saturne (29 ans autour du Soleil) et la Lune (29 jours autour de la Terre). Choisir cette nouvelle Lune avec Saturne et Neptune, astre de la libération, sur l'étoile Pollux, synonyme de mort, et cela avec 28 et quelques degrés de décalage, ce n'est bien sur pas un hasard. L'élite tue l'humanité comme Saturne tue en scorpion, car elle voit la mort non comme une fin mais une alchimie, le scorpion étant un signe temporaire, voué à muter en aigle semblable à la constellation qui régit le début du signe du capricorne, le signe du sommet, du ciel. Le scorpion qui devient un aigle, c'est l'humanité qui meurt et s'élève sous une forme révolutionnaire, l'exaltation d'Uranus se trouvant sur Antarès, vous avez compris que cette forme était le robot et que la condition pour y arriver était 1- la radioactivité et donc 2- les explosions de centrales nucléaires. Ces sujets seront plus amplement décrits dans de futurs articles. A suivre...

    An 6000 hébraïque/An 2240, la flèche dans le mille

    « Arts martiaux, de Teddy Riner à PoutineAnimaux et poissons, bases »

    Tags Tags : , , , , , , , ,