• 5G, IA, robotisation

    La 5G a été lancée en Corée du Sud, lors d'une cérémonie de lancement de la technologie tout autant que le Samsung S10 5G, seul portable compatible pour l'instant :

    5G, IA, faisons le point

    5G, IA, faisons le point

    On voit que ce 3 avril correspond à la date de lancement du 1er téléphone portable, là aussi lors d'un show. Mercure identique, astre des ondes, du fait de parler et d'entendre, avec Vénus, donc nos reflets, nos semblables, qu'on appelle autrement "amis" (des reflets vénusiens).

    Quelle est la problématique de cette technologie, vu ce thème ? Nous sommes dans le signe de la prison, des pieds, de la solitude, le téléphone portable enferme sur un miroir, on marche la tete vissée sur son écran, connectés à nos reflets par SMS/MMS, visio, audio, réseau social, et on n'arrive plus à sortir de ce piège, car cet outil devient comme un palliatif face à un monde délirant, on s'enferme sur le téléphone comme une protection, pour ne pas voir le monde autour de soi, mais uniquement par le prisme de nos recherches orientées sur le téléphone.

    La 5G, par l'incroyable vitesse, va permettre aux gens de pouvoir mater des films sans téléchargement ni lag, va leur permettre d'avoir des IA dans tout appareil connecté, qui seront des assistants personnels qui analyseront tout l'environnement pour indiquer sans cesse l'itinéraire le plus rapide, la décision la plus juste à prendre (votre IA de lave linge vous conseillera, idem votre IA de frigo). Nous sommes clairement dans une marque de dépendance, le téléphone portable est devenu dans les pays développés quasiment un obligé, rien que pour prévenir votre patron si vous êtes en retard dans les transports en commun ou bouchons. La 5G saura être elle aussi totalement indispensable, par toutes ses possibilités, imaginez que la seule barrière qui empêche la voiture autonome de se vendre, c'est actuellement uniquement la vitesse de téléchargement des données satellites et du trafic par la voiture, qui obligeait le conducteur à avoir la main sur le volant, mais là avec des téléchargements 1 000 fois plus rapides, l'IA va pouvoir calculer et analyser bien plus vite. 

    Maintenant, venons en aux points qui vont énerver les "allergiques de la technologie" : il est souvent entendu que la 5G serait dangereuse pour le cerveau. J'ai lu les sources d'une telle affirmation, et toutes ne marchent que sur des biais. Pas plus qu'il n'a été prouvé que la 3G était dangereuse, pas plus que la 4G, aucune étude n'a montré sa dangerosité réelle. Avec l'explosion des forfaits illimités, des gens ont dans la rue leur téléphone toujours à l'oreille, toujours la 4G active. Voyez vous une explosion des cancers du cerveau ? Non, et le thème du portable et de la 5G ne sont PAS en signe du cerveau bélier, ils n'attaquent pas cette zone, mais sont là pour vous enfermer dans une prison virtuelle.

    Alors qu'on soit clairs : Oui, il a été démontré une corrélation entre fertilité et téléphone portable dans la poche avec 4G activée, les ondes jouent sur les spermatozoïdes et ovaires. Oui, il y a 5% des gens qui ont une sensibilité électromagnétique, chez qui le téléphone portable, le wifi vont provoquer des migraines atroces, l'impossibilité de dormir, des acouphènes, et ce problème est pris au sérieux, puisque des zones "blanches" ont été crée, lire article. Maintenant, face à ce problème réel, doit on interdire à 95% non sensibles une technologie à cause de 5% sensibles ? Vous l'avez compris, le monde avance, que cela nous plaise ou non, et les anti téléphones portables d'il y a 30 ans ont aujourd'hui tous un portable, il en sera de même pour la 5G, les antis seront "obligés" par conformisme social d'avoir les logiciels qui ne sont possibles que par la vitesse qu'elle offre.

    Huawei a été le premier constructeur à mettre une IA dans son téléphone, et là aussi, on entend tellement de choses sur l'IA qu'il convient de relativiser : Qu'entend on par "intelligence" ? Pour l'Homme, ce mot est encore trop souvent confondu par les capacités intellectuelles, résumées de manière imprécise par le QI, alors que si on prend l'étymologie de l'intelligence, c'est uniquement "relier les choses entre elles". C'est ce que fait une IA : elle avale des milliards de données à la seconde, et elle fait ensuite des liens entre certaines données pour apporter ses conclusions à celui qui a crée ou questionné cette IA. Exemple, vous voulez savoir s'il faut mettre la vitesse maximale des routes secondaires à 90 ou 80 km/h, vous allez donc créer une IA qui va analyser toutes les données d'accidents sur routes secondaires à 80 km/h et les comparer avec les données des accidents sur ces routes quand il y avait 90, et elle dira quelle vitesse adopter. Au niveau QI, une IA est con comme un balai, elle a le niveau d'un enfant de 6 ans, elle ne sait qu'absorber les données et n'a AUCUN RECUL pour "comprendre" ou "mettre en perspective" ces données. Par ex, Microsoft a crée l'IA Tay, qui apprenait en lisant des millions de tweets ou conversations sur Twitter, et comme elle a lu des trolls, des idiots, des fous, des racistes, des machistes, des complotistes, des nazis, elle a appris depuis ces données et elle est devenue elle même raciste, fan d'Hitler, sexiste, à tel point que Microsoft a du la désactiver.

    Là encore, il faut évoquer tous les aspects : Oui, l'IA qui est actuellement "faible", c'est à dire juste un aspirateur a données qui les compare, étudie, analyse, mais de par sa vitesse de calcul et d'absorption des données, qui augmente chaque année de manière exponentielle, elle aura l'air de moins en moins idiote, car elle calculera plus vite la réponse la plus sensée, elle aura plus de "faits" avant de répondre. Si par ex actuellement je demande le temps qu'il fera demain à Google Voice, il va faire en une seconde 1 milliard de recherches pour me répondre, mais dans 10 ans, grâce à la 5G et l'augmentation des vitesses de calculs, il en fera 500 milliards, de quoi analyser bien plus de données météos pour en déduire le temps qu'il fera. Mais elle n'en restera pas moins faible, vous avez juste augmenté sa rapidité, son potentiel de calcul. Un con faisant 1 milliard ou 500 milliards de calculs reste un con.

    Vous avez surement entendu parler de l'IA dite forte ou générale (niveau dont on est loin actuellement, prévue pour 2045 selon les projections issues de la loi de Moore), capable non seulement d'avaler des données mais surtout d'avoir de la distanciation par rapport à ce qu'elle reçoit, mais cela implique de sortir de la "volonté du programmeur", donc d'avoir une forme de "conscience". Qu'avait on vu plus haut ? Que l'IA faible fait ce qu'on lui demande, interrogez la s'il faut mieux tourner à gauche ou à droite, elle calcule et répond. L'IA forte, par contre, avec un "semblant de conscience", saura faire ses propres recherches, sans demande de votre part. Ce principe, il a été initié par des programmes de type "machine learning", ou "deep learning", on 'éduque" l'IA de 6 ans d'age mental à des domaines, comme un prof avec ses élèves, et on le laisse chercher, apprendre par lui même, à partir de cette base. Cela a donné la boulette de Tay, devenu raciste car elle avait "appris" sur Twitter, mais cela a donné aussi une IA qui a appris un langage codé avec une autre IA, langage qu'aucun employé de Facebook et pas même une 3ème IA n'ont pu décrypter. Le niveau de l'apprentissage dépend de la qualité de la base de données qui sert de "livre" pour l'IA, elle est dépendante de la crétinerie de Twitter, des données de sécurité sociale, des réponses trolls sur les sondages du net, etc.

    L'exemple le plus frappant de ce Deep learning c'est l'IA Alphago, de Google, qui a appris toute seule les règles et stratégies du jeu de go en analysant 160 000 parties et 30 millions de coups et a battu le champion du monde :

    Alphago joue les noirs. Le commentateur analyse les décisions et voilà qu'il doit placer le 37ème coup, et il ne pige rien, cela va contre son raisonnement, tout autant que son collègue "c'est un coup très surprenant", "j'ai cru que c'était un bug", sauf que ce choix de l'IA a été décisif pour la victoire.

    Le champion était dans sa pause cigarette pendant le coup, voyez ici sa réaction quand il le découvre, et elle est tout autant éclairante de la différence de "conception du jeu" entre l'IA et nous. Nous avons une IA faible, simple aspirateur à parties, qui a su faire un truc inédit, qu'aucun humain n'aurait imaginé. Le champion du monde a tellement été humilié par cette IA qu'il a expliqué que ces parties l'avaient totalement changé et qu'il était en train de modifier son rapport au jeu (comme Kasparov après sa défaite face à l'IA Deepblue).

    La 5G permettra des robots plus perfectionnés, puisqu'ils recevront des données plus vite, ainsi les drones autonomes, les robots d'usines, les robots de service, etc seront boostés, mais là encore sur le net, on lit tout et n'importe quoi, là aussi regardons les faits :

    Ou est l'automatisation/robotisation la plus forte ? Au Japon et en Allemagne. Qu'ont ces pays en commun ? D'être les pays à la natalité la plus faible au monde. L'automatisation ne fait que compenser le manque de main d'œuvre du à la diminution des naissances, vous pouvez ainsi vous amuser à comparer, plus la natalité est faible, plus l'automatisation est forte, et les pays "du tiers monde", à natalité élevée, ont une automatisation quasi nulle. Si vous êtes industriel et qu'il y a moins d'employés disponibles, que faites vous ? Vous automatisez. Tous les pays ayant moins de 2,1 enfants par femme (dont la France, à 1,8) vont connaitre une diminution du nombre de travailleurs disponibles, et seront forcés à remplacer le manque par des robots, c'est de la logique.

    Après, cette automatisation remplace des métiers peu qualifiés, d'usine, répétitifs, c'est un fait, tout autant qu'elle remplace des métiers "mathématiques", comme Trader (80% des traders de Wall Street sont des algorithmes, 75 milliards de calculs à la seconde pour effectuer la meilleure vente et achat d'action, comment voulez vous rivaliser ?). Si vous regardez les emplois actuels, 90% de ceux ci n'existaient pas avant l'ère industrielle, les machines ont certes détruit des emplois au 19ème siècle mais ont permis la création de métiers dits de "service". La disparition des métiers actuels est pour l'instant compensée par la création de "nouveaux emplois", plus conformes aux technologies émergentes, mais le système politique ne suit pas, et c'est ainsi qu'on voit encore des milliers d'étudiants se jeter dans des métiers qui vont disparaitre bientôt, remplacés par l'IA, comme radiologue, médecin, chirurgien, banquier, trader, secrétaire, mathématicien, codeur informatique, voire professeur (le téléchargement des cours dans le cerveau va supprimer le concept même de l'école). Le problème n'est pas la technologie mais l'adaptation du système sociétal aux nouvelles technologies. Des états comme l'Inde (avec son système "aadhaar") et la Chine (avec son "social credit system") créent des IA liberticides qui vont contrôler la vie de milliards de gens et donner de bons et mauvais points selon votre comportement social, créant des technodictatures, mais pendant ce temps, les politiques européens et américains regardent sans comprendre cette révolution, mais cela commence à évoluer :

    Alors qu'en 1995, quand on l'interrogeait sur l'internet, Juppé disait que cela ne remplacerait pas le minitel, on voit qu'en 2015, ce qu'il dit de l'IA montre qu'il a (enfin) pigé. Macron, plus jeune et habitué aux nouvelles technologies, n'a pas invité à diner pour rien l'écrivain Harari, pour son livre "homo deus", sur un thème éclairant "est ce la fin des démocraties libérales ?".

    Le souci n'est pas un "nouvel ordre mondial", mais que la Chine et la Silicon Valley nous imposent 2 variantes d'une dictature technologique dont le reste du monde n'aura aucun contrôle. Ou sont en Europe les industries créant des IA, des algorithmes, des réalités virtuelles, des technologies 5G, des labos d'analyse ADN (permettant aux futures IA de déterminer votre santé bien mieux qu'un médecin), des laboratoires de recherche ? Nulle part, la réalité est que nous nous faisons bouffer par des technologies étrangères issues de brevets étrangers (la Chine a dépassé les USA début 2019 en nombre de brevets technologiques), malgré son attrait pour Harari, Macron n'a misé que 7 milliards d'euro dans l'IA, quand les milliardaires transhumanistes (et posthumanistes, un sujet qui mérite son article) des GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft qui totalisent 3 438 milliards de dollars de valeur quand les 40 entreprises françaises les plus fortes ne pèsent "que" 1 300 milliards) y mettent leurs fortunes, tout comme les milliardaires chinois des BATX (Baidu, Ali Baba, Tencent et Xiaomi, 1 132 milliards). Qu'a suscité en Europe le non respect des règles de l'UE (RGPD, fondement de notre pseudo "vie privée") par Google ? Une amende de 13 milliards, ce qui n'est pas cher payé compte tenu du fait que la marque fait ce qu'elle veut avec les données de 512 millions d'européens, et lui permet d'avoir un chiffre d'affaire de 136 milliards en 2018. Vous l'avez compris, autant payer les amendes et manipuler l'internet européen par l'utilisation de vos données personnelles, plutôt que de respecter les lois...

    « Tout va mal, Mars s'unit à NeptuneFront populaire, Uranus »

    Tags Tags : , , , , , ,